Édito : Pas si simple

Lecture ~2 minutes
Édito : Pas si simple

Édito : Pas si simple

En janvier prochain sera commémoré le soixantième anniversaire de la mort du célèbre écrivain Albert Camus. Ce dernier écrivait dans ses Carnets: «Si l’homme échoue à concilier la justice et la liberté, alors il échoue à tout».

Les balises de la vie moderne sont ainsi posées: instaurer un maximum de justice sociale, tout en préservant un espace de liberté pour chacun.

La pression démographique face à des espaces non extensibles compliquera encore les défis à relever. Qui aurait pensé qu’un jour certaines forêts allaient devenir des parcs régionaux avec des règles d’accès ou de non-accès bien déterminées? D’un côté l’obligation de poser des règles d’utilisation des espaces publics et de l’autre la nécessité de préserver la liberté d’accéder à ces espaces… 

La tension entre justice et liberté sera la marque des gros dossiers politiques et sociaux des années à venir. L’urgence climatique, une fois sérieusement inscrite dans un calendrier réaliste, devra faire la part entre de nouvelles habitudes de vie et de mobilité plus contraignantes et l’indispensable marge de liberté qui devra perdurer dans l’organisation des activités et loisirs de chacun.

Dans un autre domaine, la péréquation financière cantonale illustre magnifiquement la difficulté de l’opération qui consiste à prendre dans la poche des communes les plus riches pour redistribuer aux moins favorisées: plus les effets péréquatifs seront forts, plus l’idéal de justice sera atteint, et plus l’objectif de disposer librement d’excédents de revenus sera compromis.

Et que dire de l’aménagement du territoire, à l’heure où les Conseils communaux et généraux se prononcent sur l’adoption du Plan directeur régional du Nord vaudois: assurer une « juste » répartition des nouveaux habitants en priorité dans les centres régionaux et locaux en contradiction avec la liberté que revendiqueront certains de s’établir dans de plus petites localités.

Ne jouons pas la justice sans la liberté, ce serait une dérive totalitaire et ne jouons pas la liberté sans la justice, ce serait aussi une dérive totalitaire…

Bonne nouvelle année !

Continuer ma lecture

Lieux et acteurs de culture

Bibliorbe
Théâtre de la Tournelle
Semi-marathon des Côtes de l’Orbe
Urba Kids
L’ADNV
L’Office du Tourisme Yverdon et région
Toute la culture régionale