Articles

Le pont et la maison de commune

Vallorbe: on sécurise des arrêts de bus

Le président Marcel Anex a dû faire preuve de patience lundi soir pour communiquer aux membres du délibérant le contenu de deux longues correspondances émanant d’un commerce de la Grand-Rue qui se plaignait de l’attitude de la Commune à son endroit, sur fond de police des constructions et d’exigences réglementaires jugées excessives. Toujours au chapitre des communications, on a appris la démission avec effet immédiat du conseiller Cédric
Huguenin, pour des raisons de santé.

Sécurité des arrêts de bus

Le long de la route qui mène du centre du village au giratoire du Creux, plusieurs arrêts de bus se succèdent. Le délibérant a accepté sans discussion le préavis municipal et le rapport de la commission proposant l’octroi d’un crédit de Fr. 145 000.–pour la sécurisation des arrêts du Pontet, du Trésit et des Jurats. Une commission qui n’a pas hésité à emprunter le bus scolaire pour étudier la question en situation, lorsque les élèves quittent le bus. Au final l’arrêt du Pontet sera supprimé en tant que tel, mais l’espace qu’il occupe sera rafraichi. Les deux autres arrêts feront l’objet de travaux d’amélioration, notamment en matière d’éclairage. A relever que depuis la rentrée d’août 2018, un petit bus prend en charge les élèves du quartier de Bellevue.

Budget 2019 dans le vert

Le projet de budget 2019 a été soumis à l’examen des commissaires. Il comporte des charges pour un total de 17.5 millions de francs et des recettes pour 18.6 millions de francs, en ligne avec celui de l’année courante, selon les précisions du syndic Stéphane Costantini. Cinq préavis comportant des crédits importants totalisant plusieurs millions de francs ont aussi été déposés en fin de séance. L’Omnibus reviendra en détail sur leurs objets dans un prochain numéro. A relever que ces demandes de crédit sont toutes incluses dans le plan d’investissement de la législature.

Après la séance, l’adjudant et chef de poste Sylvain Belin accompagné du sergent-major Jean-Martin Demoret, son remplaçant, du poste de Gendarmerie de Vallorbe ont présenté leur activité. A noter dans les nouveautés que depuis une bonne année, une patrouille parcourt 24 heures sur 24 les communes de la proche région.

Route des Grands-Bois rouverte?

Selon le syndic, qui a pris des renseignements auprès du voyer des routes, la route des Grands-Bois devrait, sous réserve de l’évolution des conditions atmosphériques, être de nouveau ouverte au trafic avant la fin du mois de novembre.

Personnel communal

Madame Désirée Carbonara a été choisie pour occuper le poste mis au concours de responsable des ressources humaines à 50%; cette nouvelle collaboratrice, au bénéfice d’un brevet fédéral dans les ressources humaines, débutera son activité le 1er novembre prochain.

L’exécutif de Vallorbe avec au centre en rouge le garde-forestier Dominique Favre, puis de gauche à droite: C. Maradan, C. Schwerzmann, L. Fiorito et le syndic Stéphane Costantini.(Photo Olivier Gfeller)

Vallorbe: le «Sentier des planètes» restauré

Plus de vingt élèves des classes de 9 VSG 2012-2013 ont conçu et construit à l’époque le premier Sentier des Planètes qui a été érigé près du départ de la piste Vita, dans une petite combe en contrebas. Une idée de leur professeur de mathématiques Pierre-Henri Jost, qui voulait ainsi permettre à ses élèves et aux visiteurs de mesurer concrètement l’échelle des distances qui séparent les planètes du système solaire. Chaque planète était alors représentée par un piquet en bois sur lequel une légende fournissait force détails à son sujet. La mise en place sur le terrain avait été plébiscitée par l’exécutif et largement aidée par les services forestiers communaux. La météo pas toujours favorable dans la Cité du fer au fil des saisons et des années a eu raison des installations du Premier Sentier. Ce

qui a conduit la Municipalité, son responsable des forêts le Municipal Christophe Schwerzmann ainsi que le garde-forestier Dominique Favre, aidé de ses équipes, à trouver et préparer le matériel nécessaire pour faire naître une version 2 du Sentier des Planètes. Cette dernière version a été formellement inaugurée la semaine passée en présence de l’exécutif vallorbier presque au complet, du garde forestier Dominique Favre et de l’inspecteur forestier Pascal Croisier. Le concepteur du projet initial Pierre-Henri Jost était lui aussi présent et ravi de voir que son idée allait perdurer sous une nouvelle forme.

Nouvelle version plus robuste

Les points représentant les planètes sont comme à l’origine placés proportionnellement aux distances qui les séparent. Un pas de 60 centimètres sur le sentier représente un voyage de 2,76 millions de kilomètres. L’installation est idéalement située en bordure de forêt et a bénéficié une nouvelle fois des soins du service forestier, qui a choisi les bois tant pour les poteaux-supports que pour le visuel artistique marquant l’une des extrémités du Sentier. Les détails de chacune des planètes ont été imprimés par l’Imprimerie de Vallorbe sur un matériau spécial résistant aux intempéries.

A relever un détail piquant: le report des indications sur les panneaux a été préparé par Sacha Pino-Bardet, qui est actuellement en formation de forestier-bûcheron à la Commune. Il figurait parmi les élèves qui ont participé à la création de la première version du Sentier. Ainsi a été restaurée une curiosité vallorbière peu connue et qui mérite le détour.