Articles

Le nouveau rond-point provisoire

Vallorbe: nouveau rond-point

Le nouveau rond-point expérimental de Vallorbe est en place depuis peu, à l’extrémité nord du pont sur l’Orbe et en bas de la Grand-Rue.

Les premiers témoignages recueillis sur place semblent plutôt favorables à ce marquage provisoire, qui deviendra définitif après la période hivernale, si l’expérience se révèle positive.

Courbe de l’Orbe et Quai des Anglais en direction de la maison de commune.

Vallorbe: Rond-point expérimental en vue

Séance très courte pour la présidente Véronique Teuscher lundi soir au Conseil communal, lequel a tout d’abord pris connaissance de la démission avec effet immédiat de la conseillère PLR Monique Tzaut, pour des raisons liées à sa situation professionnelle. Quelques courriers de citoyens au sujet de différents passages pour piétons ont été lus et ont permis au municipal responsable Luigi Fiorito de s’exprimer sur la politique générale de l’exécutif en matière de traçage de telles protections: strict respect des réglementations en la matière et utilité.

Budget 2018 positif

S’exprimant en fin de séance sur le budget 2018 déposé le soir même à l’examen de la commission des finances, le syndic Stéphane Costantini a relevé ce qui suit: «le budget pour l’année 2018 prévoit des charges, avant amortissements, provisions et imputations internes, pour un montant de 16 909 440 francs et des revenus pour un montant de 18 061 595 francs engendrant dès lors une marge d’autofinancement de 1 152 155 francs, en légère augmentation par rapport à celle du budget de 2017. Comme à l’accoutumée, ce budget est prudent et ne devrait pas nous réserver de mauvaise surprise».

«Easyvote» se transforme en «Vallvote»

Le postulat «Easyvote» des conseillers Luc-Olivier Stramke et Gaëtan Uldry relatif à la mise en place d’un système d’information aux jeunes en matière politique, plébiscité par la commission chargée de l’étude de la réponse municipale, a été admis à l’unanimité. Nuance de taille, selon le vœu de la commission, le modèle vallorbier portera le nom définitif de «Vallvote», avec son groupe interactif mêlant jeunes citoyens intéressés de 18 à 25 ans et membres de toutes les couleurs politiques, en vue d’approfondir les sujets d’actualité. Une grande satisfaction pour les postulants qui sont persuadés que des échanges dans le monde réel sont encore attractifs pour des jeunes constamment branchés virtuellement.

Rond-point expérimental

Dans les communications de l’exécutif, le syndic Stéphane Costantini a annoncé que « dans le cadre de la réfection du carrefour au bas de la Grand-Rue et de la rue de Pontarlier, la Municipalité va mettre à l’essai durant quelques mois un giratoire provisoire entre ces deux rues à la sortie du Pont de Ville. Des aménagements temporaires seront donc installés d’ici mi-décembre. Ceux-ci permettront de déterminer si la solution envisagée pour ce carrefour est la bonne et si la fluidité du trafic sera améliorée. Cet essai aura volontairement lieu durant la période hivernale afin d’également tenir compte des aléas météorologiques de la saison. Une fois ce test terminé, le projet d’aménagement pourra être finalisé et un préavis relatif à la demande de crédit en vue de sa réalisation sera déposé au Conseil courant 2018».

L’arrivée de la route du Coteau sur le rond-point des Pâquerets, juste avant l’ouverture du tronçon.

Orbe: le chemin du Coteau ouvert à la circulation

Une nouvelle route relie désormais la Magnenette au giratoire des Pâquerets (route de contournement). Après neuf mois de travaux, cette artère permettra aux résidents de ce quartier de se rendre plus facilement sur Boscéaz afin d’accéder principalement à l’autoroute. Au cours de ces travaux, il aura fallu notamment déplacer 6 800 m3 de matériaux excavés; 1 510 tonnes de béton ont été déposées sur les 5 400 m2 que représentent la route et le trottoir et 4 200 mètres de tubes nouveaux ont été nécessaires pour le prolongement de l’éclairage public, entre autres.

Projet de 1972
Ce projet remontait déjà à 1972 lorsque la Municipalité avait établi un plan d’extension partiel pour la Magnenette qui prévoyait cette liaison future. Ressorti des cartons en 2011, le préavis a fait l’objet de plusieurs oppositions et c’est finalement la cour administrative cantonale qui a donné raison à la commune, qui a pu entamer les travaux en mars dernier pour une réalisation qui dégorgera un peu le nord de la ville (carrefour de La Croix) comme elle permettra d’entamer, dans un proche avenir, la réfection des éléments souterrains de la Magnenette.

Les Clées: endettement critique


C’est sous la présidence de Christian Lambercy qu’un peu plus de vingt membres du Conseil général des Clées se sont réunis mardi passé pour leur dernière séance de l’année. Au menu de leurs délibérations, un premier objet d’importance: le budget communal pour 2012. Le projet déposé par la Municipalité prévoit un excédent de charges de l’ordre de Fr. 29 000.– sur un total de charges et produits légèrement inférieur à Fr. 700 000.–, de fait un budget en légère baisse par rapport à celui de l’an dernier.

Un rapport qui fuse

Ernest Römer a présenté le rapport de la commission chargée de cet objet. Qui conclut à l’adoption sans modification du projet municipal. Mais qui a notamment relevé le coût excessif du feu d’artifices du 1er août organisé par la commune. «ça pollue, ça fait du bruit, ça coûte trop cher» a rappelé avec force le conseiller de la Russille. «Il y a d’autres façons plus écologiques et plus économiques de concevoir la célébration de cette fête». La Municipalité, par la voix de la syndique Marinette Benoit, a rappelé que pour 2011, le feu communal avait en fait coûté Fr. 1 200.– desquels il faut déduire environ Fr. 800.—de dons reçus à ce propos.

Une très petite dépense, qui en plus permet d’apporter un peu de plaisir aux habitants du village, ou du moins à une grande partie de ces derniers qui semblent apprécier ce moment. La Municipalité n’entend en tous cas pas pour l’instant revenir sur cette organisation.

Quant au bouillant conseiller du village du haut, il a suggéré que l’on ne discute pas immédiatement de ce point, mais qu’on laisse retomber un peu le soufflé avant de se saisir, le cas échéant, de la question dans une séance ultérieure. Au chapitre des bonnes nouvelles, la commission a tenu à rappeler que les nouveaux tenanciers de l’Auberge communale, Catarina et Antonio Tavares font un excellent travail. L’établissement est nettement mieux fréquenté qu’auparavant durant la semaine et les weekends sont déjà chargés, preuve que la table y est excellente.

Plafond d’endettement

Même si le plafond d’endettement proposé par la Municipalité tombe dans la classification cantonale «critique», il se justifie en regard des nombreux travaux figurant au plan d’investissements. Fixé à Fr. 1.7 million par la Municipalité, il a été admis sans discussion par le Conseil, avec un plafond de cautionnements fixé à Fr. 50 000.– Au chapitre des divers, la question de la création, un jour, une fois, d’une ligne de bus Croy-Baulmes passant par le village des Clées a été évoquée.

«On en parle chaque fois qu’on peut», a précisé la syndique, tout en relevant qu’une telle ligne nouvelle n’est pas au programme et qu’en cas de demande formelle, une garantie de déficit importante devrait sans doute être fournie par la commune. On a aussi débattu de la dangerosité du carrefour Lignerolle-Orbe-Baulmes, sur lequel Ernest Römer verrait bien un rond-point ralentisseur, notamment pour les motards durant la belle saison. Un objet de compétence cantonale, a rappelé la Municipalité, qui ne voit pas autant de dangers dans ce carrefour que le conseiller Römer.

Photo Olivier Gfeller