Articles

upe de Roméo et Juliette.

Chavornay – Promotions 2018 à l’EPSCEs

Instruire = construire

L’Etablissement Primaire et Secondaire Chavornay et Environs (EPSCE) est en plein développement. Le chantier d’extension des classes et de création d’une UAPE a débuté en janvier; les élèves ont pu suivre son évolution.
Anne Fournand, la directrice de l’établissement, s’est emparée de l’exemple de l’évolution du chantier pour rappeler que le temps de scolarité est très similaire à celui de l’avancement d’une construction. Dans les petites classes, on pose les fondations, pour les classes suivantes; il faut considérer que le gros œuvre progresse jusqu’à la cérémonie du sapin. A ce moment-là, le gros de l’ouvrage est terminé, mais il reste encore bien du travail avant l’achèvement du chantier. La remise du diplôme de fin de scolarité est comme la cérémonie du sapin, le chantier est bien avancé, mais il reste à faire…
Une cérémonie enlevée et rythmée
Cette année, ce sont 79 élèves qui sortent, diplôme en poche. La cérémonie de remise du papier tant espéré a été animée et rythmée par les interprétations du P’tit Bol d’Air, la chorale des plus jeunes, ceux du Petit Chœur du Verneret et ceux des membres de la troupe scolaire qui a habilement mis en scène et joué en cours d’année une version revue et corrigée de Roméo et Juliette.
A l’issue de la cérémonie, un apéritif a réuni parents, élèves et enseignants. Il était très impressionnant de voir les jeunes diplômés remercier directrice et enseignants pour toute l’aide dont ils avaient bénéficié pour parvenir à l’obtention de leur papier.
L’établissement a son bal des promotions
Pour la première fois, l’EPSCE a proposé un bal des promotions. A la suite de l’apéritif, et pour patienter avant l’ouverture du bal, diplômés et parents ont eu l’occasion de se restaurer dans un coin pique-nique, où, idée originale, deux food trucks les attendaient.
Toute l’organisation de l’après-cérémonie a été prise en charge par le Conseil d’établissement, un conseil composé à parité de parents d’élèves, d’écoliers, d’enseignants, et de membres de sociétés.
Le clou des promotions a bien entendu été le bal qui a vu l’inscription de 50 participants. Ils se sont retrouvés à l’ancienne grande salle, avec un bar décoré, un coin lounge, un DJ résident occasionnel du MAD et des jeux de lumière. Les Mojitos, sans alcool, ont fait un tabac, la belle ambiance a été de la partie jusqu’à la clôture à 3 heures du matin. L’année prochaine, le conseil d’établissement se dit prêt à remettra ça.

8 ans après, Valbal retrouve la 2e ligue.

Football: Valbal promu, échec mais pas mat

Au terme de cet ultime match de finale, les Vallorbiers n’ont pas éclaté de joie, aussi étonnant que cela puisse paraître, car leur dernier passage en 2e ligue datait de 2007. Bonheur atténué par le fait que la partie s’est terminée sur une défaite 0-2 contre Stade Lausanne II qui a remporté ses trois rencontres. Pourtant, les Vallorbiers, bien emmenés par Etonde et Ambrus, ont eu les cartes en mains pour s’imposer, en première période particulièrement lorsqu’ils se sont procuré une demi-douzaine d’occasions sans parvenir à les concrétiser, alors que les Lausannois transformaient leurs rares opportunités. Suite à la défaite d’Ecublens à Saint-Légier, Valbal était ainsi directement promu alors qu’une troisième place lui aurait aussi permis d’accéder tout de même à l’échelon supérieur grâce à leur fair-play sur l’entier de la saison.

Des individualités de qualité

A l’heure du bilan, l’entraîneur Jean-Yves Bonnard reconnaissait que son équipe était tombée sur des adversaires de qualité en finale, tout en précisant que Bosna et Porto avaient été également solides en championnat. Il avouait aussi que ses gars pensaient déjà en décembre à cette promotion au terme d’une année 2014 sans défaite. L’effectif, lui, a été réduit par des blessures durables. Malgré tout, la bonne ambiance du vestiaire a permis cette réussite grâce à des joueurs aux qualités supérieures à celles de leurs adversaires de 3e ligue. Les arrivées de Pelletey et Etonde (Vesoul) à l’intersaison ont été de vrais renforts. A propos de l’effectif, Matip, Zaïdi et Ondigi quitteront le club, tandis que Bonnard restera à la tête de cette nouvelle équipe de 2e ligue.

Equipe à battre

De son côté, le président Jean-Philippe Cretin ne cachait pas son soulagement, car avec une formation pareille, il ne pouvait pas envisager l’échec. Il concédait toutefois que ces finales ont été délicates. Il avait remarqué que sa formation avait été moins performante au deuxième tour. Avec son aisance en championnat et son parcours en coupe vaudoise, Valbal était devenue l’équipe à battre et ce cavalier seul a laissé penser aux joueurs que cette promotion ne serait qu’une péripétie. Pour évoluer dans sa nouvelle division, Vallorbe/Ballaigues se renforcera. 4 ou 5 joueurs, probablement français, car on ne monte pas facilement à Vallorbe, sont recherchés pour renforcer l’effectif alors qu’un gardien d’Yverdon viendra peut-être pour rappeler à l’ordre le portier titulaire qui était absent lors de cette dernière partie… afin d’enterrer sa vie de garçon!

A la fin du match.

Orbe promu après prolongations et penalties

A la fin du match.

A la fin du match.

Orbe sera dans le groupe 1 de 2e ligue inter et il fallait avoir les nerfs solides

FC Orbe – FC Pully 1-2

Notes : Terrain du Puisoir, env. 400 spectateurs. La pluie est au rendez-vous. Arbitrage médiocre.

Dès l’entrée de la formation urbigène sur le terrain, le constat est clair: Orbe veut protéger ses acquis du match aller. Lors de la première mi-temps, Pully monopolise le ballon et domine son adversaire.

locaux, très nerveux, restent regroupés devant leur gardien et ne se créent que peu d’occasions. A la 44e minute, sur une nouvelle offensive, Pully ouvre la marque d’un beau but qui laisse le gardien urbigène pantois.  Ce but arrive au mauvais moment et donne des ailes au FC Pully. Au retour du vestiaire, l’entraîneur J-Ph. Karlen change quelque peu sa formation. Afin de donner plus de poids à son attaque, il fait entrer Carvalho et Caregnato.

Le FC Orbe se montre plus combattif. Après une minute de jeu, sur coup franc, Carvalho peut enfin égaliser. Orbe pense avoir fait le plus dur, mais Pully se montre très volontaire et se bat comme jamais. Les occasions se succèdent d’un coté comme de l’autre. Le match devient très tendu et, à la 65e, sur une faute urbigène dans les seize mètres, l’arbitre indique le point de penalty.

Pully ne se fait pas prier et marque le 1-2. La tension s’accroît. A la 70e, Caregnato est expulsé pour un deuxième carton jaune. Réduit à dix, Orbe souffre. L’équipe réussi cependant à conserver ce résultat jusqu’à la fin du temps réglementaire, principalement grâce à l’excellente prestation de son gardien Marco Grosso.

Débutent alors les prolongations. Orbe ne prend pas de risques, mais se crée toutefois quelques occasions. Il en va de même pour son adversaire. Au terme de ces prolongations le résultat reste inchangé. La promotion va dès lors se jouer aux penalties.

Ces deux équipes ont décidément de la peine à se départager, puisque au terme de la première série de penalties un joueur de chaque équipe a manqué son tir. La tension est à son comble. L’espoir arrive lorsque le septième tir au but est manqué par un joueur Pulliéran. Dorénavant, tout repose sur les épaules de Mickael Carvalho qui ne tremble pas et marque le but de la victoire.

Le FC Orbe jouera en deuxième ligue interrégionale la saison prochaine.

Un grand BRAVO à toute l’équipe pour cette magnifique saison et un clin d’œil tout particulier à l’entraîneur Jean-Philippe Karlen qui offre cette promotion au club urbigène.

Photo Chevalier Jean-Paul