Articles

Les Clées

Les Clées, nouveau Municipal et nouveau Syndic

Michel Bogno est élu Municipal au 1er tour avec 40 voix sur 77 bulletins valables.

Gérard Conod, Municipal, est élu tacitement syndic.

Paul Gremion

Orbe: retraite du secrétaire municipal, un homme apprécié de tous

Son départ va créer un vide, car Paul Gremion connaissait tout du fonctionnement de la commune. A 61 ans, il a cependant décidé de s’en aller, laissant les clefs de la maison à son successeur Xavier Duquaine. Il a passé 21 ans entre les murs de l’Hôtel de Ville, une période qu’il a effectuée sous le mandat d’un seul syndic alors que son prédécesseur, Louis Ducraux, en avait connu six. «D’œuvrer avec Claude Recordon durant tout mon mandat a créé une complicité évidente. Je connaissais son approche de la gestion communale et ses attentes. Dès lors, tout devenait plus facile et agréable. D’autre part, mon travail a été facilité par la présence de chefs de service. Mon rôle consistait à superviser les affaires communales, car eux s’occupaient des questions propres à leur département. La diversité rend l’emploi gratifiant. On passe de choses bénignes comme les soucis liés aux chiens, à des plans de quartier déterminants pour l’avenir de la ville. Comme je connaissais bien la commune et ses habitants, cela m’a aidé à répondre aux attentes des citoyens. Toutefois, les gens sont devenus plus réactifs et égoïstes. Si bien qu’il a fallu parfois dire non à certaines demandes ce qui m’a valu quelques inimitiés».

Garder la maîtrise

Paul Gremion considère que l’agrandissement d’Orbe est devenu une nécessité dans le développement économique du canton. Il faut cependant en garder la maîtrise. La mise en œuvre du quartier de Gruvatiez-Lavegny est impérative comme l’a été le développement du chemin du Suchet. Accueillir jusqu’à 8 à 10 000 habitants lui paraît convenable. Il craint qu’au-delà, la localité perde son âme. Il admet que l’administration communale est trop souvent ralentie par les contestations et les recours. Au point que le fonctionnement n’est pas celui d’une entreprise privée qui décide d’un jour à l’autre de l’instauration d’un projet. Cela évite probablement de faire des erreurs même si parfois ces retards peuvent avoir des conséquences fâcheuses. Mais force est de constater que la population n’a plus le même respect de l’autorité et manque de confiance vis-à-vis de l’institution.

Se donner du temps

Auparavant, notre futur retraité a œuvré pendant 18 ans dans le monde carcéral dans lequel les décisions ont des dimensions plus graves. «Un refus pouvait avoir des conséquences importantes. Un détenu pouvait commettre un acte suicidaire. Je craignais les téléphones de nuit puisqu’on pouvait m’annoncer le pire ou une évasion pour lesquels il fallait prendre des décisions immédiates. C’était un travail passionnant, mais forcément stressant». A l’heure de prendre sa retraite, Paul Gremion n’a pas échafaudé de plan. Il se donnera le temps d’y penser au fil des jours, en commençant par s’occuper de sa famille. Sans doute consacrera-t-il quelques soirées à son idole, Johnny Hallyday ou aux clubs sportifs lausannois comme le LHC et le Lausanne-Sports dont il est fan depuis toujours. Parmi les bons souvenirs que la commune lui a procurés, il retient en premier lieu l’organisation de l’assemblée des communes vaudoises en 2004.
Paul Gremion peut quitter la commune la tête haute. Il a su rester proche de la population et des employés de la ville. Sachant manier l’humour comme il a su quelquefois se montrer ferme, il peut s’en aller avec le sentiment du devoir bien accompli. Merci Paul et bonne retraite!

Patrick Simon

Montcherand: Patrick Simon s’en va

Patrick Simon

Patrick Simon

Lors de la dernière séance de la Municipalité de Montcherand, Patrick Simon a présenté sa démission après deux ans d’activités en son sein. «J’avoue que je suis fatigué de la politique. Nous accomplissons une sorte de bénévolat et j’ai de la peine à comprendre que mes concitoyens manquent de respect», nous dit le municipal des S.I. (eau - gaz – déchetterie et police des constructions).

«Certains sont arrogants et je ne supporte pas leur façon de m’invectiver. Il devient de plus en plus difficile d’accomplir son mandat. Egalement parce que le canton intervient constamment dans nos affaires et nous ramène au rôle d’exécutant. Je ne me sentais plus membre d’un exécutif. En outre, j’ai de nouvelles obligations professionnelles et j’entends les assumer comme je souhaite préserver ma famille, qui est déterminante dans ma vie.

Il y a un an, je me suis présenté à nouveau dans le but d’accomplir mon mandat de cinq ans. Mais j’avoue que je me suis lassé du job durant les deux années que j’ai passées à la Municipalité. Pourtant, j’aimerais relever que je ne m’en vais pas parce je ne m’entendais pas avec mes collègues. Du reste, j’ai accepté de rester en place jusqu’au 30 septembre prochain. Honnêtement, je ne suis pas triste de quitter ma fonction car je ne supportais plus ce manque de reconnaissance».

Toujours plus difficile

De son côté, le syndic Jean-Michel Reguin regrette ce départ. «C’est d’autant plus dommage que Patrick est un jeune du village. Mais comme je le dis depuis des années, nos citoyens sont toujours plus exigeants et pas davantage tolérants. Cela ne rend pas facile la vie des autorités et j’aimerais que mes concitoyens se montrent plus compréhensifs même s’ils ont le droit de donner leur avis sur les affaires communales. Je comprends la démission de Patrick Simon, qui a été harcelé notamment au niveau de la déchetterie ou de la police des constructions. Je lui souhaite de retrouver la sérénité qui lui a manqué lors de ces derniers mois et je le remercie d’avoir accepté de poursuivre son activité jusqu’en septembre avant de prendre sa «retraite politique».

Orbe: communiqué municipal mai-juin

Orbe

Orbe

La Municipalité a délivré les autorisations suivantes au cours des mois de mai et juin 2009, sous réserve du droit des tiers et des dispositions légales en la matière :

Dispenses d’enquête

• Reichel Saskia et Etienne, rue Davall 19/rue de la Tournelle 1, réfection de la façade et de la toiture.
•Peitrequin René, rue Sainte-Claire 16, réfection du soubassement, remplacement d’un Vélux.
•Legrand Sylvie et Karl, chemin des Vaux 13 bis, installation de deux capteurs solaires thermiques.
•Lopez Daniel et Cristina, chemin des Bouleaux 2A, aménagement d’un jardin d’hiver non-chauffé.
•Nyyssönen Riitta et Jarno, rue du Château 12, réfection de la toiture.
•Poncet Mary-France et Jean-François, chemin du Ruz-d’Agiez 22, fabrication d’un radier pour la pose d’une piscine hors sol.
•Lachat Georges, rue Centrale 31, réfection de la toiture et de la façade.
•Bardet Marc, chemin de Floréal 12, agrandissement du hall d’entrée existant.
•Société coopérative «Les Foncières», rue Neuve 2-4, réfection des façades.
•Magnin Claude, route de la Vallée 3, remplacement de la cheminée.
•Roland Anne et Cyrille, chemin des Fleurs-de-Lys 28A, construction d’une cabane de jardin, mise en place d’une palissade en bois.
• Chanson Brigitte et Baudat Julien, route de Montcherand 55, fermeture de la terrasse.
• Keller Christian, chemin Sous-le-Château 6, transformation d’une fenêtre en porte-fenêtre.
• Schneiter Sylvie et Charles-André, rue du Moulinet 11, réfection de la toiture, remplacement du gravier de la place de parc et du socle de la piscine existante démontable.
• Protta Jean-Claude, rue de la Tournelle 23, rénovation du bâtiment (remplacement des fenêtres et des volets, réfection des façades, remplacement d’une porte de garage).
• Meylan Claude, chemin de Penchèvre 10, rénovation des façades.
• Conod Yolande et Eric, chemin des Colonnes 10, pose d’un cabanon de jardin et d’un store en toile.
• Vautier Corinne et Patelli Myriam, route de Montcherand 53, remplacement des fenêtres et réfection de la façade.
• Sokolinski Denise, route de Valeyres 6, pose d’un store sur terrasse, d’une paroi anti-vent, d’une cabane de jardin et d’une pergola.
• Faivre Sylvie et Pierre, chemin des Fleurs-de-Lys 23c, construction d’un abri de jardin.

Permis de construire

• Ansermet Robert et Truus, chemin de la Tranchée, construction d’un immeuble résidentiel de 12 appartements, 14 places de parc intérieures et 5 places extérieures.
• Wyss Samuel et Claire-Lise, chemin Sous-le-Château 1/rue Neuve, promis-vendu à Rêve-Immob Promotions Sàrl, construction d’un immeuble résidentiel de 11 appartements et d’un parking souterrain.
• Magnenat Jean-Michel et Christine, chemin des Vignes 5, pose d’une piscine hors sol et réfection d’un mur.
• Commune d’Orbe, Alvazzi Dominique, Richard Janine, Richard Promotions SA, Alvazzi Immobilier SA, Vaudoise Vie, compagnie d’assurances, aménagement d’un espace de jeux au chemin du Suchet.
• Zesiger Adrian et Susan, chemin de la Magnenette 77, construction d’une piscine enterrée.
• Etat de Vaud, Bochuz, construction d’une porcherie d’élevage pour 52 places truies et d’engraissement pour 364 places porcs, d’un silo à lisier de 1’500 m3 et de 4 silos à fourrage.
• Sesa Angelo et Antonietta, route de Montcherand 4, transformation intérieure et agrandissement.
• Châtelain Jeannette et Philippe, route d’Arnex, construction d’une villa de 2 logements.

Procédés de réclame

• Nestlé SA, pose d’un panneau annonçant le chantier de construction du centre de recherche et de développement CPW, en bordure de la route de contournement RC 288b.
• Richard Promotions SA, chemin de Chantemerle 1, pose de deux panneaux publicitaires à l’entrée et contre les garages.
• Manira Wokshop Sàrl, rue des Remparts 2/rue des Terreaux 50, pose de deux trépieds.

Licences et autorisations simples

Un préavis favorable a été donné à la délivrance :
• d’une autorisation simple (débit de boissons alcooliques à l’emporter) à M. Robert Hurter, Haschasch, Grand-Rue 43.

Orbe, le 1er juillet 2009
LA MUNICIPALITE