Articles

De gauche à droite: Jean Fleurimont, président, Sarah Clot, trésorière, Florence Jeanmonod membre et Line Rithner, secrétaire.

Ballaigues: une année 2016 en demi-teinte pour la SIC Vallorbe, Ballaigues, Vaulion

Une quinzaine de membres de la SIC Vallorbe, Ballaigues et Vaulion se sont réunis jeudi soir passé au Centre villageois de Ballaigues à l’occasion de leur traditionnelle assemblée générale annuelle. Même si la charge de président reste vacante, Jean Fleurimont estimant nécessaire de passer la main depuis plus d’une année sans trouver de successeur, c’est bien lui qui a dirigé les débats et qui continuera de fonctionner comme tel avec les remerciements appuyés des syndics de Vallorbe et de Ballaigues, présents parmi l’assistance.

De la partie statutaire, on retiendra surtout les résumés des rapports sectoriels présentés par Jean Fleurimont, dont il ressort notamment, que l’année 2016 a été contrastée pour l’industrie, avec un ralentissement fort en début d’année et une reprise en fin de dernier trimestre. Cette même année n’a pas été très positive pour les commerçants de détail, toujours attaqués de front par la concurrence française et le commerce électronique, à l’image des cafetiers-restaurateurs.

Fréquentation touristique en baisse

Plus inattendu et sans explication réelle, le tourisme a vécu une année de baisse de fréquentation pour tous les sites vallorbiers, à l’instar de l’activité de service au public de l’Office du tourisme local, elle aussi en diminution. Les communes de Vallorbe et Ballaigues sont en développement constant, notamment sur le plan démographique et dans le domaine du développement de l’offre de logements. On a appris que quelques projets sont en cours de conceptualisation avant que les rapports soient votés comme les comptes annuels qui présentent une légère perte. L’élément phare de cette année sera l’organisation du Marché de Noël, dont la fréquentation augmente. En seconde partie, le directeur de Travys SA Daniel Reymond a présenté un exposé sur la mobilité en général apportant des éléments passionnants dans un domaine que chacun vit au quotidien, sans nécessairement en appréhender les mutations profondes, courantes et à venir.

Balcons à fleurir

La SIC entend organiser encore cette année un concours de balcons fleuris, notamment pour décorer la Grand-Rue. Une idée qui tient au cœur de Jean Fleurimont qui affectionne particulièrement les rues fleuries en Suisse alémanique. «Pourquoi ne le fait-on pas aussi, c’est vraiment accueillant» a-t-il déclaré lors de la séance.

Berhard Kertscher lauréat du prix ADENOVA.

Chavornay: quelques activités importantes de l’ADNV

Berhard Kertscher lauréat du prix ADENOVA.

Berhard Kertscher lauréat du prix ADENOVA.

Le rapport présidentiel 2010 relève que, même si la reprise économique est bien présente, le taux de chômage reste encore élevé dans notre district. Il était à 6,3% à fin 2010, pour 5,2% au niveau cantonal et 3,8% pour la Suisse. L’association prône des mesures régionales favorisant les réinsertions en collaboration avec les entreprises locales. Cette situation transitoire n’a pas empêché l’ADNV d’augmenter ses activités en faveur des entreprises d’une part et de la promotion touristique d’autre part.

Le rapport relève qu’un des paramètres important du développement repose sur l’évolution démographique de notre région, qui, se situant dans la moyenne cantonale, connaît donc une forte progression. Ainsi, le Jura-Nord vaudois, et notamment ses centres régionaux, développe actuellement des projets d’aménagement, de zonage et de construction pour accueillir de nouveaux habitants.

Dans le domaine de la formation, les cours d’appui scolaire pour apprentis connaissent un succès sans précédent et soutiennent environ 170 apprentis de la région. Rappelons ici une autre implication de l’ADNV qui assume la gestion des programmes d’insertion (CGPI) pour notre région et qui, à ce titre, organise des ateliers de recherche d’emploi et des programmes d’occupation.

Stratégie et prospective

Avec 42 nouveaux membres privés, soit désormais un total de 262 et 80 communes, l’ADNV développe une stratégie ambitieuse de positionnement du Nord vaudois prévoyant entre autres le renforcement des centres urbains, sans pour autant négliger la définition de centres locaux; ce qui ne va pas sans difficulté avec la vision du canton, quand bien même l’association peut se prévaloir d’une étude fouillée et raisonnée sur le sujet. La défense de bonnes conditions-cadre pour les entreprises est toujours d’actualité, relancée par les récentes décisions du canton de Neuchâtel d’alléger sensiblement la fiscalité des acteurs économiques sur son territoire.

Prix ADENOVA

Cette année ce prix, récompensant une entreprise et/ou un entrepreneur qui s’est signalé par son dynamisme, a été décerné à M.Eberhard Kertscher d’Yvonand et à son entreprise THE Machines SA, spécialisée dans la fabrication de machines destinées à fabriquer des tuyaux d’irrigation peu gourmands en eau. L’entreprise s’agrandit actuellement et elle compte 60 employés.

Photo Denis-Olivier Maillefer

Orbe : la SICUP se met sur les voies de son avenir

Logo de la SICUP

Logo de la SICUP

Le 22 septembre, la SICUP s’est réunie en assemblée générale extraordinaire pour que le nouveau comité puisse exposer ses différents projets.

Les deux tiers des membres étaient attendus lors de cette assemblée afin de pouvoir valider les modifications des statuts, discuter d’un nouveau système de cotisations et présenter un budget pour la création d’un site internet, d’une plaquette de présentation ainsi que pour les nocturnes.

Les statuts devront être adoptés lors d’une prochaine assemblée, puisque le quorum n’était pas atteint. Il en va de même pour le nouveau système de cotisation proposé, qui ne nécessitait pas le quorum pour être adopté mais qui fut rejeté par 11 voix contre 10, la classification des membres par catégories, plutôt que par nombre d’employés, n’ayant pas convaincu.

Un nouveau projet qui intégrera les remarques des membres sera présenté lors de la prochaine assemblée, sachant que l’objectif est de simplifier le système actuel.

Répartition des tâches

Plusieurs groupes de travail ont été formés afin de se partager les diverses tâches à accomplir pour que la SICUP continue sa mutation. Il s’agit du groupe contact, qui aura pour objectif d’entretenir une relation durable et constructive avec les autorités communales, les autres SIC et tout autre réseau économique comme l’ADNV ou l’ADEOC.

Un groupe membre aura quant à lui la tâche de resserrer les liens entre les membres de la SICUP, de présenter la société aux membres potentiels et nouveaux commerçants ou artisans s’installant à Orbe, ainsi que de fournir aux membres tous types de conseils pouvant leur être utile. Un groupe publicité aura pour tâche de concevoir une plaquette de présentation et de soumettre des propositions afin d’améliorer la communication de la SICUP et la promotion de ses membres.

Un groupe Site web s’attachera à mettre sur pied un site internet répondant aux attentes des membres et des habitants de la région d’Orbe. Enfin, un groupe manifestation se partagera l’organisation des manifestations telles que les nocturnes et autres manifestations urbigènes auxquelles la SICUP s’engagerait à participer.

Chacun de ces groupes de travail est formé de deux ou trois membres du comité, ainsi que de tous les membres de la société qui désirent s’engager plus activement dans la vie de leur société.

Forum économique régional à Orbe ?

Le comité a également proposé l’idée de créer sur notre commune un forum économique régional annuel. Reprenant l’idée du comptoir mais en la faisant évoluer vers le concept de forum économique, suivant ce qui se fait à Yverdon et à Lausanne, ce projet aura pour but de faire la promotion de l’économie régionale et surtout de ses acteurs de plus en plus variés.

La SICUP étant une société autant industrielle que commerciale, la mise en place de ce forum, avec la collaboration de partenaires éventuels, lui permettrait de rattraper son retard dans la promotion des PME, artisans et sociétés de services, alors qu’elle s’était surtout occupée de sa composante commerciale.

Ce projet cristalliserait la volonté de la SICUP de se positionner comme actrice du développement économique d’Orbe et de sa région, de même que de jouer son rôle de réseau tout en établissant des liens avec les autres réseaux existants, cela afin d’intensifier le maillage économique régional.