Articles

Croy: une communauté accueillante

Croy: une communauté accueillante

A Croy, la convivialité n’est pas un vain mot, chaque lundi soir la tradition veut que le bar des pompiers soit ouvert à tous. C’est là l’une des informations qui ont été données lors de la réception offerte aux nouveaux habitants et aux nouveaux jeunes citoyens du village. Vendredi dernier, au cours de cette séance d’accueil, les cinq municipaux, avec à leur tête le syndic Thierry Candaux, ainsi que les responsables des principales activités villageoises, ont eu l’occasion de se présenter et d’expliquer rapidement leur rôle dans la commune. Les nouveaux citoyens ont aussi appris que, comme tous les deux ans, une grande fête dans la rue aura lieu le vendredi 24 août.

Une forte poussée de population

2017 a vu le départ de 33 citoyens alors que 62 nouveaux sont arrivés. Avec 29 nouveaux habitants, c’est une croissance importante pour une commune qui compte à ce jour 380 résidents. La cause principale de cette augmentation réside dans la construction de nouvelles habitations. Pour 2018 il est encore attendu une belle progression. Par la suite, les nouvelles règles imposées par la LAT ne permettront pas une future extension importante du bâti local et par conséquent la croissance de la population s’en verra naturellement freinée.
Une sympathique fin de soirée

Après l’apéritif offert par la commune, les invités et les autorités se sont retrouvés pour partager un repas.

Billets

La mobilité douce

Billets

Billets

En ces temps, on nous répète qu’il faut désormais utiliser les transports publics au détriment de la voiture. Avec raison et pour avoir constaté la situation catastrophique du Caire, une ville de vingt millions d’habitants, qui est proche de l’asphyxie tant la circulation automobile pollue l’atmosphère, il est nécessaire de prendre des mesures pour éviter pareille catastrophe.

Or ces derniers jours, le Conseil Fédéral, à la recherche d’argent pour payer les transversales alpines, entre autres, a fait part de son intention de doubler la taxe autoroutière et de renchérir les coûts des transports ferroviaires. Que la vignette soit particulièrement bon marché dans notre pays, si on compare notre situation par rapport à l’Italie ou la France, on est en droit de penser que c’est un moindre mal.

En revanche, lorsqu’on nous dit que les billets de chemin de fer devraient augmenter de cinquante pour cent d’ici 2017, on se demande quelle est la politique de notre gouvernement fédéral en matière de protection de l’environnement.

En augmentant de manière aussi substantielle les transports publics, il n’incite surtout pas la population à emprunter cette possibilité de transport et à se priver de cette voiture qui nous paraît plus qu’indispensable dans cette perspective malheureuse.