Articles

Les immeubles projetés

Orbe: une résidence pour les seniors Rive droite

Dans un communiqué, la commune d’Orbe envisage la création d’un projet « rive droite », qui va permettre de développer une soixantaine d’appartements protégés de 2,5 à 3,5 pièces pour les gens âgés. Devant le vieillissement de la population, la commune veut augmenter son offre dans un canton qui est en retard par rapport au reste de la Suisse. Vaud ne pointe qu’en 20e position (sur 26 cantons) dans la mise à disposition de lits d’EMS.

Au bas de la ville, mais proche du futur centre commercial de Gruvatiez, ce complexe de trois immeubles sera assez peu éloigné du centre-ville grâce à une passerelle qui enjambera l’Orbe. Un quartier qui sera aussi desservi par l’Urbabus. En outre, la future permanence médicale pourrait prendre place au rez de l’un de ces immeubles qui seront aménagés de façon à faciliter leur accès et d’utilisation aisée pour les seniors. En outre, une surveillance médicale 24 heures sur 24 est assurée dans les appartements protégés.

Mercredi 12 avril

Ce projet constitue une nouvelle pièce du puzzle urbanistique visant à assurer le développement pérenne de la commune pour ces prochaines décennies. Propriétaire du terrain, la ville devra cependant obtenir du canton le droit de construire ces appartements en zone industrielle, comme cela s’est fait ailleurs dans le Pays de Vaud. Pour en savoir davantage sur ce projet, il s’agira de vous rendre le mercredi 12 avril à 19 heures à l’Hôtel de Ville où des panneaux explicatifs et différents intervenants répondront à vos questions.

Travaux bien avancés

Chavornay: Résidence au Fil du Talent, priorité aux seniors et aux personnes à mobilité réduite

Une autre priorité a également été mise en avant par Jovanka Favre et Christian Kunze, les représentants de la Municipalité: être habitant de Chavornay. Des doutes s’étaient exprimés ces derniers temps parmi les villageois et la Municipalité a tenu au cours de cette séance d’information à clarifier la situation.

Une résidence construite pour le bonheur de rester dans le village

Un cabinet médical de groupe avec cinq généralistes, une antenne CMS, 2 studios, 10 appartements de 3,5 pièces et 17 de 2,5 pièces, auxquels s’ajoutent des espaces de rencontre et de détente ainsi qu’un grand jardin terrasse. C’est ce que va offrir à ses futurs habitants le bâtiment de la Résidence Au Fil du Talent qui va privilégier les espaces lumineux et le confort d’utilisation.
Par sa proximité des transports publics et des commerces dans le quartier Lougilloux Mollenchire, il est idéalement situé.

Les futurs locataires pourront bénéficier des services d’un animateur social, d’un système d’alerte en cas de problème et de tous les avantages santé que suppose la présence du cabinet médical et de l’antenne CMS. Un accent tout particulier est porté sur les deux espaces communautaires qui devront être propices aux échanges et à un esprit d’entraide entre les futurs habitants de l’immeuble.

Les travaux dans le calendrier prévu

La bâtisse est sous toit, l’ensemble des fenêtres pratiquement posé, les travaux vont bon train et la date de mise à disposition des locaux prévue pour le 1er janvier 2017 est annoncée garantie. Un appartement témoin sera visible dès janvier prochain. Nombreux ont été les participants à la séance à quitter les lieux avec les documents d’information qui leur permettront peut-être un jour de songer à vivre en ce lieu qui a manifestement retenu toute leur attention.

Vue en direction du Temple.

Vallorbe: bouquet pour «Mon Séjour»

Quatre immeubles contigus, en projet depuis plus de 4 ans, puis en construction, situés au début de la rue de l’Ancienne-Poste, juste dans le prolongement du Temple, ont vécu mercredi dernier dans la bonne humeur la tradition du bouquet marquant la fin de la pose de la charpente. À cette occasion, employés et patrons ayant œuvré pour ce chantier se sont réunis en fin de matinée pour fêter cette étape importante de la construction.

L’occasion pour le syndic Stéphane Costantini de rappeler la genèse du projet qui implique la commune. C’est dans les coulisses du salon de l’immobilier à Lausanne qu’il a fait la connaissance de Pierre Duvoisin, président de COOPELIA, la société coopérative maître de l’ouvrage dont le siège est à Nyon et qui œuvre dans la «construction de logements à des prix favorables et d’utilité publique, à l’exclusion de toute intention spéculative».

Partenariat public privé exemplaire

On rappelle que ce projet, voulu par la commune, et encouragé par l’octroi d’un droit de superficie accordé par elle, accueillera dans les deux immeubles sis côté est, un centre médical et dans les deux autres, côté ouest, des logements protégés. D’autres locaux sont encore prévus, notamment pour le CMS et d’autres activités à caractère social, ainsi qu’un grand parking souterrain.

«Se réjouissant de cet exemple parfait de partenariat public-privé, le syndic de Vallorbe a remercié l’ensemble des intervenants pour le travail exercé dans des conditions parfois difficiles, notamment sur le plan de la météo».

Les délais prévus seront tenus, soit début juillet 2016 pour les immeubles du centre médical et un mois plus tard pour ceux abritant les appartements protégés.

Scène de la vie quotidienne dans une colocation.

Orbe: grande première suisse

La Résidence Saint-Martin innove dans le domaine de la colocation pour personnes âgées. En effet, la société Richard Promotion a accepté d’ouvrir deux appartements pour une nouvelle formule d’habitation à l’initiative de Patrice Lévy (ASSEP) qui s’est spécialisé dans l’habitat communautaire du 3e âge. Si la politique cantonale a mis des instruments à disposition pour maintenir nos aînés à domicile (AVASAD), leur autonomie est parfois remise en question par la maladie. Des EMS ont été construits pour accueillir cette population en fin de vie. Toutefois, certaines personnes rechignent à l’idée de terminer leur existence dans de tels établissements. C’est la raison pour laquelle l’idée de créer des appartements qui permettent d’accueillir des aînés qui ne parviennent plus à gérer seuls le quotidien à cause de l’apparition progressive de la maladie d’Alzheimer mérite d’être expérimentée et pourrait offrir une nouvelle alternative.

Présence 24 heures sur 24

Cette initiative a séduit la Fondation Alzheimer Suisse qui a accepté de tester cette nouvelle formule d’habitat. Avec la complicité de la Fondation Saphir à Yverdon, les deux appartements de la rue des Rigoles accueilleront six personnes dans deux appartements. Chacune bénéficiera d’une chambre individuelle, parfois avec un cabinet de toilette personnalisé. Ces gens profiteront de la présence d’accompagnantes de vie qui épauleront les locataires dans certaines activités. Ainsi, à titre d’exemple, les repas qui seront pris en commun seront confectionnés par les pensionnaires qui feront aussi les courses avec des accompagnantes qui seront présentes de 7 à 22 heures. Une veilleuse sera constamment présente durant la nuit en cas de soucis. Sur le plan de la santé toutefois, le personnel du centre médico-social (CMS) demeurera le référant. Dans le domaine de la gestion administrative, les pensionnaires conservent leur autonomie et sont souvent aidées par un membre de la famille ou par un curateur.

Une offre supplémentaire

Cette formule de colocation est sans nul doute intéressante. Certes, en dehors du partage du loyer, il faut également rémunérer le personnel accompagnant. Si le locataire devait éprouver quelques difficultés financières, l’aide à la personne cantonale peut pallier ces problèmes. Cette nouvelle formule sera testée sur deux ans et expérimentée également en Valais (Sierre). A l’heure où la population vieillit dans notre pays, ce concept va renchérir l’offre pour des personnes seules qui rechignent à l’idée d’entrer dans un EMS. Ce service personnalisé offre la possibilité de conserver une certaine autonomie en dépit de quelques pertes de mémoire. Une opportunité de vivre agréablement sa vieillesse dans un lieu sécurisé et dans un petit environnement communautaire sympathique, et moins stressant.