Articles

Orbe: Le chauffage à distance est en chantier


Un projet attendu et écologique

Si, dans un premier temps, la mise en service de la centrale de chauffage à distance de Montchoisi était prévue pour l’automne 2018, en réalité les premiers kilowattheures ne seront disponibles qu’en automne 2019.
La construction vient de commencer avec près d’une année de retard, ce temps apparemment perdu a permis d’optimiser la construction et particulièrement son coût à hauteur de près de 10% du projet initial. A terme, la centrale produira 5 millions de kilowattheures de chaleur.
Avec ce projet VOénergies et la commune d’Orbe mettent en œuvre une politique énergétique ambitieuse: réduire la dépendance aux énergies fossiles.
En faisant appel aux plaquettes de bois fournies par le triage du Suchet, ce sont 80% de l’énergie nécessaire qui sont produits localement.

Et qui donc sera chauffé

Pour l’instant, et d’ici à 2020, en deux étapes le réseau atteindra une longueur de 1 800 m et couvrira une zone comprise entre les routes de Montcherand et Valeyres-sous-Rances.
La centrale est construite en priorité pour assurer le chauffage du nouvel EMS de la fondation Saphir, mais il ira bien au-delà, puisque les bâtiments communaux, en particulier les collèges, ainsi que des bâtiments privés seront alimentés par la chaleur de la centrale.

La pose des conduites destinées à relier les bâtiments situés dans le périmètre de la centrale est prévue pour ces prochaines semaines.

Pascal Bays et Romain Nicole, gardes-forestiers et artisans du projet qui fédère les neuf communes du Triage du Suchet autour de la construction d’un hangar à plaquettes

Triage du Suchet: hangar à plaquettes, et chauffe la forêt

Le Triage du Suchet y réfléchit depuis dix ans. Rallier les neuf communes membres autour d’une structure de fabrication de plaquettes pour le chauffage a été un long cheminement. Pourtant, les exemples foisonnent : la Côte, Vallorbe, Ste-Croix et d’autres encore ont déjà misé depuis longtemps sur la production d’énergie renouvelable issue de nos forêts. Si les arguments financiers ont convaincu les municipalités et conseils communaux de L’Abergement, Ballaigues, Les Clées, Lignerolle, Montcherand, Sergey, Orbe, Valeyres-sous-Rances et Rances, les aspects du développement durable ont aussi séduit.

Le porte-monnaie et l’environnement

C’est ce qu’expliquent Romain Nicole et Pascal Bays, gardes-forestiers et artisans du projet : « Il met en valeur un produit régional et la plus-value revient aux propriétaires ». On parle de bois d’industrie qui n’est pas utilisable pour la charpente. Au lieu de l’envoyer à l’étranger dans des camions pour être défibré et aggloméré, avec des impacts environnementaux importants, ce sous-produit de la forêt est rentabilisé ici.

Premier coup de pioche

La construction d’un hangar de belles dimensions a donc démarré à mi-octobre sur la commune de Rances. Les billes de bois y seront transformées en plaquettes puis stockées. Le plus gros partenaire sera le chauffage à distance du quartier de Montchoisi à Orbe.