Articles

La Croix d’Or sans ses échafaudages.

Ballaigues: La Croix d’Or n’a plus d’échafaudages

Le président Jean-Luc Leresche a dirigé lundi soir une séance qui a débuté par l’assermentation d’une nouvelle conseillère, en remplacement d’Eric Jeanneret, démissionnaire. C’est Jacqueline Collet, sous-secrétaire et dernière des viennent ensuite ayant accepté de siéger, qui a pris sa place. Dans les communications municipales, le syndic Raphaël Darbellay a signalé que, selon les renseignements fournis par l’administration fiscale cantonale, les services du conseiller fédéral Ueli Maurer n’ont pas encore réussi à encaisser le retour français de l’impôt sur les frontaliers. Au plan des liquidités, la commune se retrouve donc dans la même situation qu’il y a quelques années, une somme d’environ 1.5 million de francs lui restant encore due à ce titre. La France avait honoré sa dette vers Noël, la dernière fois.

La Croix d’Or qui avance et Carpostal qui pétouille

La rénovation en profondeur de la Croix d’Or avance selon le rythme prévu, d’après les renseignements fournis par le Municipal Jean-François Faivre. Les travaux de carrelage de l’attique et de la cuisine devraient avoir lieu cette semaine encore. De même, les travaux de la future terrasse devraient eux aussi commencer. Une nouvelle terrasse qui gagnera environ 1.5 mètre par rapport à l’ancienne, en raison d’un mur qui au final n’avait pas de fondations. Du côté des navettes scolaires de Carpostal, on a encore réussi à laisser en rade des élèves ou, s’agissant des chauffeurs remplaçants, à ne pas connaître les arrêts de la ligne «complexe» Ballaigues – Vallorbe. Des élèves ont aussi terminé leur course à Yverdon-les-Bains… L’AscoVaBANo a pris les mesures nécessaires pour que le transporteur performe convenablement.
A relever que les deux navettes sont toujours confondues par les élèves qui ont été priés de prêter plus d’attention à celle qu’ils doivent emprunter, ceci pour éviter les confusions, selon les indications fournies par le municipal Christian Nyfenegger.

Sépultures et budget 2019

Le règlement des sépultures et du cimetière de la commune a fait l’objet d’un toilettage pour satisfaire aux exigences cantonales; il sera ainsi plus clair que l’ancienne version et plus adapté aux exigences actuelles.
Dans la foulée, le syndic Raphaël Darbellay a présenté le projet de budget pour l’année 2019, le premier depuis quelques exercices à présenter un excédent de charges. Excédent de l’ordre de Fr. 300 000.– sur un total de 6.4 millions. L’Exécutif a dû faire preuve de pessimisme, a expliqué le syndic, pour tenir compte des incertitudes liées à l’introduction de la RIE III cantonale.

La Croix d'Or qui va être rénovée

Ballaigues: «La Croix d’Or» dans de nouveaux atours

Réunis sous la présidence de Samuel Maillefer lundi, les membres du délibérant ballaigui avaient un ordre du jour chargé à parcourir. Dans un premier temps, les statuts de la nouvelle ORPC, dans sa version réunifiée pour tout le district Jura Nord vaudois, ont été adoptés, non sans quelques remarques à l’endroit du processus de mise au point des statuts et surtout en relation avec les réelles motivations de cette «modernisation et adaptation nécessaire» voulue par le canton. Encore une fusion d’une intercommunalité par thème qui ne devrait au final pas coûter moins cher que les trois organisations territoriales actuelles. Le syndic Raphaël Darbellay a rappelé qu’il s’était agi de mettre d’accord 73 communes et que Ballaigues avait réussi à obtenir que la répartition des coûts ne repose pas, pour partie du moins, sur la valeur du point d’impôt, ce qui aurait tout simplement doublé la facture pour la commune.

Fermeture minimale exigée

Le crédit de 2,5 millions de francs demandé par l’exécutif pour transformer et rénover l’immeuble de la Croix d’Or, qui abrite la seule auberge du village, a été accepté à l’unanimité. L’exécutif va maintenant devoir mettre les bouchées doubles pour que la fermeture ne dure que le temps minimal, soit de septembre 2017 à juillet 2018, un délai qui devra être garanti par les futurs intervenants. Il est possible que la finalisation des 8 chambres situées aux étages prenne un peu plus de temps et puisse se terminer alors que l’exploitation du café-restaurant aura déjà débuté. Un projet que les commissaires s’accordent par ailleurs à trouver équilibré et intelligent. L’une des questions qu’il s’agira de résoudre est la rentabilisation – impossible aux yeux de la Municipalité, du moins entièrement – des travaux entrepris, au travers d’un loyer adapté à ce futur bijou tout neuf qui sera confié à un exploitant qui reste à trouver.

Un PPA sans opposition

Le PPA «La Fin» qui comprend pour l’essentiel les terrains de la zone dans laquelle l’entreprise Dentsply Sirona opère a été adopté lui aussi sans discussion et à l’unanimité. À relever que ce PPA n’a fait l’objet d’aucune opposition durant sa mise à l’enquête et qu’il permettra, en 2018, de réaliser des travaux de correction des voiries et carrefours à l’entrée est du village. Un PPA qui, pour la première fois à Ballaigues, range en zone réservée – zone bloquée pendant 5 ans au moins – plusieurs parcelles préalablement constructibles.

Des comptes 2016 en positif

Les comptes 2016 ont été déposés à l’examen de la commission des finances. Sur un total de charges et produits de l’ordre de 9 millions de francs, ils font apparaître un excédent de recettes de plus de Fr. 200 000.–, avec une marge d’autofinancement de 1,5 million de francs.