Articles

Orbe: se rencontrer pour échanger

Etait-ce la proximité des élections communales ou le froid, on ne le sait pas, mais la fréquentation était en diminution lors de cette réception de la commune adressée à ses nouveaux citoyens. Qu’ils soient dans leur 18e année ou qu’ils viennent d’acquérir la citoyenneté helvétique, les participants se sont retrouvés à l’Hôtel de ville pour la partie officielle et ensuite au casino pour un repas du soir. L’occasion pour les municipaux ou les membres du bureau de discuter avec ces gens que l’on ne rencontre qu’occasionnellement.

Apprentissage et les garçons

A la table des jeunes, le souci de trouver un travail hantait quelque peu mes voisins. Un jeune Portugais effectue un apprentissage d’électricien où les échecs sont nombreux en première année ce qui l’oblige à être vigilant, car au terme de ses trois années, il aimerait entrer dans les forces de l’ordre. Un jeune homme de la région de Valence en Espagne, arrivé il y a trois ans, effectue une année scolaire supplémentaire pour parfaire ses connaissances. Il espère devenir ingénieur en mécanique sans se douter que le chemin sera sûrement long. A ses côtés, un Capverdien passe par un stage professionnel, mais il avoue avoir de la peine à se lever lorsqu’il voit la neige par la fenêtre!

Il est cependant conscient que l’on doit se soumettre aux horaires même s’il souffre du froid, car chez lui, il fait plus souvent 40 degrés que zéro. Chez les filles, les préoccupations sont d’un tout autre ordre: l’attitude des garçons. De véritables machos qui les font souffrir. Toutefois, une constatation s’impose, les unes comme les autres ne sortent pas forcément le vendredi ou le samedi soir. Sans voiture, ni permis, difficile d’aller à Lausanne ou ailleurs pour se distraire, sans parler de moyens financiers relatifs.

Le confort de la maison

Une famille lusitanienne bien intégrée relève qu’elle n’a pas encore reçu son permis d’habiter alors qu’elle possède depuis plusieurs années une maison au Chemin des Fleur-de-Lys. L’occasion de s’en ouvrir à la Municipalité pour Madame qui est arrivée dans notre pays à l’âge de 11 ans puisque ses parents, à la tête d’une famille nombreuse aux ressources limitées, lui avaient trouvé un travail pour garder les enfants de connaissances en Suisse. Longtemps au noir et privée d’école, elle a fait de gros efforts pour se retrouver aujourd’hui laborantine dans un institut de recherche à Aubonne. Enfin et en dépit des problèmes administratifs, elle adore le confort que sa maison lui procure et qu’elle partage avec son mari et ses deux filles.

Une belle assemblée qui se régale avec les raclettes des Weidmann.

Valeyres-sous-Rances: le cap des 600 habitants passé

Traditionnellement, le premier vendredi de janvier, la commune invite ses nouveaux habitants et nouveaux citoyens à une conviviale soirée de présentation.

Ce vendredi 8 janvier n’a pas dérogé à la règle! Dès 19 h. à la salle du conseil, l’ambiance était gaie et animée. Plus de la moitié des 50 nouveaux habitants avaient répondu présent, la majorité étant venue en famille. Une ribambelle de jeunes enfants participaient pleinement à l’ambiance, la nouvelle place de jeux a de l’avenir, semble-t-il!

De leur côté, les nouveaux citoyens ont été plus timides puisque aucun n’a eu l’envie de participer.

Pourquoi Valeyres?

A cette interrogation, la plupart des nouveaux venus expliquent avoir trouvé au village la maison ou l’appartement qui leur correspond tant localement que financièrement. Certains peuvent ainsi franchir le pas vers la propriété. Ils viennent d’Orbe, mais aussi de Daillens, de Lausanne ou de France voisine. Souvent, ils ne craignent pas les kilomètres pour se rendre à leur travail. L’attrait de la campagne a été un critère, particulièrement pour ceux qui possèdent chien ou cheval.

Participez, vous serez bien accueillis!

Après l’apéro et avant la non moins traditionnelle raclette, la syndique Corinne Tallichet Blanc a présenté la commune et son domaine en rappelant que Valeyres compte actuellement 604 habitants regroupant 19 nationalités alors qu’en 1980 seuls 290 habitants y résidaient!

La syndique vante les sociétés locales et leur dynamisme et encourage les nouveaux venus à participer tant aux manifestations qu’au Conseil général, ils y seront reçus avec le sourire. Le discours est avenant bien que quelque peu assourdi par la tonicité des bambins!

Puis chacun a du plaisir à bavarder avec ses voisins et à faire connaissance autour d’une raclette et d’un verre de blanc.

Par ordre alphabétique: Anthony Berger, Roxane Blondeau, Jorge Rui da Costa Lopes, Charline David, Mégane de Brito Gomes, Julie Desseigne, Vincent Eiroa, Melle Favre, Méline Fornasari, Dana Gilliéron, Antonio Giordano, Tanya Guye-Bergeret, Mehdy Henrioud, Céline Hostettler, Mikael Kabongo, Lauren Künzler, Julien Manière, Grégory Marendaz, Léonard Oberson, Arnaud Ponnaz, Karim Sahmoud, Inês Santos Antunes, Linda Serra Graça, Luc-Olivier Stramke, Manon Tellenbach, Gaëtan Uldry.

Vallorbe: les autorités communales accueillent la relève

Les nouveaux citoyens vallorbiers étaient conviés par les élus locaux pour commémorer ce passage important de la vie qu’est la majorité civile. Toute la Municipalité, le président du Conseil communal, Yann Jaillet, la secrétaire municipale, Fabienne Mani, ont accueilli les 26 nouveaux citoyens qui ont répondu à l’invitation autour d’une fondue conviviale.

Il y avait au total 51 jeunes adultes conviés et 7 ont pris la peine de s’excuser. Tous les jeunes présents suivent ou ont terminé une formation professionnelle, ce qui est réjouissant. Le syndic Stéphane Costantini a brièvement présenté ses collègues et résumé l’histoire de Vallorbe qui s’est forgée autour du fer, du bois et de l’eau, ses principales ressources naturelles.

L’avenir de la cité a aussi été évoqué: population en augmentation, installations sportives et de loisirs pour tous les goûts, environnement propice aux balades, sites touristiques reconnus, réseau routier et ferroviaire optimal, commerces à proximité, il fait bon vivre à Vallorbe. C’est une agglomération à taille humaine de plus de 3500 habitants, couvrant 2317 ha, ce qui en fait un gros village ou plutôt une petite ville. Le syndic a aussi invité les nouveaux citoyens à utiliser leurs droits civiques, à s'investir dans la vie associative, mais en contrepartie ils ont aussi des devoirs à respecter. Puis comme tout bon discours se doit d’être court, il a invité l’assistance à partager la fondue promise, ceci dans la bonne humeur bien sûr.

La cérémonie s’est déroulée dans la nouvelle buvette du football-club à Prés-sous-Ville qui est magnifiquement située avec vue plongeante sur le terrain de foot et d’athlétisme et les courts de tennis.

Nouveau citoyens et nouveaux bourgeois réunis.

Orbe: nouveaux citoyens et nouveaux bourgeois reçus

Ce mardi 28 janvier, 72 jeunes, qui auront 18 ans cette année, et 28 nouveaux bourgeois étaient invités à la cérémonie de promotions. Une quarantaine étaient présents à l’Hôtel de ville et ont reçu leur enveloppe des mains du syndic, Claude Recordon.

La préfète, Evelyne Voutaz, les a félicités, au nom du Conseil d’État et leur a donné un bref aperçu des futures votations. Le président du Conseil communal, Nicolas Frey, leur a évité la leçon de civisme, mais leur a expliqué le rôle du législatif. Le syndic les a vivement encouragés à participer à la vie de la commune et à user de leur droit de vote que d’autres jeunes aimeraient avoir dans leur pays.

Un film sur la ville d’Orbe vue du ciel a clôturé la partie officielle et tout le monde s’est déplacé au Casino pour la suite sous forme d’un repas servi par les concierges du Casino et de l’Hôtel de ville dans une ambiance amicale.

Les nouveaux citoyens présents: Joann Simonet, Gabriel Zosso, Anton Jahidi, Sébastien Christen, David Truan, Jordan Magnenat, Léa Perrin, Orianne Parkinson, Soalia Rochat, Kevin Petermann, Luca Vanotti, Lise Laffely, Elodie Vuille, Florian Loth, Etienne Schneider, Xenia Moatinzri.

Des jeunes actifs et motivés

C’est la Municipalité in corpore ainsi que le président du conseil communal, Nourredine Ghennoune qui ont accueilli les 16 nouveaux citoyens qui ont répondu à l’invitation sur les 41 recensés.

Les absents ont toujours tort comme l’on dit, car la soirée fut conviviale. Bien sûr il y eut une brève partie officielle, mais le message du syndic Stéphane Costantini fut court comme tout bon discours. Il présenta sa commune comme une des grandes parmi les petites avec 3300 habitants et une augmentation d’environ 100 habitants chaque année. Il résuma aussi l’historique du lieu qui doit son essor aux trois ressources principales qui ont fait de la commune ce qu’elle est, à savoir le fer, le bois et l’eau.

La commune possède toutes les infrastructures sportives et culturelles pour les loisirs. Des voies de communication routières ou ferrées et les industries sont à proximité immédiate. Vallorbe n’est pas un trou, mais un nid. Puis chaque municipal s’est présenté en expliquant ses compétences réciproques. La commune compte 40 collaborateurs à plein temps ou à temps partiel. Le président du conseil N. Ghennoune se félicite que tous les jeunes présents soient en formation.

Un repas fut servi aux convives présents dans une ambiance informelle, ce qui a rapproché ces jeunes adultes avec leurs élus. Le syndic le rappelle, nous ne sommes pas dans une tour d’ivoire: si vous avez un problème, nous sommes à disposition directement ou atteignables par toutes les nouvelles technologies de communication.

Interrogés «off» sur leur état d’esprit du fait d’avoir atteint la majorité, la conscience civique n’apparaît pas encore en tête de liste. Ils sont en général contents de pouvoir s’émanciper de la tutelle parentale et de pouvoir entrer en boîte ou au ciné sans l’appréhension d’être refoulés.

Un autographe dans le Livre d’Or.

Chavornay: 35e volée!

Un autographe dans le Livre d’Or.

Un autographe dans le Livre d’Or.

Perpétuant une tradition depuis 1979, les Municipalités des communes de Corcelles-sur-Chavornay, Bavois, Essert-Pittet et Chavornay ont convié les jeunes habitants nés en 1995.

Au programme, un apéritif offert sur le site de fête des Rencontres FVJC au stand de tir «Entre-deux-Ruz» et la plantation d’un arbre à l’occasion de leur majorité.
Après les réjouissances autour d’un plat de charcuterie consommé sur la terrasse du Caveau des Anciens, la vingtaine de jeunes adultes a ensuite baptisé d’une pellettée de terre l’arbre fruitier planté dans «l’Allée des 18 ans».

«Vous avez un bel âge, vous êtes merveilleux!» a commenté enthousiasmé et quelque peu ému Jacques Piot, syndic de Corcelles-sur-Chavornay.

Le cortège s’est ensuite déplacé à La Trappe où chacun a signé le Livre d’Or et profité de la partie officielle et du repas en commun.

Photo Sarah Gigon

Orbe: nouveaux citoyens spontanés et enjoués

Ils étaient près d’une soixantaine à avoir répondu positivement à l’invitation des autorités d’Orbe. Pour la plupart jeunes gens nés en 1995 et fêtant leurs 18 ans dans l’année en cours ou des personnes ayant choisi de devenir bourgeois d’Orbe. Ils ont été accueillis successivement par le syndic Claude Recordon, par le président du Conseil Communal Denis Tschannen et par la préfète du district Evelyne Voutaz. Après avoir visionné un film aérien sur Orbe et avoir reçu quelques documents et entrées dans des sites urbigènes, ils ont pris le chemin du Casino pour un petit souper sympathique.

La bagnole et les boîtes

Avoir 18 ans procure quelques avantages bienvenus. Pour Marine, c’est avoir accès aux « boîtes » et forcément le nom du MAD à Lausanne revient en premier lieu. Pour d’autres, c’est l’accès à la voiture qui procure cette liberté qui manquait jusqu’ici. Samanta pourra se rendre au cinéma à sa guise ou encore courir les soldes librement (elle a remarqué des chaussures chez Superdry qui lui irait à la perfection). Charlotte, elle, se réjouit d’aller voter

et attend avec impatience de donner son avis à travers les urnes alors que Laurenne se réjouit de pouvoir boire librement de l’alcool, spontanément et avec humour, sans exagération précise-t-elle. La perspective d’entrer dans des discothèques les réjouit presque tous. Il faut bien vivre et se distraire, même s’ils ne sortent pas tous les week-ends.

Voyage à travers les métiers

Tous sont engagés dans la vie. Plusieurs poursuivent des études et sont encore au gymnase. Ce qui ne les empêche pas de savoir déjà ce qu’ils veulent atteindre. Christelle veut devenir maîtresse de sport, Maude choisira médecine, Lena le tourisme, Charlotte se dirige vers les sciences sociales et Sarah, comme d’autres, a pris le choix de l’enseignement. Fiona hésite entre infirmière et physiothérapeute. Nombreux sont ceux qui ont préféré l’apprentissage comme Audrey, Raquel et Anchana (commerce); Samanta sera médiamaticienne, Patrice a choisi l’horlogerie, Alexandre va devenir monteur-frigoriste, Manon aide en pharmacie et Yannick adore son métier de peintre. Enfin, quelques-uns cherchent encore leur voie et fréquentent l’OPTI ou le Semo.

Une fois de plus, on a eu la preuve que notre jeunesse est bien portante et que c’est toujours un plaisir de la rencontrer. Dommage qu’ils ne soient pas plus nombreux à répondre à cette invitation qui n’est officielle que sur un court instant pour laisser rapidement place à la convivialité et à l’échange. Nous reviendrons du reste sur cette manifestation lors de notre prochaine édition.
Photo Pierre Mercier