Articles

M. Vuitel à la recherche des castors.

Orbe: Balade estivale sur les traces des castors

Ce mercredi, par un temps radieux, les quelques curieux présents ont pu découvrir le site du Moulin Rod autour du thème des castors de l’Orbe. M. Vuitel, de l’Association Patrimoine au fil de l’eau, a présenté les lieux, en commençant par le fameux ascenseur à poissons et la passerelle à castors de la centrale hydro-électrique des Moulinets.

Après une visite du musée, d’où l’on peut apercevoir des poissons se reposer quasiment sous nos pieds, le visionnage d’un film sur la vie des castors d’Orbe nous met en appétence à l’idée d’aller sur leurs traces le long du Chemin des Présidents. Une famille castor y a élu domicile, sur un territoire d’environ un kilomètre.

Des traces, il y en a! Certaines sont discrètes, comme des branches rongées ou un passage sur la rive, et d’autres, comme les huttes ou les arbres abattus, sont plus visibles. Cette fois, nous n’avons vu personne de la famille castor d’Orbe (qui se compose de quatre petits et deux adultes), mais quelques belles libellules nous ont gratifié de leur présence colorée. Seul bémol finalement : le peu de visiteurs.

Tout l’été, touristes et habitants de la région peuvent profiter des visites proposées par l’Office du Tourisme d’Orbe et l’Association Patrimoine au fil de l’eau. Découverte de la ville, des mosaïques romaines ou du patrimoine économique et technique du Moulin Rod sont au programme. Le détail des visites est disponible à l’Office du Tourisme ainsi que sur leur site internet.

Pierre-André Vuitel se bat comme un beau diable pour sauver son musée.

Orbe: des échéances soudaines

Pierre-André Vuitel se bat comme  un beau diable pour sauver son musée.

Pierre-André Vuitel se bat comme
un beau diable pour sauver son musée.

Vendredi dernier, Pierre-André Vuitel, le responsable du musée «Au fil de l’eau», tenait conférence de presse, à la veille des journées du Patrimoine, en compagnie des présidents du Théâtre de la Tournelle (Isabelle Monnier-Cuche) et de la Commission Culturelle et des loisirs (Patrice Lefrançois). Ensemble, ils ont défendu leur projet de créer une maison de la culture à Orbe. Idée louable certes mais dans un bâtiment qui n’appartient pas à la commune, qui participe un peu à une étude du propriétaire sur l’avenir de la bâtisse.

On peut comprendre l’entrain de M. Vuitel qui tente par de nombreux moyens de sauver le lieu qu’il a forgé avec ses collaborateurs d’Eau 21. Son bail arrive tranquillement à son terme et, en plus, VO Energie va quitter le bâtiment ce qui le privera de sa source énergétique. En outre, il emploie des gens en instance de réinsertion professionnelle (ORP) dont le contrat doit être renouvelé prochainement avec l’Etat de Vaud. Autant d’épées de Damoclès qui incitent le gérant à se battre pour l’avenir de son musée remarquable. Malheureusement, la commune d’Orbe ne peut lui donner aucune garantie pour l’instant. N’étant pas propriétaire des lieux et ne sachant pas quel investissement elle devrait consacrer à l’achat et à la rénovation de cette aile des anciens Moulins, elle demeure sur la réserve à l’heure où d’autres infrastructures coûteuses et nécessaires se profilent.

Maladroit

Oubliée malheureusement par l’initiateur du projet, l’école de danse Harmonia a fait circuler dernièrement une pétition afin que ses locaux, à l’intérieur de ce même bâtiment, ne soient pas sacrifiés. Si la démarche n’était pas exemplaire (le Conseil communal comme la Municipalité ne peuvent pas se prononcer sur ce sujet, comme vu plus haut), rappeler que ce studio existe bel et bien, n’était pas inutile. Dommage que vendredi dernier, les responsables de Harmonia ont cru bon d’ignorer la conférence de presse, en accueillant leurs fans, juste à côté du musée. Comme un pied de nez ou un défi qui ne servira qu’à diviser les acteurs culturels d’Orbe!

Patrimoine au fil de l’eau 2010

Patrimoine au fil de l'eau 2010

Pierre-André Vuitel s’est attaché à apporter des améliorations importantes à son exposition-musée-lieu de culture et de rêve des Moulins Rod en vue de la saison 2010. Cette dernière s’est ouverte le 1er mai et se prolongera jusqu’au 31 octobre.

Parmi les nouveautés, de nouvelles collections de photographies d’époque, dont certaines mises à disposition par la défunte Administration fédérale des Blés, et de nombreux objets et moulins dont certains ont été prêtés par le Musée du Blé et du Pain à Echallens. Pour ceux qui auraient passé dans ces locaux mythiques en 2009, pas de doute qu’ils y découvriront avec plaisir ces nouvelles richesses industrielles et artisanales lors de leur prochaine visite.

Une exposition sur le canal du Rhône au Rhin

Le projet du canal du Rhône au Rhin a 100 ans en 2010. L’occasion pour les Moulins Rod de présenter nombre de pièces remarquables sur ce sujet qui reste d’actualité dans la tête de certains rêveurs. Des plans, des coupes et des explications techniques nombreuses parmi lesquelles on peut notamment admirer les diverses écluses projetées, dont celles d’Orbe, font de cette rétrospective un outil didactique et historique de premier choix. Avec des maquettes de bateau à vapeur d’époque et une iconographie particulièrement réussie.

Des expositions temporaires

Comme l’an passé, l’espace des Moulins abritera des expositions provisoires. Actuellement on peut admirer les remarquables photographies animalières d’Olivier Jean-Petit-Matile. Prochainement, un nouvel espace artistique créé au niveau de l’Orbe sera investi par un collectif de photographes et d’artistes opérant sous la dénomination «La Minoterie». L’Omnibus reviendra en temps utile sur cette manifestation dans la manifestation.

En attendant, et grâce à l’appui de nombreux sponsors, à la compréhension du propriétaire privé des lieux et au soutien de très nombreuses communes riveraines de l’Orbe, le rêve peut continuer en 2010, et certainement même au-delà.

A découvrir ou à redécouvrir aux Moulins Rod.
Du 1er mai au 31 octobre 2010.
Tous les jours de 11 h. à 18 h.
Renseignements : 024 441 68 42 ou www.eau21.ch

Photo Ernest Badertscher