Articles

Raphaël Darbellay (syndic de Ballaigues), Myriam Schertenleib (municipale d’Orbe), Christian Künze (syndic de Chavornay), Thierry Dietrich (syndic de Sergey) et Didier Lombardet (municipal de Chavornay).

Bavois: capitale d’un jour des communes vaudoises, et rendez-vous incontournable des édiles communaux

Dès 7 h. 30, les amateurs de petit-déjeuner arrivent à la 109e assemblée générale de l’Union des Communes Vaudoises. Avant 9 h. la majorité est partie à la découverte de l’une des treize activités concoctées par les organisateurs. Les autres se pressent dans la grande salle et son annexe, c’est le moment de l’assemblée générale de l’UCV que préside Claudine Wyssa.

Thierry Salzmann, le syndic bavoisan, y présente sa commune et ne manque pas de s’interroger sur «ziza», la stratégie cantonale de gestion des zones d’activités qui prétérite les petites communes. La présidente de l’UCV, elle aussi, s’en prend aux autorités cantonales, à leur attitude face aux soucis financiers générés par l’introduction anticipée de la RIE III. Les communes ont aidé le canton à retrouver une belle santé financière, il est venu le temps du retour des choses. Nuria Gorrite, la présidente du Conseil d’Etat, a rappelé les mesures annoncées trois jours plus tôt et la nécessité de mettre en place une plateforme d’échanges pour aborder globalement les problèmes communes-canton. Les sentiments des édiles communaux restent partagés sur l’efficacité de cette stratégie.

Et passons à la fête

L’incontournable apéro, prétexte aux rencontres et discussions politiques, est suivi du repas pour les 1740 participants. Dès 16 h., Olivier Agassiz, le président de l’organisation, son équipe, et les sociétés locales ont organisé un accueil festif et musical dans dix lieux aménagés et décorés, ouverts à tous. Ils sont venus nombreux, ils sont restés longtemps, la fête était réussie.

Philippe Oulevay, Alain Gaudard et Olivier Agassis.

Bavois; Journée des communes vaudoises, la fête de l’UCV

Le samedi 9 juin, après dix ans après avoir organisé la Cantonale de la Fédération Vaudoise des Jeunesses Campagnardes, Bavois s’est lancé un nouveau défi, en se voyant chargé d’accueillir les représentants des autorités communales vaudoises. A l’initiative de son ancien syndic Olivier Agassis et de son successeur Thierry Salzmann, c’est tout un village qui s’est mobilisé, un an après Chamblon, pour recevoir dignement le monde politique du canton. C’est dès 7 h. 30 que les Bavoisans serviront le petit-déjeuner à leurs invités. Puis, les délégués se rendront soit à l’assemblée générale ou visiteront l’un des sites proposés comme le musée du blé et du pain à Echallens, les mosaïques et le musée au fil de l’eau à Orbe, le château de La Sarraz, le golf du Brésil à Goumoëns, le centre de tri d’Eclépens, le cocooning-nature de Bavois, le centre de secours de la Plaine de l’Orbe, toujours à Bavois tout comme la malterie-brasserie O’Bled ou se défouleront lors d‘un tournoi de pétanque sur le site de la fête.

Venez participer à la fête

1370 personnes sont annoncées pour participer à la fête et ils seront 1700 à déguster le repas préparé par le traiteur «Fine Fourchette». C’est à partir de 16 heures que la population pourra rejoindre nos politiciens cantonaux dans les différents caveaux qui seront érigés pour l’essentiel au centre du village alors que la place de fête se trouvera à proximité de la grande salle de Bavois. Une dizaine de sociétés locales proposeront leurs spécialités. On notera que la Guggenmusik Niouguen’s animera la localité dès 18 heures, suivie par le concert du groupe Wednesday à 19 h. 30 alors qu’en soirée les musiques de FreeSonS (pop-rock), Pythom (groupe de reprises) maintiendront l’ambiance à proximité des guinguettes comme l’accordéoniste Marie-Claire Frasnetti.

50 ans et pourtant si jeune…

Arnex: 50 ans des Vaudoises

50 ans et pourtant si jeune…

50 ans et pourtant si jeune…

Pour fêter cet anniversaire le groupe a organisé un brunch magnifique.

Rencontre ville-campagne

Si tous les habitants ou presque sont venus manger et participer au concours ce dimanche à la grande salle, beaucoup d’autres personnes ont fait le déplacement. Venant parfois de loin, jeunes et moins jeunes ont dégusté les mets variés et appétissants préparés par les paysannes vaudoises. Depuis le beurre-confiture jusqu’aux desserts, en passant par la soupe aux légumes, le papet et sa saucisse aux choux et tant d’autres.
Les produits, de la région en très grande majorité, ont contenté les papilles de chacun. Et les vins d’Arnex et les sirops maison ont arrosé le tout. Que demander de plus?

50 ans

Une des membres fondatrices m’a expliqué que quelques dames se sont jointes au groupe de Croy pendant quelques années, puis elles ont dit: «Pourquoi pas un groupe à Arnex!». L’une d’elles a été frapper aux portes afin de réunir un maximum de membres. Le groupe est né le 18 avril 1962 avec un comité formé de Ferdine Roy, présidente, Céline Monnier et Blanche Lavenex, vices-présidentes, Marguerite Devenoge, caissière, Denise Charles secrétaire et Edwige Gauthey et Emeline Poget, membres.

Au départ, ces dames souhaitaient se rencontrer afin de pouvoir se payer des cours en commun afin de confectionner des habits ou des pâtisseries, mais ce que le groupe a amené à ces femmes, c’est surtout une soirée de «liberté» hors de la maison, l’émancipation commençait. Et puis, les hommes étaient tout contents, car elles apprenaient de nouvelles recettes dont ils se régalaient ensuite!

Groupe bien vivant

Des cours, des courses, des fleurs pour l’abbaye, des thés de mariage ou d’enterrement, des sorties au Comptoir pour vanter les biscuits à la graisse de colza, que de souvenirs ont été partagés ce dimanche à Arnex autour des photos qui étaient exposées: «Tu te souviens de cette fois-là…»

Actuellement, le groupe compte environ 35 membres dont les 45% viennent du milieu agricole. La présidente, Marie-Claire Stern est fière de son groupe qui fonctionne bien et sait se serrer les coudes quand il le faut. 28 paysannes ont travaillé en cette fin de semaine et plus de 250 personnes se sont régalées.

Merci et bravo Mesdames!

Photo Marianne Kurth