Articles

A l’entrée du village, les travaux de la première étape s’achèvent.

Orny: travaux en route pour la deuxième étape

Le Conseil général d’Orny s’est réuni lundi soir 7 mai pour sa première séance de l’année. Soumis à l’examen et au vote, le préavis de demande de crédit pour la seconde étape des travaux de réfection de la traversée du village a facilement passé la rampe. Pourtant, l’investissement demandé était important puisqu’il se monte à Fr. 579 000.–.

Mais, ainsi que l’ont précisé le municipal responsable Manuel Martins et le syndic Martial Messeiller, c’est la suite logique des premiers travaux effectués l’an dernier sur le tronçon Sud qui sont par ailleurs encore en phase terminale à la sortie du village côté La Sarraz, avec une circulation alternée par une signalisation lumineuse.

Au tour du secteur Nord

Le préavis concerne donc le secteur nord, qui va depuis la place de l’église jusqu’à l’entrée nord, en direction d’Orbe. Le but est de poursuivre l’aménagement routier de manière cohérente et similaire sur l’ensemble de la traversée de la localité. Les objectifs de ces aménagements sont le maintien d’une vitesse modérée des véhicules sur une largeur de chaussée volontairement réduite à 5,50 m et la réalisation d’un large trottoir continu et sécurisé. Orny sera dès lors très en avance avec son arrêt de bus adapté aux personnes à mobilité réduite et à son éclairage public LED de dernière génération.
L’avantage d’enchaîner directement ces deux étapes de travaux permet des économies avec des prix avantageux de la même entreprise et d’éviter aussi les frais d’installation d’un nouveau chantier. De plus, la pose finale du tapis bitumeux, après tassement naturel du sol, pourra se faire en une fois en ne fermant la route qu’une journée seulement.

L’ordre du jour ayant été court, on en a profité pour procéder, avec un peu d’avance, aux élections statutaires qui doivent se faire pour le mois de juin. Le bureau du Conseil a donc été reconduit sans changement vu que tous ont accepté de poursuivre leur mandat.

Adrien Kaenel prêtant serment devant la Municipalité et le bureau.

Valeyres-sous-Rances: le carrefour rue de la Chapelle-route Romaine suscite le débat

Dominique Streikheisen, président du Conseil, a orchestré durant plus de trois heures cette dernière assemblée de législature. Une seule assermentation à relever, celle d’Adrien Kaenel. Par ailleurs, Sylvie Troyon, secrétaire, continuera à lire le procès-verbal, pour notre plus grand plaisir!

Le bilan et les comptes de fonctionnement SIARV (service intercommunal d’eau Rances – Valeyres-sous-Rances) 2015 sont acceptés. Il en sera de même pour le bilan et compte de fonctionnement communal 2015 qui présentent un excédent de produits de Fr. 128 116.– avec un total de charges de Fr. 2 463 103.–

Valeyres s’anime!

Fin du long fleuve tranquille avec le préavis 36/16, demande d’un crédit de Fr. 161 000.– pour réaménagement du carrefour route Romaine/rue de la Chapelle. La récurrence et la sensibilité du sujet ne sont plus à prouver! Christian Kaenel, municipal des routes, présente le préavis. Quatre buts sont visés: ralentir la circulation, sécuriser le cheminement, refaire le carrefour et amorcer l’entretien de la rue de la Chapelle, ce qui est un nouvel élément.

La commission technique, dont c’est la première étude, soutient le projet, mais propose trois amendements, la commission de gestion en rajoute un. Finalement deux des quatre amendements seront retenus (pose d’un panneau de signalisation et continuation du tracé piétonnier). S’ensuit une discussion nourrie, les différents points de vue fusent. En vrac: une analyse globale ne fait-elle pas défaut? Ne risque-t-on pas de voir pleuvoir les préavis par souci d’atteindre le risque 0? Les zones villas se développant, n’est-il pas utile de renforcer leur lien avec le village? Au final, le préavis et les deux amendements sont acceptés lors d’un vote à bulletin secret.

Roland Stalder remplace Nathalie Piguet

Le préavis 38/16 proposant une augmentation des indemnités des membres de la Municipalité est accepté après quelques discussions.
Finalement, un gros bouquet de fleurs, les remerciements de la syndique et une salve d’applaudissements signent le départ de Nathalie Piguet qui sera remplacée par Roland Stalder au sein de la Municipalité.

Deux dates à retenir, le 1er août à Valeyres et le 24 septembre pour "Promenons-nous dans nos forêts"

Nuria Gorrite coupe le ruban, entourée par MM. Pont (Immeubles VD), Recordon (syndic d’Orbe) et Blanc (service des routes VD).

Inauguration aux Ducats

C’est précisément en face de la future caserne des pompiers que l’État de Vaud a construit une halle pour l’équipe du service des routes de la région qui va de Vuiteboeuf à Corcelles, comme de Champvent à Chavornay.

Le bâtiment d’Orbe est du même type que ceux déjà installés à Bex et Sainte Croix et d’un prochain à Bioley-Orjulaz. D’autres modèles identiques seront mis en service plus tard à travers le canton. Il était temps de permettre à nos cantonniers d’évoluer dans des lieux propres dans lesquels le matériel soit bien entreposé et que le personnel puisse bénéficier de conditions de vie acceptables autant pour les vestiaires que le réfectoire, ce qui n’était pas le cas, ces dernières années.

Les différents chefs de service cantonaux en matière routière ont su souligner la patience de leurs employés et ont remercié les différentes autorités, de même que les entreprises qui ont contribué à cette réalisation.

De l’humanisme

C’est en présence de la conseillère d’État Nuria Gorrite que l’inauguration s’est déroulée. La cheffe du département a souligné d’abord l’effort fait pour permettre au personnel d’évoluer dans de bonnes conditions. L’ancienne syndique de Morges a profité de l’occasion pour rendre un hommage à ces cantonniers qui mettent leur vie en danger au service de la population, une semaine après l’accident qui a coûté la vie à l’un d’entre eux à Lausanne. Elle a rappelé que tous les progrès de la société, notamment en matière de transports, dépendaient du travail des êtres humains.

Avoir de la reconnaissance vis-à-vis de ces «fourmis» qui nous permettent de circuler agréablement, sur les rails ou sur la route, était la moindre des choses, souligna-t-elle. Cette touche d’humanité a retenu l’attention des personnes présentes qui ont apprécié son discours improvisé, ainsi que la gentillesse et la bonne humeur de la Conseillère d’État.

La partie du toit du collège qui a besoin d’une réfection.

Valeyres : des frais en perspective

La partie du toit du collège qui a besoin d’une réfection.

La partie du toit du collège qui a besoin d’une réfection.

Les comptes 2009 bouclent avec un léger déficit, mais la commune prévoit quelques dépenses pour l’année 2010.

Malgré une chaleur étouffante et les matches de foot à la télé, vingt-huit conseillers se sont quand-même déplacés pour l’assemblée des comptes.

Des comptes presque équilibrés.

Le municipal en charge des finances, Thierry Vidmer, explique les comptes de la commune avec l’aide d’une présentation sur écran, afin de donner la possibilité à chacun de se rendre compte de l’évolution des coûts, notamment au sujet des postes du social.

Un léger déficit de Fr. 273.30 montre que les comptes sont bien gérés, et ce n’est pas la commission de gestion qui dira le contraire puisque celle-ci demande aux conseillers d’adopter les comptes 2009 tels que présentés.

Des travaux en perspective

Le toit du collège, qui abrite deux classes d’école, deux appartements ainsi que les bureaux de l’administration communale, montre quelques signes de vieillesse, en regard des fuites lors de pluie. Il est donc proposé de rénover la deuxième partie du toit, la première ayant été effectuée en 2005. Le législatif a voté à l’unanimité le crédit de Fr. 90 500.– , malgré les inquiétudes d’un conseiller quant à l’avenir des classes dans les petits villages. Heureusement, le collège comptant quatre classes, c’est, pour le moment, la taille minimum d’un bâtiment scolaire.

Demande de crédit supplémentaire

En février 2009, le Conseil général s’était prononcé favorablement pour l’adhésion de la commune au projet d’Améliorations Foncières du Mujon, qui consiste en la réfection et l’élargissement des chemins vicinaux, situé dans la plaine, qui sont dans un mauvais état.

L’abattage des peupliers et la plantation d’une haie, la réfection des chemins, la pose d’un collecteur afin d’éviter l’inondation de la route cantonale en cas de forte pluie, toutes ces réfections sont nécessaires, même si un conseiller relève «Et tout ça pour que nous, automobiliste, ne puissions même pas profiter de ces routes».

Question à laquelle le syndic, Jean-Paul Widmer, répond que «l’Etat de Vaud incite de plus en plus les convois agricoles à éviter d’utiliser les routes cantonales, afin d’éviter des ralentissements de trafic ou des dépassements dangereux».  Cette demande de crédit supplémentaire a, elle aussi, été acceptée à l’unanimité.

Le Président, Raphaël Berthoud, ainsi que le vice-président, Christian Kaenel, ont été reconduits dans leur fonction pour l’année à venir.

Photo Sylvie Troyon