Articles

Chavornay : Très classe la fin des classes et départ pour l’avenir

Les élèves des trois classes de l’Etablissement primaire et secondaire de Chavornay et environs, qui sont arrivés cette année à la fin de leur scolarité obligatoire, étaient réunis ce dernier jeudi à la salle polyvalente pour recevoir leurs certificats et leurs prix.

La foule des parents et des proches des élèves avait fait le plein de la salle.
Dans son allocution, Anne Fournand, la directrice de l’établissement pour qui c’était une première, a rappelé aux élèves qu’ils étaient les passagers du train de la vie et qu’ils venaient d’atteindre la destination «Ecole obligatoire». Pour l’avenir, ils allaient poursuivre leur voyage et chacun devrait désormais choisir sa voie et ses prochaines haltes.
Une belle et joyeuse cérémonie

La remise des certificats s’est faite dans un décor haut en couleur. La scène a accueilli les diplômés, mais aussi plusieurs prestations musicales produites par des élèves de l’établissement. En cadeau final, c’est Amandine qui est venue en solo offrir deux chansons, tout émue de se retrouver dans le milieu de son enfance

Orbe: engager sa responsabilité personnelle

Les nouveaux citoyens urbigènes ont été accueillis par la Municipalité au grand complet à l’Hôtel de Ville. Les messages des différentes autorités : Claude Recordon, syndic, Jean-Marc Bezençon, président du Conseil communal et Evelyne Voutaz, préfète, invitaient l’assemblée à trouver sa propre manière de s’investir. L’engagement de chacun favorise non seulement l’appartenance à une collectivité, mais aussi la création des liens entre les pairs.

Frivoles, mais avec un certain sérieux

Malgré les fous rires et l’insouciance ambiants, les jeunes sont impatients d’user de leur nouveau droit, de donner leur avis par le biais des votations. La majorité d’entre eux s’informe déjà quotidiennement sur les événements en lisant la presse, sur le net ou en discutant en famille. Les attentats de janvier en France ne les ont pas laissés indifférents. Ils ont tous été choqués selon leur propre sensibilité. Une gymnasienne s’inquiétait des répercussions ou les agressions qu’auraient pu subir ses amies musulmanes, ainsi que leur communauté. Les discussions menées dans sa classe l’ont rassurée, car ses congénères avaient l’intelligence de ne pas mettre tout le monde dans le même panier.

Une autre s’offusquait que cette actualité fasse oublier des conflits mondiaux qui impliquent des milliers de personnes, comme en Palestine ou au Nigéria entre autres. «Si on a peur d’une menace, on ne peut pas avancer», rétorque une étudiante, qui estime que c’est un coup bas à la liberté d’expression. Un jeune homme, catholique et pratiquant, affirme que l’on ne peut pas rire de tout en citant le pape François «On peut avoir la liberté d’expression sans attaquer la religion des autres.». Les avis divergent certes, mais cela démontre bien qu’à l’avenir il faudra compter sur leurs opinions pour ne pas se laisser mener par le bout du nez.

Vallorbe: l’école est finie

Eleves-classe-III-Promotions-Vallorbe-5-juillet-2013

Adieu, Mesdames et Messieurs les professeurs, ce début d’été, ce ne sont pas moins de 72 jeunes qui quittent l’établissement scolaire primaire et secondaire de Vallorbe, Ballaigues, Vallon du Nozon, pour suivre une nouvelle formation, que ce soit en apprentissage ou pour poursuivre des études.

Ce n’est pas sans émotion pour les élèves, les parents et le corps enseignant, que vendredi 5 juillet 2013 au Casino de Vallorbe, s’est déroulée la cérémonie des promotions avec la remise des certificats, attestations et prix. A relever qu’à cette occasion, c’est avec maîtrise que les élèves ont assuré une partie de l’animation du programme concocté par le comité d’organisation, Irène Huber, Daniel Rosetti, Cédric Fattebert et Jérôme Minéot.

Fort moment également avec le départ après 37 années d’activité passées à l’établissement scolaire primaire et secondaire de Vallorbe, Ballaigues, Vallon du Nozon, de Pierre-Henri Jost, enseignant, et dont les élèves prirent congé en lui rendant un vibrant hommage, avec notamment un chant et la remise pour chacune et chacun d’une rose, donnant un bouquet final de toute beauté.

Dominique Valet, directeur, encouragea ces élèves sortants à prendre l’avenir entre leurs mains, et également des décisions car comme il l’expliqua: «C’est comme à bicyclette: si on ne pédale pas, on n’avance pas! « Il recommanda aux parents de faire confiance à leur enfant. Il conseilla également de rester toujours motivé, car la motivation permet de soulever des montagnes, et pour finaliser, toujours en s’adressant aux élèves sortants, il leur dit: «N’oubliez pas, vous avez tous des compétences et de la valeur!»

Bonne route à toutes et tous!

Photo Véronique Hartwig

Orbe: 183 élèves aux anges

2013.04

Cette cérémonie annuelle a réuni près d’un millier de personnes à la salle omnisports du Puisoir. Dirigé par Serge Geiger, directeur des écoles secondaires, cet instant inoubliable pour élèves et parents a été agrémenté par le chœur 7-9, dirigé par Dominique Quartier, par trois gymnastes (Sybille Roch)et par le ballet «Gambas» (Joëlle Girod). Lors de sa courte allocution, Hugues Schertenleib, président de l’Asibco, a parlé de transformation à l’image de la tenue vestimentaire des jeunes qui s’étaient apprêtés pour le bal qui allait suivre, leur laissant comprendre qu’ils passaient de l’école à la vie d’adulte. Pour sa part, Serge Geiger évoquait l’histoire d’un vieux professeur qui avait rempli un vase de pierres, de gravier, de sable et d’eau lors d’un cours pour managers. Tout cela pour démontrer que pour que le récipient soit plein à ras bord, il fallait commencer par les grosses pierres, soit par l’enseignement de base que l’on reçoit à l’école et qui est capital pour la suite de la vie. Vint alors l’heure des récompenses pour constater que 183 jeunes gens ont obtenu un certificat sur les trois sites de Baulmes, Chavornay et Orbe tandis que 9 élèves recevaient une attestation.

Des destinées diverses

Un petit sondage lors de l’apéritif qui suivit à la cantine du Puisoir, nous a permis d’avoir un aperçu du futur de ces adolescents. Malgré plusieurs prix spéciaux en VSB, un Urbigène a choisi de faire un apprentissage dans le domaine bancaire car les études ne le branchent pas. Son camarade espère passer par l’EPFL pour devenir ingénieur ou professeur de mathématiques alors qu’un troisième préfère se former dans le commerce et son voisin deviendra automaticien au CPNV. Un peu plus loin, des VSG iront à l’Opti pour avoir malheureusement échoué dans l’examen d’entrée à Eracom (Ecole romande d’arts et de communication).

Bien d’autres jeunes passeront par cette dixième année, en voie raccordement, dans l’espoir d’entrer au gymnase dont ils ont manqué l’entrée pour des petits points. Du reste, on a pu faire le constat que les élèves de Générale ont de la peine à trouver une solution ce qui ne manque pas d’inquiéter les VSO dont plus de la moitié d’entre eux sont encore à la recherche d’une place d’apprentissage. Du côté des filles, les ambitions sont plus marquées. Professeur de français ou d’éducation physique, pédiatre ou vétérinaire pour ces anciennes pensionnaires de VSB. Enfin, du côté de la VSG, une demoiselle adore le parfum et aura le plaisir de le vendre. Sa copine espère devenir institutrice dans les classes enfantines tandis qu’une autre a choisi l’apprentissage de commerce. Belles ambitions mais on ne manque pas de s’inquiéter pour cette jeunesse qui peine à trouver sa place dans la société du travail.

Photo Sylvie Troyon

Bal des promos

ASIBCO: pérenniser le bal des promotions

Bal des promos

Bal des promos

Lors de la séance de printemps du conseil intercommunal à L’Abergement, l’Association scolaire intercommunale de Baulmes – Chavornay et Orbe a admis les rapports de gestion et les comptes pour l’année 2010. On notera que ces derniers présentaient une économie de Fr. 125 696.– sur un total de Fr. 6 933 204.–. L’assemblée a aussi admis la motion de Daniel Ducraux (Arnex) qui veut pérenniser le bal des promotions afin d’éviter les beuveries des années précédentes, s’appuyant sur la très bonne expérience de l’an passé.

Orbe pour le secondaire

L’assemblée avait principalement à se prononcer sur la réorganisation de l’école, souhaitée par le canton. Les délégués ont suivi massivement le scénario retenu par le groupe de travail qui proposera au département de Mme Lyon de concentrer le degré secondaire à Orbe pour environ 600 élèves alors que le secteur primaire devrait se répartir entre les communes de Baulmes, Chavornay et Orbe avec quelques pôles dans des villages qui souhaitent conserver leur école mais qui devront répondre à certains critères exigeants pour subsister. La réponse de le DGEO devrait survenir d’ici l’été. Si ce dernier devait confirmer la décision de l’Asibco, la cité urbigène devra construire des bâtiments pour accueillir ces élèves d’ici 2013.
On notera qu’au terme des élections communales, il ne restera plus qu’un membre de l’actuel comité de l’Asibco

Sous les sunlights

Orbe : bal des Promotions, un coup de maître

Sous les sunlights

Sous les sunlights

Pour un coup d’essai, ce fut un coup de maître ! Et c’est bien le cas de le dire vu que ce sont surtout des enseignants, mais également des membres du Conseil d’Etablissement de Baulmes-Chavornay-Orbe, des représentants des parents d’élèves, des politiques et des membres de Sociétés qui se sont investis sans compter dans l’organisation d’une toute première que fut le Bal des Promotions.

Il fallait une bonne dose d’audacieuse persévérance doublée de ce qu’il y a bien lieu de qualifier de foi persuasive pour mettre sur pied une manifestation de cette envergure.

C’est donc munis de tous les feux verts parentaux, administratifs et hiérarchiques que les organisateurs ont pu ouvrir cette soirée qui, à n’en pas douter, laissera de nombreux et excellents souvenirs à tous les participants.

Notre bien austère Cantine du Puisoir a été, pour l’espace d’une nuit, transformée en véritable caverne digne des contes des Mille et Une Nuits où ont évolué de fort gracieuses jeunes filles et de très galants jeunes hommes.

L’exigée tenue stricte de rigueur fut garante d’une courtoisie toute naturelle, même s’il a bien semblé que, parfois, la cravate, élément vestimentaire bien nouveau pour beaucoup de ces messieurs, coinçait quelque peu des cous peu habitués à ce genre d’empesage !

Cette fête fort bien encadrée  s’est déroulée sans thé d’octobre ni herbe à Nicot. Elle a, ainsi de facto prouvé, s’il le fallait encore, que ce genre d’artifice n’est pas absolument indispensable à créer une conviviale ambiance et une communicative joie de vivre.

La prévention est l’affaire de tous, nous publie-t-on, urbi et orbi.
La concrétisation de volontés largement exprimées au cours de maints colloques et conférences a ainsi eu lieu. Certes elle a son prix en investissement financier et en bonnes volontés mais là, on peut le dire la main sur le cœur: çà a payé.

Courage, continuons !

Photo Willy Deriaz

La remise des certificats.

Promotions établissement Baulmes-Chavornay-Orbe

La remise des certificats.

La remise des certificats.

Langage SMS

La salle omnisports était comble jeudi soir pour la cérémonie des promotions de fin de scolarité obligatoire organisée par l’Etablissement secondaire de Baulmes-Chavornay-Orbe. L’occasion pour le municipal des Ecoles Bernard Randin de s’essayer au discours en réduction parsemé de locutions SMS amusantes.

Une adresse ou VSO, VSG et VIP jouxtaient le cours du jour de  l’or, ce métal noble et cher qui représente aux yeux de l’orateur la valeur des certificats obtenus, sésames indispensables pour poursuivre dans la vie.

Lionel Messi s’invite aux promos

De son côté le directeur de l’établissement Serge Geiger, en cette période footbalistiquement chargée, a rappelé le destin singulier d’un certain Lionel Messi, le prodige qui à 13 ans mesurait 1m 43 et dont la croissance était stoppée par une grave maladie. Des handicaps majeurs qu’il a su transformer en moteur d’une volonté farouche entièrement tournée vers la réussite et la perfection du geste technique.

Cet exemple essentiellement pour rappeler aux jeunes titulaires de diplômes du jour que la vie nécessite sacrifices, efforts, buts et ambition. Mais que souvent les obstacles qui se dressent sur leurs routes sont à prendre comme des défis.

Le moment des certificats

La cérémonie était entrecoupée de prestations musicales de différents groupes de l’établissement, avec en introduction une interprétation assez libre d’un tube de Jean-Jacques Goldman présentée par des élèves de 5e, 6e et 7e de la Chorale de Baulmes.

Assez rapidement, et sous la direction du doyen Denis-Olivier Maillefer, il a été procédé à la distribution des diplômes et des prix. La cérémonie se terminant par un apéritif à la cantine du Puisoir.

Photo Olivier Gfeller

Tu danses ?

Comme des stars au Puisoir

Tu danses ?

Tu danses ?

Une idée sympathique

On sait que l’Etablissement scolaire de Baulmes Chavornay Orbe possède un Conseil d’établissement. Et que cet organe n’est pas uniquement formé d’enseignants, mais à parité de représentants élus des communes ou associations de communes concernées, des sociétés locales, des milieux professionnels, des parents d’élèves et finalement des enseignants et de la direction.

Et c’est de cet aréopage qu’est formellement née l’idée de mettre sur pied un Bal des promotions, version américaine, voire hollywoodienne, dans un décor préparé par la société Art Show, pour permettre aux élèves de 9e qui terminent leur scolarité de le faire en beauté, entre eux ou grands ados de leur âge, en musique, en tenue de gala et … sans alcool. Il est temps de sortir robes de soirée et noeuds papillons.

Presque tous les détails pratiques

Le bal intitulé «La Nuit des Stars» se tiendra au Puisoir, à Orbe, le jeudi 1er juillet dès 21 h. 30. Il est prévu de le conduire jusqu’à trois heures du matin le lendemain. L’entrée est strictement réservée aux élèves de 9e année, qui peuvent inviter un compagnon ou une compagne, pourvu qu’il ou elle ait terminé sa scolarité, soit dûment annoncé(e) et n’ait pas atteint l’âge fatidique de 18 ans.

L’inscription se fait au moyen d’un formulaire qui doit être signé par un parent responsable et les cartons d’invitation doivent être retirés au plus tard le 25 juin auprès de la maison des Jeunes d’Orbe. Le prix d’entrée s’élève à Fr 15.—par personne, étant précisé que ce prix comprend les biscuits d’apéritif, les collations et les boissons. Sans cette carte d’invitation et la ou les pièces d’identité correspondantes, pas de possibilité de pénétrer dans l’enceinte de la manifestation.

A relever qu’un endroit en plein air, mais situé dans le périmètre de sécurité, est prévu pour prendre l’air. En dehors des organisateurs bénévoles et de ceux qui leur donneront un coup de main pour le service, l’entrée ne sera pas autorisée aux adultes.

«On voulait que les élèves puissent faire la fête sans l’œil de leur ex-maître de classe par exemple, en fait vraiment entre eux» précise Luc Lambert,  cheville ouvrière de l’organisation, lui-même enseignant et municipal à l’Abergement.

Quelques réponses encore

Il suffit que quelque chose de nouveau s’organise pour que les controverses meublent les discours de café du commerce. Il faut cependant comprendre que les organisateurs adultes et responsables ne pouvaient concevoir ni prendre la responsabilité d’une fête avec alcool pour des ados n’ayant pas 18 ans.

Le système du «couple imposé» permet un contrôle de l’appartenance à l’Etablissement scolaire de l’un des deux éléments et aussi que les parents ont dûment accepté la participation à la manifestation. Ces derniers sont d’ailleurs invités, si possible, à conduire leur progéniture sur place et à venir l’y rechercher.

La tenue de soirée exigée ne veut pas forcément dire smoking et longue robe, mais tenue habillée de soirée, ce qui évite la formation de groupes antagonistes et gomme un peu certaines inégalités. De nombreux adultes ont consacré temps et moyens afin d’offrir une alternative aux trop traditionnelles beuveries organisées au dernier moment. Ils espèrent que cette fête deviendra une tradition attendue et appréciée.

Le bal est maintenant dans le camp des élèves et de leurs parents, pour montrer s’ils apprécient cette première, conçue exprès pour eux et s’ils souhaitent que celle-ci devienne une tradition.

Vallorbe : une cérémonie rondement menée

Hip Hop aux promotions

Hip Hop aux promotions

Etablissement scolaire Vallorbe, Ballaigues, Vallon du Nozon

C’est vendredi matin 3 juillet que parents, amis, élèves, professeurs et autorités se sont réunis au Casino de Vallorbe pour la traditionnelle cérémonie annuelle des promotions. Un programme rondement mené par Dominique Valet, le nouveau directeur, et soutenu par de nombreuses animations musicales ou chorégraphiques préparées par les élèves, dont deux d’entre eux avaient même préparé un numéro de jonglerie acrobatique qui a été vivement applaudi.

Salsa, Hip Hop, allocution du directeur revenant sur les vertus de l’école de 2009 qui n’est plus celle de hier ni ne ressemblera à celle de demain, le déroulement de la cérémonie n’a souffert d’aucune pause inutile.

Soutien et présence d’autorités

En présence des autorités locales, et notamment de Stéphane Costantini, syndic de Vallorbe et de sa collègue municipale Nicole Bourgeois, qui a apporté le salut des autorités, nombre de diplômes, prix et certificats ont été remis à leurs titulaires, visiblement ravis pour beaucoup de terminer une première phase importante de leur vie, et même jalousés par certains participants plus jeunes que l’école ne semble pas particulièrement passionner.

Pourtant, quelle belle période de vie ils traversent, sans forcément s’en rendre compte. L’herbe semble toujours plus verte ailleurs, et pourtant la période d’acquisition des connaissances sans tous les soucis du quotidien devrait rester dans l’esprit de chacun comme un souvenir lumineux.

De belles promotions en somme, pleines d’émotions et de sourires. Bravo aux jeunes promus !

Photo Olivier Gfeller