Articles

La luzerne, dont les racines peuvent descendre jusqu’à 2 m. de profondeur, est la seule à pousser par cette sécheresse.

Région: Agriculture, où est la pluie ?

2018 s’est montrée à nouveau sèche et difficile en agriculture et les résultats sont inquiétants. Les averses cette année ont été très locales, mais ont fait souvent plus de dégâts qu’elles n’ont apporté d’eau. Ainsi dans la région, Vaulion, après un orage de grêle, a eu plus d’eau que la Plaine de l’Orbe. La rive droite du lac de Joux a eu moins de pluie que celle de gauche. A Orbe, il y a eu 70 litres de moins sur les mois de juillet et août que la moyenne des 10 dernières années. Les orages étaient si violents que l’eau a ruisselé sur la terre au lieu de pénétrer pour nourrir les plantes.
De beaux foins ont été faits en juin et quelques agriculteurs ont pu faire de pauvres regains avant la sécheresse. Et depuis, plus rien ne pousse; les moutons ont tellement râpé les prés que ces derniers sont devenus rouges. Actuellement des cultivateurs, comme Denis Michaud à Orbe, sèment des dérobées (cultures intercalaires) pour tenter d’avoir quelque chose à donner aux animaux d’ici 1 ½ mois. Certains agriculteurs sèment pour la deuxième fois de l’herbe, car les graines n’ont pas pu germer. La Confédération réduit dès le 1er septembre les droits de douane sur les fourrages grossiers, mais la France a aussi des problèmes de sécheresse.

Bétail
Certains alpages n’ont déjà plus assez d’herbe, à l’instar de Francis Lang d’Orbe, qui monte de la luzerne sèche à ses bêtes sur l’alpe. Il en faut 400 kg par jour. Une partie des vaches ou génisses de plusieurs estivages sont déjà rentrées et sont nourries à l’intérieur. Il n’y a plus rien à pâturer à l’extérieur. Selon un communiqué du Conseil fédéral, l’armée a transporté, en juillet et août, 586 tonnes d’eau dans les alpages du canton de Vaud.

Quelques éleveurs, sentant le vent venir et n’ayant plus rien à donner à manger à leurs vaches, les ont amenées à l’abattoir.

Côté paille, les blés sont restés courts, même sans raccourcisseur, ce qui donne une quantité de paille bien inférieure à l’année passée. A tel point que des agriculteurs vont botteler la paille de soja pour compléter la litière.
Les champs de betteraves sont en manque d’eau et, pour le
s plants qui pourraient repartir, ils jaunissent, car la sécheresse a favorisé les attaques de cicadelles. Cet insecte transmet des viroses qui provoquent un enroulement des feuilles et une torsion des racines. Selon Sucre Suisse SA, les sondages du 21 août, en Suisse occidentale, montrent un bon taux de sucre, mais un rendement bien inférieur à la moyenne des années précédentes.
Vivement la pluie, mais pas trop violente !