Articles

A l’entrée du village, les travaux de la première étape s’achèvent.

Orny: travaux en route pour la deuxième étape

Le Conseil général d’Orny s’est réuni lundi soir 7 mai pour sa première séance de l’année. Soumis à l’examen et au vote, le préavis de demande de crédit pour la seconde étape des travaux de réfection de la traversée du village a facilement passé la rampe. Pourtant, l’investissement demandé était important puisqu’il se monte à Fr. 579 000.–.

Mais, ainsi que l’ont précisé le municipal responsable Manuel Martins et le syndic Martial Messeiller, c’est la suite logique des premiers travaux effectués l’an dernier sur le tronçon Sud qui sont par ailleurs encore en phase terminale à la sortie du village côté La Sarraz, avec une circulation alternée par une signalisation lumineuse.

Au tour du secteur Nord

Le préavis concerne donc le secteur nord, qui va depuis la place de l’église jusqu’à l’entrée nord, en direction d’Orbe. Le but est de poursuivre l’aménagement routier de manière cohérente et similaire sur l’ensemble de la traversée de la localité. Les objectifs de ces aménagements sont le maintien d’une vitesse modérée des véhicules sur une largeur de chaussée volontairement réduite à 5,50 m et la réalisation d’un large trottoir continu et sécurisé. Orny sera dès lors très en avance avec son arrêt de bus adapté aux personnes à mobilité réduite et à son éclairage public LED de dernière génération.
L’avantage d’enchaîner directement ces deux étapes de travaux permet des économies avec des prix avantageux de la même entreprise et d’éviter aussi les frais d’installation d’un nouveau chantier. De plus, la pose finale du tapis bitumeux, après tassement naturel du sol, pourra se faire en une fois en ne fermant la route qu’une journée seulement.

L’ordre du jour ayant été court, on en a profité pour procéder, avec un peu d’avance, aux élections statutaires qui doivent se faire pour le mois de juin. Le bureau du Conseil a donc été reconduit sans changement vu que tous ont accepté de poursuivre leur mandat.

Le comité d’organisation de l’Orny Endurance: Leuthold Philippe, Trinquart Sylvie, Lasserre Julien, Fonjallaz Florence et Graf Christiane.

Moto-Club du Milieu du Monde: un club dynamique à Orny pour un Enduro

Le comité d’organisation de l’Orny Endurance:  Leuthold Philippe, Trinquart Sylvie, Lasserre Julien,  Fonjallaz Florence et Graf Christiane.

Le comité d’organisation de l’Orny Endurance:
Leuthold Philippe, Trinquart Sylvie, Lasserre Julien,
Fonjallaz Florence et Graf Christiane.

Le MCMM a été fondé en 2007 et compte environ 50 membres de tous âges. Le président, Julien Lasserre est fier de cette équipe de motards qui se retrouvent pour de belles virées.

Ils font des balades bucoliques aussi bien que des sorties sur circuits. Il y règne une belle ambiance d’amitié et de camaraderie. La dernière sortie, avec 21 motos sur 3 jours, a été faite en Ardennes en juin. Ce club accueille volontiers des membres de toute la Romandie, avis aux amateurs!

Orny Endurance

Le prochain rendez-vous de cette équipe sympathique a été fixé au samedi 18 août pour la 7e édition de cette épreuve, puisque ce sont eux qui l’organisent. Les inscriptions sont déjà ouvertes sur le site www.mcmm.ch.

Le comité, dans un esprit de renouvellement du circuit, a pris contact avec les agriculteurs. Grâce à leur collaboration, le concours aura lieu sur le territoire des communes de Orny, Pompaples et Arnex, dans les environs de l’huilerie.

Une centaine d’équipes (le matin) et autant d’individuels (l’après-midi), à partir de 85 cm3, sont attendus ce samedi-là. Cette année encore, un “marathon” est organisé pour les fanatiques de la moto, qui aura lieu matin et après-midi. Des conditions de participation très sévères assurent la sécurité de tous les participants, pour autant que chacun joue le jeu.

Le seul regret de Julien Lasserre et Philippe Leuthold, les initiateurs de l’Enduro, c’est de ne plus pouvoir enfourcher leur moto le jour du concours.

Photo Marianne Kurth

Les chevaux ont rugi à l’Enduro d’Orny

La chaleur et la poussière étaient telles samedi pendant les épreuves de la sixième édition de Orny Endurance qu’on apercevait de somptueux nuages beiges se déplacer au ras du sol au moins depuis Orbe. Ce sont en effet plus de 200 participants qui étaient inscrits pour cette nouvelle édition de l’enduro d’Orny qui a tenu toutes ses promesses.

Le paddock comptait un nombre considérable de véhicules de service, allant du plus simple au plus sophistiqué et traduisant sans doute les grandes différences de moyens matériels entre certaines équipes venues parfois de très loin pour participer aux épreuves. Il faut dire que ces épreuves de trois heures de course sollicitent autant les pilotes que les machines, dont il faut s’occuper avant et pendant la course, puisque les réservoirs ne sont pas suffisants pour permettre aux concurrents de boucler tous les tours possibles de 15 kilomètres environ qu’il feront durant la durée de l’épreuve.

Un programme chargé

Le matin était réservé à la course par équipes. L’après-midi a vu se dérouler l’épreuve reine de la catégorie «individuel». Une bonne vingtaine de concurrents participent aux deux épreuves, dans un classement à part qui s’intitule marathon et qui porte bien son nom, quand on prend conscience des efforts consentis. Le tracé de cette année ne plongeait pas vers Bavois, mais débordait sur les premières pentes de Pompaples.

C’est dire la variété des virages, des descentes, montées et autres lignes plus ou moins droites parcourues par les compétiteurs, qui cette année, devaient faire face à une difficulté supplémentaire: tout simplement voir la piste. La poussière générée par un sol très sec rendait en effet la visibilité pas meilleure que par temps de pluie. Toute l’équipe du MCMM d’Orny (moto Club du Milieu du Monde), qui a passé nombre des ses week-ends 2011 et notamment les quatre derniers à préparer l’événement et la piste, ont été récompensés par le succès de l’épreuve, qui va chaque année grandissant. «Une édition difficile pour les pilotes» expliquait Yves Chételat, de Moutier, qui a participé à l’épreuve du matin, «le sol est rendu très glissant par la sécheresse. On préfère nettement un sol humide récemment séché en surface par le soleil».

Classements complets disponibles sur www.orny.ch/MCMM
Photo Olivier Gfeller