Articles

Les dix nouvelles résidences des Jardins de la Poudrière.

Orbe: les Jardins de la Poudrière, un nouveau quartier qui a des idées

Le projet, issu d’une collaboration entre les sociétés DVSN, Valgérance et le bureau RDT54, est aussi décrit comme une PPE à ciel ouvert. Le nouveau petit lotissement des Jardins de la Poudrière affiche des idées novatrices; outre un chauffage à distance à pellets et des panneaux photovoltaïques intégrés aux tuiles, l’électricité produite in situ sera achetée par les propriétaires et alimentera le pot commun de la PPE. Les habitats seront dotés d’un système intelligent permettant de gérer les différents domaines de la maison: sécurité, communication, confort. Des tableaux de bord interactifs et connectés permettront à chacun de surveiller ses consommations énergétiques, par exemple.

Atypique à Orbe

Qualifié d’atypique par le concepteur du projet, Johann Lachat, le nouveau quartier se distingue par un réseau de sentiers desservant les logements. L’absence de voitures à proximité immédiate des maisons et les espaces extérieurs libres de clôtures permettront une perméabilité des circulations. Un concept qui favorisera les rencontres entre habitants tout comme les jardins potagers pensés eux aussi dans le but de rassembler les familles.

De nouveaux Urbigènes

Le site accueillera autant les familles de la région que d’autres, plus citadines. Celle contactée par l’Omnibus se réjouit d’emménager à Orbe, dont elle est «tombée en amour»: «on aime cette ville charmante avec tout à proximité et tout à pied». Elle ajoute avoir eu un vrai coup de coeur pour le concept du quartier: «sans voiture, une petite communauté dans la verdure».

Presque un écoquartier…

Attentif à sa consommation énergétique, propice à la création de lien social avec une PPE envisagée comme une communauté solidaire, le lotissement a des arguments en faveur de la durabilité. La biodiversité ne sera pas en reste, car l’abattage des vieux fruitiers sera compensé par la plantation d’un nouveau verger et d’arbustes indigènes. Une prairie fleurie permettra aux nouveaux et nombreux bambins d’apprécier les joies de la campagne en ville…

Le comité du nouveau parti : Anne Rochat Brissot, caissière, Jean-Marc Bressan, Sandrine Viglino, Présidente, et Kornélia Thièry, secrétaire.

Chavornay: un nouveau parti

Pour animer la vie d’une commune, il est de bon ton de stimuler les points de vue et les idées politiques. Pour concrétiser cette certitude, deux pionnières, Kornélia Thièry et Sandrine Viglino ont décidé de fonder un nouveau parti local, donc limité dans son activité à la commune de Chavornay, sous le nom de GSE, Groupe Social et Ecologique. L’assemblée constitutive de la formation politique a eu lieu mardi 21 juin dernier, devant la présidente du Conseil communal de Chavornay, Christiane Chevalier et le municipal Claude Lebet. Plusieurs habitants de Corcelles-sur-Chavornay et de Chavornay ont fait également le déplacement.

Le Groupe Social Écologique est né de la dissolution de l’Entente Villageoise de Gauche, représentée par quelques conseillers communaux lors de la législature 2001-2016. Le parti a pour but essentiel de défendre les intérêts de la nouvelle commune de Chavornay, née de la fusion d’Essert-Pittet, de Corcelles-sur-Chavornay et de Chavornay. Ceci, afin de mener une politique sociale d’intégration pour tous en n’affirmant aucune tolérance de racisme, d’une part, et de mener une action écologique en défendant la protection et la promotion de la biodiversité, d’autre part. Il a également la volonté de sensibiliser les élus et la population à la nécessité de prendre les mesures adéquates de protection de la nature et de l’environnement, lors de projet d’aménagement du territoire. Car, estiment-ils, c’est le seul véritable héritage que l’on laisse à nos enfants.

Comme les élections auront lieu cet automne, la création de ce parti est apparue comme évidente pour les deux fondatrices qui se sont fait élire secrétaire pour Mme Thièry et présidente pour Mme Viglino. Se sont joints à elles, Anne Rochat Brissot comme caissière et Jean-Marc Bressan comme membre.

Renseignements et statuts peuvent être demandés aux fondatrices : Kothièry@gmail.com ou viglino_gs@bluewin.ch.

Image de synthèse de la zone Gruvatiez-En Lavegny.

Orbe: branle-bas de développement au sud

Le sud de notre ville va s’ébrouer et, avec lui, tout le reste de la cité qui en subira ou appréciera les conséquences. L’impact d’une arrivée, telle que la chose est prévue, de plus de 1 200 habitants entre 2015 et 2021, ne pourra en aucune manière être tout bonnement catalogué comme une sinécure.

Mise à l’enquête publique
Un communiqué de presse daté du 3 avril nous apprend que la Municipalité va mettre prochainement à l’enquête publique son plan partiel d’affectation de la zone Gruvatiez-En Lavegny.

Cette zone est sise entre la route d’Orny, les Granges Saint-Martin,
le chemin de l’Etraz et la courbe de notre célèbre chemin de fer ex-OC.

Pas de «Taoua» à Orbe!

Les 500 appartements prévus seront répartis dans une vingtaine de petits immeubles articulés autour d’espaces verts, des aires de jeux et des espaces communautaires.
Les commerces et les bureaux qui y sont également prévus généreront quelques 200 nouvelles places de travail. Ajoutons à cela qu’une crèche fait également partie des plans ainsi qu’un ou plusieurs établissements publics.
La mobilité douce sera de mise dans ce périmètre vu que les véhicules des résidents comme des clients des commerces seront stationnés en sous-sol.Des cheminements piétonniers seront disponibles pour les déplacements à l’intérieur du quartier.

Migros n’abandonnera pas le centre-ville

Une surface commerciale importante dont le nombre de M n’est, semble-t-il, pas encore tout à fait défini ouvrira ses portes sur cette parcelle.
L’inquiétude de voir tout l’intérêt commercial de notre centre de la cité se déplacer au bas de la ville, provoquant de facto une désertification du haut de la colline, était sensible.

La Municipalité a reçu l’absolue garantie des responsables de cette importante chaîne de distribution que le géant orange garde une antenne au centre historique, sous forme de Migrolino ou même un peu plus conséquent.

Un investissement de 200 millions

L’investissement de 200 millions de nos bons francs, nécessaire pour mener à bien ce projet, proviendra uniquement de fonds privés. Qu’on se le dise!
Il en ira, pour la commune, d’une facture représentant le 50% des frais d’équipement, dont à déduire une ristourne à valoir sur les équipements communautaires, comme le veut un règlement récent.

2015, le cru du siècle?

Si aucune opposition importante ne vient contrecarrer les plans tels qu’ils seront présentés de manière publique ce prochain lundi 7 avril à 20 heures au Casino, les premiers coups de pioches pourront déjà résonner au tout début 2015, année charnière dans le développement d’Orbe ainsi que de toute la région du Nord vaudois.

La croissance prend l’allure d’un cheval au galop.

Il arrive, parfois, que ce genre d’animal s’emballe…

Le nouvel habit de l'Omnibus

L’Omnibus nouveau est arrivé

Une partie du nouvel habit de l'Omnibus

Une partie du nouvel habit de l'Omnibus

Vous découvrez en ce moment, chère lectrice, cher lecteur, le fruit de plusieurs mois de travail avec la volonté de vous proposer un Omnibus à la présentation et au graphisme revisités.

Le petit lutin du logo, qui symbolisait ce côté ingénu et spontané d’une entreprise débutante avec sa part d’utopie et de risques, cède la place à un en-tête plus posé, plus stylisé pour un Omnibus sur les rails d’une certaine maturité.

Ce fut également l’occasion de revoir toute la mise en page, de l’aérer face à une matière heureusement abondante, de rendre l’information plus lisible. Tout cela s’est accompagné d’une réflexion sur la typographie, le nombre de colonnes, le titrage, l’utilisation de la couleur et d’autres paramètres encore.
L’équipe du journal est fière de vous livrer cet Omnibus nouveau en espérant vivement qu’il vous plaira.

Nous remercions d’ores et déjà les acteurs de ce changement, en premier chef Natacha Cattin de l’atelier graphique Zaniah à Orbe, ainsi que nos collaborateurs du bureau fortement sollicités.

Et même si le petit lutin tire sa révérence, sachez, chers amis lecteurs, que l’esprit pionnier demeure à L’Omnibus qui traverse plutôt bien – et grâce à vous – une période difficile pour la presse.

Pour le conseil d’administration

Denis Maillefer

Place du Pont 1

Vallorbe: lifting léger pour un bâtiment communal

Place du Pont 1

Place du Pont 1

Le Conseil communal de Vallorbe a tenu séance cette semaine sous la présidence de Christophe Maradan. Avec à l’ordre du jour le vote, sans discussion, d’un seul crédit de Fr. 76 600.— concernant la rénovation de certains éléments du bâtiment communal place du Port.

Parmi les travaux en question, un nouveau chauffage qui sera alimenté, au travers de conduites déjà existantes, grâce à l’eau chaude produite par le système de chauffage écologique du Casino. À part le changement de radiateurs nécessité par le nouveau système de chauffage, différentes transformations intérieures mineures seront apportées. Les membres de la commission ont souhaité que la façade donnant vers la terrasse du Casino soit aussi rafraîchie.

Un SIT dernier cri

Il y a un peu plus d’un an, le Conseil avait voté un crédit pour une amélioration notable du système d’information du territoire (SIT) qui, jusqu’à récemment, reposait encore sur des données fractionnées et mises à jour physiquement en différents endroits. La deuxième partie de la séance a été consacrée à la présentation, par le bureau de géomètres Bourgeois-Rudaz chargé de l’élaboration, du nouveau système en ligne depuis le début de la semaine.

D’accès public pour toutes les données de base, on peut trouver l’adresse internet du système au travers du site de la commune. Actuellement, le système offre quantité de détails sur le territoire de la commune, de l’emplacement des bornes hydrantes aux distances effectives entre deux points, ceci avec une précision très grande. Grâce à une interface facile à manoeuvrer, il permettra aussi au particulier de préparer ses propres croquis ou plans, ainsi que de disposer des informations de base. Pour certains éléments plus sensibles, l’accès est restreint aux services communaux, selon la nécessité.

Futur du TGV

On a pu récemment prendre connaissance des nouvelles incertitudes qui pèsent sur la ligne de TGV Lausanne-Vallorbe-Paris opérée par la société Lyria. Sur cette problématique, le syndic Stéphane Costantini précise: «Dans ce dossier, la Municipalité a décidé de ne pas agir seule pour maintenir cette halte très importante pour Vallorbe, mais de se manifester au travers des différentes actions entreprises par l’ADNV, que ce soit au plan cantonal, national ou international. Cette ligne est importante. Les trains sont pleins, et les voyageurs qui descendent ou montent à Vallorbe sont bien présents. Tout ce qui est possible sera entrepris pour le maintien de la ligne et de la halte locale».

Photo Olivier Gfeller

Vallorbe : cartes journalières CFF «commune»

Certaines lignes privées sont comprises dans le prix.

La commune a décidé de faire un geste pour ses habitants, à savoir offrir une carte journalière sur tout le réseau CFF, ainsi qu’aux compagnies privées acceptant l’abonnement général. Deux cartes journalières sont disponibles journellement au prix de Fr. 40.– chacune.

Elles peuvent être réservées un mois à l’avance au guichet Travys de la gare. Des billets supplémentaires peuvent être achetés selon conditions 48 h. à l’avance selon disponibilité.

Il n’est pas nécessaire de posséder un abonnement demi-tarif pour profiter de cette offre. Certaines compagnies de navigation, de téléphériques ou de trains privés acceptent ce billet. Renseignez-vous tout de même avant.

Stéphane Costantini, notre dynamique syndic précise que la commune a acheté aux CFF 2 x 365 billets et que  pour rentrer dans ses frais elle doit en vendre le 72%.

Le but est de faire profiter les citoyens d’un atout supplémentaire et elle espère que ceux-ci en profiteront pour renouveler l’expérience.

Renseignements :
Travys Vallorbe : 021 843 21 16 ou vallorbe.ch

Photo Jean-Louis Loeffel

Rayon primeurs

Orbe : du nouveau chez PAM

Rayon primeurs

Rayon primeurs

Suite à l’arrivée du gérant Casi Paiva, le magasin PAM alimentation de la rue des Remparts à Orbe opère quelques changements.

Depuis le début de cette année, un nouveau rayon de fruits et légumes fut installé, grâce à la collaboration avec Fair primeur SA, à l’entrée du magasin.

Toute la partie nourriture a été concentrée dans la première partie de la surface alors que la seconde est réservée aux divers produits de ménage et de salle de bains ainsi qu’aux boissons.

Le rayon fruits et légumes, auprès duquel vous pourrez aussi trouver des fleurs, devrait s’agrandir dans un futur proche s’il rencontre du succès. Autre nouveauté de ce début d’année, un four à pain qui permet de proposer du pain frais.

Arrivé en août 2009, M. Paiva a déjà pu engager un troisième collaborateur et espère arriver au nombre de cinq d’ici la fin de l’année 2010.

Pour ce faire, le magasin va se doter d’une seconde entrée avec caisse, donnant sur la rue Saint-Claire, et les vitrines de cette rue seront mises en valeur.

Photo Frédéric Richard