Articles

Marché de Noël

Orbe: le Marché de Noël c’est dimanche

Il ne devrait pas pleuvoir, mais la température devrait s’avérer froide, selon la météo nationale. Quoi de mieux pour pénétrer dans la période de Noël, à défaut de neige ? Toutefois comme le Père Noël ne sera pas au rendez-vous, peu importe puisque 111 exposants seront là pour vous proposer différents articles qu’ils auront préparés soigneusement. Vingt nouveaux forains seront de la fête, dont une artisane qui confectionne des bijoux avec des capsules de café Nespresso. Toujours dans ce domaine, un commerçant proposera des déchets recyclés avec goût. Parmi les nouveautés, on trouvera un stand d’habits pour enfants de 0 à 5 ans. Les tricoteuses font un retour en force sur les marchés de ce type. Des sociétés viendront présenter leur projet comme le Ski-Club ou les Yodleurs qui évoqueront la prochaine fête romande qui se déroulera à Yverdon, l’an prochain. Si un gros tiers des exposants sont de la région, les autres viennent des cinq autres cantons romands.

Parkings gratuits

Il est entendu que vous pourrez goûter à plusieurs préparations culinaires particulières ou habituelles, concoctées par des commerçants ou des sociétés de la place. Par contre, pas de «food truck», car le marché serait envahi par ces camions de nourriture qu’il a fallu refuser pour garder un certain esprit au marché. Ni d’ambiance musicale particulière afin d’éviter la collision des sons sauf devant le local de l’Armée du Salut où la fanfare vous rappellera que Noël arrive au grand galop. Précision utile, les parkings de la ville seront gratuits ce jour-là, mais la police prie les automobilistes de permettre aux véhicules de circuler sans problème dans la localité, sauf dans les rues du centre (rues Centrale et Saint-Claire, place du Marché et Grand-Rue).

Premier remerciement !

Enfin, apprenez que le comité d’organisation se réunit chaque année au mois d’août pour décider de la date de la manifestation et avant d’envoyer des invitations à tous les exposants de l’année précédente pour un délai d’inscription qui se termine au début novembre. On relèvera enfin que la Municipalité a remercié pour la première fois le trio d’organisateurs (Linda et Marcel Bossel ainsi que Cornel Roulin), ce qui n’était jamais arrivé lors des 21 éditions précédentes !

Dans deux minutes on ne verra plus le Père Noël.

Vallorbe: Père Noël sur patins

La présidente Christine Crépon et tout son comité du Club des Patineurs de Vallorbe organisent désormais traditionnellement un Noël sur glace en cette période de l’année.

Cette manifestation familière a eu lieu vendredi passé.

Elle a réuni bon nombre de participants, petits et grands, ces derniers ayant plutôt rempli des fonctions d’intendance à la table de distribution des délicatesses et autres liquides chauds et réconfortants.

Du côté des gosses, on s’est amusé sur la glace, dans une joyeuse interpénétration de futures stars du hockey et de patineurs étoiles.

noel-decoration

Heureux Noël à toutes et tous

Toute l'équipe de l'Omnibus - conseil d'administration, infographistes, rédactrices et rédacteurs, secrétaire de rédaction, correctrices et correcteurs - souhaite une très belle fête de Noël à ses fidèles abonnés, à ses lecteurs habituels ou de passage, à ses annonceurs, à ses visiteurs sur internet, à ses amis et à toutes ses connaissances.

Que ces moments soient signe de paix et de fraternité pour chacune et chacun.

Conte de Noël: l’histoire d’un sourire

Connaissez-vous l’histoire de Matchu… le petit lama blanc du Pérou?

Nous pourrions dire que son histoire commence depuis sa naissance, depuis le jour de son premier sourire. Ou encore depuis son premier galop dans sa vallée au Pérou, depuis le jour où il n’arrête pas d’aider et d’aimer ceux qui l’entourent.

Ou alors depuis qu’il rêve de pouvoir, ne serait-ce qu’une seule nuit, tirer le traineau du Père Noël afin de l’aider à livrer ses cadeaux. Oui, nous commencerons là cette histoire…
Dans la Vallée, tous les lamas connaissaient Matchu, il était apprécié de tous. C’est pourquoi, lorsque le petit lama blanc annonça qu’il voulait aller au Pôle Nord afin de se présenter comme «nouveau renne» du Père Noël, tous ses amis l’encouragèrent.

C’est donc un jour de décembre que Matchu partit pour le Pôle Nord afin de tenter sa chance. Arrivé devant la maison du Père Noël, il se trouva être le seul lama parmi plein de magnifiques rennes. Des rennes grands, d’autres forts, certains avaient leurs plus belles parures, tandis que d’autres galopaient plus vite qu’un éclair. Lorsque tous les rennes le virent, aucun ne put s’empêcher de rire en lui demandant s’il ne s’était pas trompé d’adresse.

Mais notre petit lama blanc était tellement heureux d’être là, devant la maison de Père Noël, de rencontrer les elfes, de découvrir toute cette neige magique et de voir s’illuminer l’immense sapin, que rien n’arrivait à faire baisser son sourire.

Lorsqu’un elfe demanda à tout le monde de se mettre en ligne afin de montrer les talents de chacun sur un parcours, les rennes se bousculèrent et Matchu… se retrouva le dernier de la file. Mais le petit lama restait heureux de pouvoir ainsi observer les magnifiques prouesses des rennes. Il les regarda sauter au-dessus de très grandes barrières, galoper dans le vent et avoir cette allure royale et si sérieuse. Puis ce fut son tour. Matchu n’était pas trop sûr de lui, ni de ce parcours d’obstacles si compliqué. Mais s’il y avait une chose dont il était sûr, c’est qu’il avait de la chance d’être là, de voir le Pôle Nord et d’essayer de réaliser son rêve. Il se réjouissait de pouvoir ramener un peu de neige magique à ses amis et ainsi partager avec eux ce bonheur.

Alors, le petit Matchu s’élança. Il sauta par-dessus les obstacles très maladroitement, mais eut l’impression pourtant de voler. Il galopa, pas très vite…, mais eut l’impression d’aller aussi vite qu’une étoile filante. Puis lorsqu’il voulut s’arrêter à la ligne d’arrivée… badaboum patatra! Il tomba! On ne distinguait presque plus notre petit lama blanc dans la neige… mais ce que l’on voyait par contre, c’était son merveilleux sourire.

Les rennes éclatèrent de rire et se moquèrent de lui. Mais le Père Noël, qui était sorti discrètement de sa maison et avait tout vu, s’approcha de Matchu et lui dit «J’ai trouvé mon renne. Je cherchais la force du cœur et la beauté de la vie. J’ai trouvé tout cela dans ton sourire. Cette belle énergie qui vient du cœur.»

Depuis ce jour-là, si vous regardez bien, vous verrez une toison blanche devant le traîneau du Père Noël. C’est le petit Matchu qui vient vous offrir son sourire…

Une liste de Noël différente

Il était une fois une petite souris qui s’appelait Tilsit et qui vivait avec toute sa famille. Tilsit était un petit souriceau de quelques mois, qui allait découvrir Noël pour la première fois.

Un peu inquiet de savoir si le Père Noël offre aussi des cadeaux aux petites souris, il demanda à sa maman comment faire pour qu’il ne soit pas oublié. Sa maman lui expliqua qu’il fallait faire une petite liste avec son frère et ses sœurs afin de l’envoyer au Pôle Nord.

Le souriceau tout excité à cette formidable idée alla vers sa fratrie. Kiri, Babybel et Mozzarella, ses sœurs toutes follettes et très pipelettes, lui racontèrent tous les cadeaux qu’elles allaient inscrire. Il y avait des poupées, des peluches, du maquillage et des perles. Tilsit demanda à son frère Gouda si lui aussi allait demander tout cela, mais ce dernier se mit à rire aux éclats ! Lui, vouloir des trucs de filles !! Jamais de la vie !! Gouda voulait une voiture téléguidée et un château fort de chevalier pour jouer à «de vrais jeux musclés».

La liste s’allongeait, tandis que Tilsit n’avait toujours rien écrit. Maman souris amena une magnifique enveloppe dorée prête à transporter la précieuse lettre pour le Pôle Nord et vit qu’il manquait les cadeaux pour son petit dernier.

Le petit souriceau s’était isolé dans sa chambre pour faire sa liste à lui, bien fermée dans une enveloppe afin que personne ne puisse la voir, à part le Père Noël bien sûr. Il la donna à sa maman un peu surprise de cette situation et les deux enveloppes partirent pour le grand froid.

Durant tout le mois de décembre Tilsit, refusa de dire à qui que ce soit ce qu’il avait demandé sur sa liste et attendait le passage du Père Noël avec grande impatience.
Le matin de Noël, les cadeaux étaient bien là, le Père Noël avait non seulement pensé aux souriceaux, mais aussi bien reçu leurs listes. Les sœurs toujours aussi bavardes étaient déjà en train de se raconter des histoires en jouant avec leurs nouvelles poupées. Gouda, lui, était en pleine construction de son grand château fort et Tilsit... avait disparu.

Lorsque maman souris un peu tracassée de ne plus voir son petit le chercha, elle découvrit un tas d’immenses peluches. Et là elle vit, tout blotti contre ses cadeaux si secrets et si désirés, Tilsit HEUREUX… Le souriceau fut gêné que l’on découvre ce qu’il avait commandé: des cadeaux de filles. Mais lorsqu’il aperçut le sourire de bonheur et non moqueur de sa maman, sa gêne disparut.

Depuis ce jour, Tilsit joue aux poupées avec ses sœurs et parfois même Gouda amène son château fort pour conter de plus belles histoires encore...

La Grand-Rue sera nouvellement éclairée pour les fêtes.

Orbe: c’est pour dimanche

Un peu plus de trois semaines avant les fêtes de Noël, le centre-ville sera investi par 115 échoppes de commerçants, locaux et de Romandie, pour vous permettre de faire quelques emplettes pour cette période particulière de l’année. Un moment privilégié pour nous tous et les enfants en premier lieu. La famille de Marcel Bossel organisera pour la 19e fois d’affilée cette manifestation qui a donc commencé en 1996 alors qu’Orbe était déjà en travaux si bien que la première édition n’avait pris place que dans les rues Sainte-Claire et des Remparts.

Devant le succès de cette première, décision a été prise d’étendre la foire dans le centre de la ville. Cela dit, l’ampleur de cette foire a été telle, à un certain moment, qu’il a fallu restreindre le nombre de stands, car il était devenu très difficile de déambuler dans la bourgade, notamment dans la rue Centrale qui accueillera cette année 25 chalands au lieu des trente du passé. Le nouvel aménagement de la Grand-Rue promet de garantir davantage d’espace. En dehors de ces deux artères et de la Place du Marché, les rues du début (Sainte-Claire et Remparts) seront aussi à la fête, interdisant toute circulation dans le centre. Cependant, les différents parkings extérieurs seront à disposition gratuitement et une navette de Pro Senectute conduira les gens depuis le parc du collège de Montchoisi en ville.

Nouvelle décoration lumineuse

Comme par le passé, un carrousel pour les petits enfants sera installé sur la Place du Marché où le sculpteur à la tronçonneuse de Mathod, Didier Schmid, fera des démonstrations de son art particulier. Il est entendu que les commerçants locaux profiteront de l’occasion pour s’installer aussi dans les rues, comme les cafetiers vous offriront de quoi manger et boire. En fin de journée, vous pourrez également admirer les nouvelles décorations lumineuses dont la commune a fait l’acquisition pour prendre le relais des sapins qui ont égayé nos rues pendant plus de trente ans durant le mois de décembre.

Autour du 22 décembre

L’Omnibus profite de l’occasion pour vous informer que la Grand-Rue sera à nouveau ouverte à la circulation aux environs du 22 décembre, en précisant que les commerces locaux ouvriront leurs portes le dimanche 21 décembre pour vos derniers achats de Noël ou presque. A cette occasion, vous aurez la possibilité de découvrir une artère à l’aménagement nouveau, notamment en matière de mobilier urbain.

Mais pour l’instant avec l’espoir que la météo soit clémente, les commerçants vous donnent rendez-vous ce dimanche 30 novembre dès 9 h. pour une foire qui promet d’être intéressante.

Photo Sylvie Troyon

Joyeux Noël

Toute l'équipe de l'Omnibus vous souhaite une fête de Noël joyeuse, chaleureuse et revigorante.

Conte de Noël: Merci la «Lune»

Tadi, un petit garçon de six ans vivait dans le Grand Nord, avec toute sa famille esquimaude.

Un jour, il entendit le grand chef annoncer que l’hiver serait très long et difficile. C’est pourquoi son père adopta un petit chiot nommé Nisha. Toute la famille l’aimait très fort. Il était encore petit, avec une épaisse fourrure toute blanche, d’énormes pattes et un regard d’amour.

Lorsque l’automne arriva, le père de Tadi décida de partir à la chasse avec Nisha. Voulant traverser les cascades, il glissa et tomba dans l’eau glaciale. C’est Nisha qui, de toutes ses forces, réussit à nager vers lui et le ramener encore inconscient à la rive.

Malheureusement, épuisé... le chiot disparut dans l’eau.

A son retour au village, le père de Tadi annonça la triste nouvelle à tous. Tadi refusa de croire que son chien était mort. Cela n’était pas possible. Les mois passèrent et sa tristesse était toujours là. Un soir il vit au loin une grande silhouette s’approcher. Une énorme forme blanche tachetée de boue avec des yeux magnifiques. Regardant à deux fois, Tadi se précipita dehors persuadé de reconnaître son chien. Mais les villageois avaient déjà fait repartir la bête.

Le petit garçon, en larmes, supplia la «Lune» de l’aider. C’est alors que passant sous un rayon de lune, la bête devint blanche. C’était bien Nisha! L’enfant courut vers son chien plein de joie.

La Lune expliqua alors aux humains qu’il ne fallait pas juger quelqu’un à ses couleurs ou ses apparences, mais laisser son coeur parler. Nisha garda ses tâches, simplement pour que les humains apprennent les différences.
Et depuis ce soir-là, un soir de décembre, les humains se rappellent comme le coeur sait si bien parler.

Linda Bossel et son équipe de choc

Orbe: un rendez-vous incontournable

C’est sous un soleil radieux que s’est déroulée le week-end dernier la foire de Noël d’Orbe. Sa notoriété s’est élargie au fil des années en dehors des frontières régionales. En effet, le public, venu en masse, s’est déplacé d’Echallens, de Lausanne, de Fribourg voire même d’outre Sarine.

Linda Bossel, initiatrice de la manifestation, veille en effet à la qualité et au label «artisanal» des exposants. Chaque stand y va donc de sa créativité et de son accueil chaleureux pour mettre en valeur ses produits. Les badauds n’ont que l’embarras du choix et du style pour succomber à de nombreuses tentations agréables. Se réchauffer avec un vin chaud, déguster des produits du terroir, entamer ses achats de fin d’année, décorer son intérieur, partager un verre entre amis.

C’est l’occasion pour certaines associations de rappeler leur existence de manière festive, comme l’ARFEC (association romande d’aide aux familles d’enfants atteints d’un cancer), l’Armée du salut, les pêcheurs en rivière ou la Maison des Jeunes d’Orbe. Certains artisans sont de fidèles adeptes depuis de nombreuses années, comme Gaby Lagniaz et ses planches en bois.

D’autres dévoilent leur talent comme les deux Martine (Terrats et De Blaireville) qui ont uni leur complémentarité dans la création de sacs «Les Artistines»; l’une pense et l’autre coud. Pour cette édition, les rues du centre étaient à nouveau joyeusement animées et le bilan positif.

Le père Noël assis au milieu des enfants

Vallorbe: père Noël sur glace

Le père Noël assis au milieu des enfants

Le père Noël assis au milieu des enfants

Mercredi soir passé, le Club des Patineurs de Vallorbe avait organisé son Noël sur la glace, par un temps acceptable et pour le plus grand bonheur de la présidente Sylvie Salice et des parents qui avaient accompagné leurs rejetons pour cette petite fête.

Après quelques jeux sur la glace, le père Noël tant attendu et tant réclamé est arrivé. Muni d’une crosse de hockey avec laquelle il procurait juste la peur nécessaire aux petits, il a d’abord joué avec eux sur la glace, avant de se livrer à la traditionnelle distribution de friandises au cours de laquelle les petits ont pu lui faire quelques confidences.

Photo Olivier Gfeller

En choeur pour les coeurs.

Noël de partage de l’Armée du Salut

En choeur pour les coeurs.

En choeur pour les coeurs.

Il est un rendez-vous traditionnel qui est noté dans l’agenda des Urbigènes: la fête de Noël populaire de l’Armée du Salut qui se déroule chaque année au Casino.

Et cette année n’a pas dérogé à la règle.

Une salle pleine (y compris le balcon) où un message d’amour, de paix et d’espoir a été partagé grâce à la musique, aux chants et à une magnifique pièce de théâtre.

Les talentueux acteurs n’en étaient pas à leur coup d’essai, ayant déjà présenté cette pièce dans les prisons romandes, avec un message d’espoir de recommencement de vie.

Photo Sylvie Troyon

Un Noël magique!

Depuis quelques jours tout le monde au village parle des fêtes de fin d’année. Dans le cœur des jeunes enfants se reflètent l’impatience et la réjouissance du jour tant attendu de Noël. Les maisonnettes, ensevelies sous un manteau blanc immaculé, scintillent de par leurs fenêtres illuminées de guirlandes et bougies multicolores. La nature est calme, silencieuse, comme figée par le froid de l’hiver.

Sous le toit de l’une de ces chaleureuses maisons, une fillette dotée de fins cheveux blonds et de yeux bleus intenses attend particulièrement sa première rencontre avec le vieux personnage mythique. D’autant plus que ses parents lui ont tant parlé de cet étrange monsieur barbu vêtu de rouge et blanc.

«Maman, es-tu certaine que le Père-Noël va venir me voir?» demande Lena d’un ton aussi sceptique qu’interrogateur. Et la mère de répondre: «Oui bien sûr! Et il aura une merveilleuse surprise spécialement pour toi!» assure-t-elle.

La petite Lena passe les dernières heures, bien sage, à se demander ce que peut bien être cette fameuse surprise.

«Ferme les yeux mon petit ange et endors-toi» dit la Maman avec douceur. «Demain sera un jour de fête!». Obéissante, Lena ferme les paupières en rêvant déjà à la magie du lendemain.

Au petit jour un bruit inhabituel sort la petite fille du sommeil et capte immédiatement son attention. Le son en question ressemble à une mélodie de carillon.
A travers la fenêtre de sa chambre elle entre-aperçoit comme une énorme boule de feu. «Mais qu’est-ce que c’est!?» se demande-t-elle à voix haute.
Elle court hors de sa chambre, descend les escaliers quatre par quatre et se précipite à l’entrée.

Sur le pas-de-porte, Lena reste bouche bée, le regard écarquillé.

Au fond du jardin s’apprête à atterrir une gigantesque montgolfière! Le ballon étincelle de mille feux éparpillant sur son passage des millions d’étoiles dorées.
L’euphorie opère: «Whaaa!!!» s’extase Lena. «Oh-Oh-Oh!» entend-elle soudain vivement d’une voix grave. Suivant la scène enchantée, elle s’écrie: «Père-Noël!!!».
Debout à l’intérieur de la nacelle, le Père-Noël se tient face à elle, les bras chargés de cadeaux colorés.

«Oh-Oh-Oh Joyeux Noël!» répète-t-il. Lena n’en croit pas ses yeux, le Père-Noël est venu à sa rencontre en montgolfière!

Ce dernier rejoint la famille et distribue les présents. Puis il s’envole à bord de son engin aéronautique en laissant flotter derrière lui un arc-en-ciel de lumières.

«Maman! Papa! c’est merveilleux!» s’exclame Lena les yeux remplis des étoiles du Père-Noël, «Vivement l’année prochaine!».

Joyeux Noël !