Articles

La perdante félicitait le vainqueur à l’issue du scrutin.

Orbe: élection municipale, »Statu quo »

Les électeurs urbigènes n’ont pas voulu d’un changement politique à la tête de la commune. En élisant Serge Berthoud, ils ont permis au PLR de garder son deuxième siège à l’Exécutif. Malgré une campagne soutenue du parti socialiste, l’écart entre le nouvel élu et Fanny Naville a doublé entre les deux tours, passant de 80 à 163 suffrages. Une victoire incontestable pour ce natif d’Orbe, qui a œuvré chez les pompiers et dans quelques sociétés locales. Des arguments de poids comme Serge Berthoud l’admettait. «Il est certain que j’ai bénéficié de ces considérations. Cela dit, mes qualités ont également joué un rôle comme le fait que je travaille dans une entreprise locale. Ma campagne est demeurée à mon image puisque je suis un pondéré qui sait ce qu’il veut et je me réjouis d’œuvrer au sein de la Municipalité après plus de 30 ans passés au Conseil». Un Parti Libéral-Radical qui avait aussi activé son électorat en envoyant des missives à plus de 170 de ses sympathisants pour ce 2e tour.

Pas découragée
De son côté, la socialiste accueillait la défaite avec sérénité malgré quelques larmes. «Au départ, je me disais que le défi serait difficile à relever. Serge est mieux connu que moi dans la localité et il appartient à un groupe qui est majoritaire au Conseil. En plus qu’il s’agissait de remplacer un PLR démissionnaire (Guido Roelfstra). Je pense aussi que l’électorat n’a pas voulu d’une troisième femme à la Municipalité. Malgré tout, le groupe socialiste s’est solidarisé autour de ma candidature et cet état d’esprit va nous servir à l’avenir. Sachez tout de même que malgré ce deuxième échec, je tenterai à nouveau ma chance dans trois ans. La chose publique continue de me passionner puisque j’ai siégé aux conseils de Baulmes et Vuiteboeuf avant d’intégrer celui d’Orbe».

Perte de vitesse des socialistes
A l’heure de l’analyse, on constate que le report des voix n’a pas eu lieu comme prévu. D’abord, on est passé de 1738 votants au 1er tour à 1460 dimanche dernier (31,4%). En dépit de cette diminution, Serge Berthoud n’a perdu que 7 voix par rapport au 4 mars alors que Fanny Naville a concédé près de cent voix (90). Ce qui tend à prouver que le parti socialiste, longtemps dominateur à Orbe, a perdu de son influence comme c’est le cas au Conseil puisqu’il ne compte plus que 13 représentants comme les Verts et Union Libre contre 18 au PLR. Enfin, on relèvera qu’une partie des voix obtenues par Stéphane Pilloud (200) ont plutôt bénéficié au PLR puisque Robert Gurtner n’a recueilli que 26 voix.

Tirage au sort de gauche à droite : Jean Bally, huissier, Christine Vuagniaux, secrétaire du Conseil communal, Natacha Mahaim Sidorenko, présidente du Conseil communal, Cora Pasteur, membre du bureau du Conseil communal.

Orbe: Election municipale, record d’abstention

Comme beaucoup l’imaginaient, on ne connaîtra le successeur de Guido Roelfstra qu’au terme d’un deuxième tour. La présence de trois prétendants semblait conduire à ce scénario quand bien même on pouvait penser que la forte affluence (plus de 54% de l’électorat) allait être déterminante. Il est vrai que 2252 bulletins ont été déposés dans l’urne, mais 481 citoyens ont renoncé à voter sur le plan communal. Si l’on ajoute que 33 électeurs ont voté blanc, ce ne sont pas moins de 514 personnes qui ne se sont pas prononcées, soit près du 23% des votants, ce qui tendrait à confirmer un sondage récent qui démontrait le désintérêt pour la politique locale. Le deuxième événement de ce vote est le bon score obtenu par le candidat d’Urba Fidélis, Stéphane Pilloud, qui a raflé 201 suffrages.

Pour le reste, on dira que le corps électoral a voulu confirmer le vote du début de législature, en mars 2016, qui permettait au PLR de conserver ses deux sièges. L’écart entre son représentant Serge Berthoud et Fanny Naville (PS) est de 80 voix. C’est passablement, mais qui se remobilisera dans trois semaines dans la mesure où il n’y aura pas de votations fédérale ou cantonale ? C’est dire que les deux partis devront solliciter leurs troupes pour enlever la victoire.

Réactions
A l’heure des réactions, Serge Berthoud était content de son score. «J’étais assez confiant et le vote a confirmé les bons résultats récents de mon parti. Le ballotage ne me surprend pas dans la mesure où nous étions trois en course. Je suis optimiste pour la suite et j’espère que l’électorat de droite se rendra aux urnes dans deux semaines. Il faudra se battre jusqu’au bout pour conserver notre siège». Fanny Naville veut croire que l’écart n’est pas insurmontable.

«Il est sûr que j’aurais apprécié d’être élue au premier tour. Ce d’autant que de nombreuses personnes m’avaient dit que ma campagne et ma prestation, lors du débat, avaient été bonnes. A première vue, cela n’a pas suffi et je me demande si la perspective de voir une troisième femme à l’Exécutif a retenu quelques citoyens de me soutenir. Cela dit j’espère bien renverser la tendance d’ici le 25 mars». Pour sa part, Stéphane Pilloud se réjouissait de son score. «Il faut croire que des Urbigènes m’apprécient car je ne pensais pas dépasser les cent voix. Ce résultat est étonnant dans la mesure où je n’ai pas fait campagne comme mes deux rivaux. Ce qui me laisse à penser que j’aurais pu obtenir 50 à 80 suffrages de plus. C’est dire que ma présence n’était pas inutile dans cette élection».
Résultats
2252 Votants – 1738 bulletins valables – Majorité absolue: 870 voix.
Serge Berthoud (PLR) 800 voix – Fanny Naville (PS) 720 voix – Stéphane Pilloud (Urba) 201 voix – 17 voix éparses.

De gauche à droite: Serge Berthoud, Fanny Naville, Stéphane Pilloud.

Orbe: les trois candidats à la Municipalité s’affrontent en débat

Pour les plus de 80 citoyens qui ont fait le déplacement au Casino, le débat politique organisé par L’Omnibus et conduit par son rédacteur en chef Pierre Mercier, était une belle occasion de se forger une idée plus précise de ce que les trois candidats souhaitent apporter à Orbe au travers d’une candidature à la Municipalité. Mais, pour la plupart des auditeurs, membres des partis des candidats PLR et socialiste, ou amis du candidat hors parti, chacun était venu soutenir son prétendant au siège, dès lors leur opinion était déjà solidement forgée.

Des profils variés et des idées communes

Le meneur du débat avait au préalable soumis aux candidats les principales questions; il a aussi émaillé le débat de questions impromptues. Ce jeu-là a révélé des personnalités aussi solides que différentes.
La socialiste Fanny Naville s’est montrée particulièrement à l’aise dans cet exercice, mettant en avant autant sa pratique des associations que son envie de contribuer à faire d’Orbe un lieu convivial. Ses priorités ont pour axe la mobilité par l’accès aux transports, le droit au logement. Elle veut mettre au service de la Commune ses bonnes connaissances du système et s’annonce attentive au souci de l’équilibre financier.

Pour sa part, le PLR Serge Berthoud a revendiqué sa pratique de la vie régionale et du commandement au travers de l’expérience acquise au SDISPO. Son intérêt est clairement marqué pour les sujets très concrets du dicastère des services techniques. A son regard, l’actuelle Municipalité travaille dans la bonne direction et il entend bien pouvoir venir en appui par ses connaissances techniques et son sens pratique.

L’outsider sans parti, Stéphane Pilloud, qui se revendique d’Urba Fidelis, est enthousiasmé à l’idée d’apporter sa motivation à dynamiser une ville qu’il envisage plus vivante. Son expérience de commerçant indépendant, sa formation d’artisan, sont les atouts qu’il a portés sur le devant de la scène. Il se montre conscient de la difficulté que représente une candidature solo, sans l’appui de l’infrastructure d’un parti.
Tous les trois se rejoignent sur plusieurs plans, ils souhaitent tous valoriser la communication et le contact avec la population urbigène, tout comme contribuer à faire vivre le centre-ville et ses commerces.

Vers un second tour

Chacun veut apporter à la ville son envie de la voir vivre avec plus de dynamisme, se dit prêt à reprendre le dicastère des services techniques laissé libre par le départ de Guido Roelfstra, mais se dit prêt aussi à conduire tout autre dicastère qui pourrait être proposé. L’échéance de l’élection du 4 mars devrait probablement aller vers un ballotage.

Orbe: le PS a choisi sa candidate

La section d’Orbe du parti socialiste, réunie en assemblée générale extraordinaire, le jeudi 11 janvier au soir, a décidé de présenter Fanny Naville, conseillère communale à la candidature pour l’élection partielle du dimanche 4 mars 2018 à la Municipalité d’Orbe.
Plus de détails dans notre édition du vendredi 19 janvier

Chavornay: 9e Municipal connu

Le deuxième tour des élections à la Municipalité de Chavornay a donné les résultats suivants ce dimanche:

Electeurs inscrits : 2'904

Bulletins rentrés:  894 soit 30.78 % de participation

Majorité absolue: 444

Est élu Paolo Troilo, CELI, avec 498 voix

Obtient des voix : Monika Commissione-Schwab, UDC, 352 voix

Voix nulles : 8

Voix éparses : 13

Christophe Mégroz est prêt à s’engager.

Bofflens: Il succède à son épouse !

Le jeu de hasard des élections communales peut parfois jouer des tours et des coïncidences ! Cela a été le cas à Bofflens où c’est le mari qui succède à son épouse au sein de la Municipalité. En effet, Christophe Mégroz accède au collège municipal en occupant le siège laissé vacant par Laurence.

Le nouveau municipal bocani est âgé de 45 ans, père de deux garçons ados. Cantonnier de son état professionnel, il travaille au Service cantonal des routes. Arrivée de Valeyres-sous-Rances il y a dix ans, la famille a acheté à Bofflens une ancienne maison qu’elle ne cesse de rénover. «Depuis notre arrivée au village, nous avons toujours eu le désir de nous intégrer et de participer aux activités communautaires. C’est pourquoi je suis entré au corps des sapeurs-pompiers puis au Conseil général où j’ai siègé dans toutes les commissions importantes. Par contre, c’est une grande première, pour moi, d’entrer à la Municipalité et ce fut bien inattendu ! Mon épouse voulait arrêter après une législature. Elle ne désirait pas travailler avec une nouvelle élue et a préféré quitter l’exécutif. Personne d’autre n’a accepté le poste... Alors je me suis lancé!», nous a-t-il expliqué.

Quoi qu’il en soit, le nouvel élu a un avantage: il sait déjà comment ça se passe et aura une «formatrice» à disposition en permanence. Il reprend le dicastère laissé libre, mais on lui a encore adjoint les routes, rien de plus normal pour un cantonnier ! D’autant plus que la nouvelle Muni qui démarre cette législature est composée de quatre nouveaux, dont le syndic Pierre-Alain Fiechter, à l’exception de Renaud Besson, seul ancien resté en place.

Il y aura du pain sur la planche vu que de grands projets sont en cours. Notamment celui de la réfection de la traversée du village ainsi que la construction d’un nouveau réservoir d’eau, d’où de gros budgets à gérer. «Je ne réalise pas encore que je suis municipal. Je sais que ce ne sera pas facile, car on ne peut pas plaire à tout le monde. Je veux juste faire preuve d’un solide engagement pour ma commune et souhaite ardemment que d’autres citoyens suivront mes traces pour faire bouger ce village!»

La future municipalité avec Luis De Souza, Myriam Schertenleib, Henri Germond, Mary-Claude Chevalier et Guido Roelfstra.

Orbe: le PS perd un siège au profit des Verts

Au terme de ces élections, la future Municipalité, qui siègera à partir du 1er juillet prochain, aura l’allure suivante: 2 PLR (Myriam Schertenleib et Guido Roelfstra), 1 socialiste (Henri Germond), 1 écologiste (Luis De Souza) et 1 Union Libre (Mary-Claude Chevalier). On retiendra que c’est la première fois que deux femmes siègeront à l’exécutif à Orbe et que les Verts font aussi leur première apparition à ce niveau.

Ce qui veut dire que ce deuxième tour n’a pas totalement confirmé les résultats enregistrés il y a trois semaines. A commencer par Fanny Naville (soc.)qui avait obtenu le troisième score en février. Malheureusement pour elle, l’électorat de gauche s’est moins manifesté. Alors qu’il y avait eu plusieurs sujets fédéraux de haute importance le 29 février, le RIE III a moins mobilisé les gens cette fois (44,32% au 1er tour contre 36,22% pour les communales). Ce qui n’a pas empêché les Urbigènes de longue date de se déplacer. Ces derniers ont privilégié les gens qu’ils connaissaient, raison pour laquelle la socialiste, comme Guy Duplan, ont échoué dans leur tentative. A défaut, les gens de gauche ont voulu donner une chance aux Verts d’intégrer la Municipalité après plusieurs essais qui avaient tourné à l’échec. C’est fait cette fois grâce à l’effet Gruvatiez qui a propulsé Luis De Souza sur la scène.

Représentation logique

Si l’on ne peut pas parler de grosse surprise, l’élection de Mary-Claude Chevalier a étonné, ce d’autant que Fanny Naville avait terminé le 1er tour avec un avantage substantiel sur la représentante d’Union Libre (plus de 120 voix). Toutefois, la population a considéré que chaque groupe avec 13 sièges au Conseil devait posséder un membre à l’exécutif et elle a tenu à ce que ce groupe UL continue à jouer l’équilibre entre les forces de gauche et de droite qu’il excerce depuis deux législatures. En conclusion, il faut avouer que les Urbigènes ont fait preuve de bon sens et d’une certaine logique même si ce n’est pas toujours le cas en politique.

On notera enfin que les deux indépendants André Truffer et Loris Koenig n’ont pas vraiment eu droit au chapitre et que leurs candidatures n’ont pas eu d’effets négatifs auprès d’Union Libre et des Verts, comme on aurait pu le penser.

Orbe: résultats du 2e tour de l’élection à la Municipalité

Résultats du 2e tour à l'exécutif d'Orbe

SScanner-GR16032013240exécutif urbigène

 

 

Vallorbe: résultats du 2e tour de l’élection à la Municipalité

Sont élus:

Christophe Maradan:   547 voix

Luigi Fiorito : 528 voix

Roland Brouze : 503

 

Obtiennent des voix

Madeline Dvorak 464 voix

Sylviane Tharin 415 voix

 

Capture d’écran 2016-03-20 à 18.24.00

 

Ballaigues: résultats du 2e tour de l’élection à la Municipalité

Est éluChristian Nyffenegger avec 132 voix  (participation 46.05 %)

 

Obiennent des voix:

2 Löffler José 118
3 Junod Michel 94
4 Leresche Catherine 3
5 Bettschen Charles 1
6 Durussel Raymond 1
7 Leresche Cédric 1
8 Leresche Stéphane 1

Orbe: le PS présente 2 candidats à la Municipalité

Lors de son assemblée générale du mardi 1er septembre 2015, la section d'Orbe du Parti socialiste vaudois a décidé de présenter deux candidat(e)s à la Municipalité lors du scrutin de renouvellement général des autorités communales du printemps 2016.

C'est ainsi que Fanny Naville et Henri Germond représenteront les couleurs du PS. Henri Germond est actuellement membre de la Municipalité et titulaire du dicastère "Patrimoine, urbanisme et environnement". Quant à Fanny Naville, elle est membre du Conseil communal.

Plus de détails sur ce choix et sur les personnalités des deux candidats dans notre prochain numéro du vendredi 11 septembre 2015.

Le nouveau municipal Guido Roelfstra.

Orbe: le PLR conserve son siège à l’exécutif

Dimanche, le corps électoral urbigène a élu à la Municipalité le candidat PLR Guido Roelfstra, par 704 voix, son adversaire des Verts Luiz de Souza récoltant de son côté 573 voix. La participation s’est élevée à 28,3%, alors que 44 électeurs ont choisi… de ne pas choisir en votant blanc. Le nouvel élu se montrait très content de ce score et du résultat. «Avec mon élection, l’exécutif pourra poursuivre sans accroc dans la voie des projets actuellement en cours. Le plus important à mes yeux est celui de Gruvatiez. Nous devons faire en sorte de pouvoir loger nos enfants. La cité urbigène a besoin de ce développement pour consolider son statut de petite ville». Sur la question de la participation au scrutin, Guido Roelfstra est satisfait. «Il ne faut pas oublier que nous étions en période de vacances et en plus qu’il s’agissait d’une élection complémentaire à laquelle plusieurs partis ne présentaient pas de candidat. Un taux de 28% dans ces conditions est tout à fait honorable, quand on le met en relation avec les taux usuels de participation de 35% environ, lors du renouvellement intégral des autorités.»

Un résultat important en vue de 2016

Pour le président ad interim du PLR d’Orbe Pierre-Alain Wieland, le «résultat est encourageant. Il nous a permis de conserver notre siège à l‘exécutif, ce qui était important en vue des élections générales de 2016 et aussi pour ne pas perturber l’avancement des chantiers ouverts actuellement par la Municipalité». Du côté des perdants du jour, on ne faisait pas grise mine. «C’est la vie politique, expliquait Luiz de Souza, et je trouve que mon score est bon. La mobilisation populaire a sans doute souffert de cette période de vacances et je souhaite plein succès à mon adversaire». Avant de rejoindre une délégation des Verts urbigènes sous le porche de l’Hôtel de Ville pour déguster un apéritif bien mérité. Rappelons enfin que le parti Union Libre avait renoncé à présenter un candidat de même que le PS d’Orbe et environs. Union Libre n’avait donné aucune consigne de vote alors que le PS soutenait la candidature des Verts.