Articles

Le FC Orbe jouera les finales de 3e ligue.

Football: 3e ligue, Orbe en finale

Avec deux points d’avance avant cette ultime journée de championnat sur son dernier rival Chavornay, Orbe n’a pas eu de peine à terminer à la deuxième place de son groupe, synonyme d’accès aux finales de 3e ligue. Il est vrai qu’il affrontait une équipe concernée par la relégation, Crissier II. Les Urbigènes ont peiné durant les premières vingt minutes, notamment après que les banlieusards lausannois aient ouvert le score à la suite d’une sortie manquée du portier remplaçant Gomez. C’est à la 22e minute que Brignoli égalisait et son camarade Cerqueira profitait de la maladresse du portier adverse pour inscrire deux buts dans les deux minutes suivantes. A 3-1, le sort était jeté ce d’autant que les Urbigènes perçaient à nouveau les filets adverses à trois reprises en 7 minutes (51e à 58e) par Ribeiro 2 x et Alves avant que Cerqueira porte le score à 7-1 à la 68e minute d’un après-midi plus paisible qu’attendu.

Jeunes Urbigènes récompensés

Si Orbe s’est montré d’une efficacité redoutable, il a eu une fois de plus de la peine à poser son jeu en première période alors qu’en jouant au sol, il a pu faire facilement la différence face à une formation qui jouera en 4e ligue, la saison prochaine. A l’heure du bilan, l’entraîneur Bruno Gomes avouait que cette qualification n’était pas prévue pour l’instant puisque sa présidente, Mary-Claude Chevalier, lui avait donné trois saisons pour revendiquer les premières places. Ces finales seront donc une belle expérience pour les jeunes Urbigènes qui ont joué la carte du club qui a misé sur une identité la plus locale possible.

Fin de championnat difficile

Dans le même temps, Chavornay a perdu son match de la vérité. Sa tâche était plus compliquée puisqu’il affrontait le leader Yverdon II qui s’est imposé par 3-2. Avec un contingent limité, les Chavornaisans ont fait le travail puisqu’ils ont mené deux fois au score grâce à Ristic, ce dernier manquant l’égalisation à 3-3 dans les dernières secondes en ne transformant pas un pénalty. En pole position aux trois quarts de la compétition, cette formation s’est fourvoyée en fin de parcours, faisant match nul 4-4 contre Turc Lausanne avant de perdre à Orbe (5-4), face à Champvent II (3-2) et enfin contre Yverdon II (3-2), ce qui explique l’échec de Chavornay.

Programme des finales

Samedi 9 juin 19 h. 30  Assens – Orbe.

Mardi 12 juin 19 h. 30  Orbe – Saint-Sulpice.

Samedi 16 juin 19 h. 30  Illiria Payerne – Orbe.

8 ans après, Valbal retrouve la 2e ligue.

Football: Valbal promu, échec mais pas mat

Au terme de cet ultime match de finale, les Vallorbiers n’ont pas éclaté de joie, aussi étonnant que cela puisse paraître, car leur dernier passage en 2e ligue datait de 2007. Bonheur atténué par le fait que la partie s’est terminée sur une défaite 0-2 contre Stade Lausanne II qui a remporté ses trois rencontres. Pourtant, les Vallorbiers, bien emmenés par Etonde et Ambrus, ont eu les cartes en mains pour s’imposer, en première période particulièrement lorsqu’ils se sont procuré une demi-douzaine d’occasions sans parvenir à les concrétiser, alors que les Lausannois transformaient leurs rares opportunités. Suite à la défaite d’Ecublens à Saint-Légier, Valbal était ainsi directement promu alors qu’une troisième place lui aurait aussi permis d’accéder tout de même à l’échelon supérieur grâce à leur fair-play sur l’entier de la saison.

Des individualités de qualité

A l’heure du bilan, l’entraîneur Jean-Yves Bonnard reconnaissait que son équipe était tombée sur des adversaires de qualité en finale, tout en précisant que Bosna et Porto avaient été également solides en championnat. Il avouait aussi que ses gars pensaient déjà en décembre à cette promotion au terme d’une année 2014 sans défaite. L’effectif, lui, a été réduit par des blessures durables. Malgré tout, la bonne ambiance du vestiaire a permis cette réussite grâce à des joueurs aux qualités supérieures à celles de leurs adversaires de 3e ligue. Les arrivées de Pelletey et Etonde (Vesoul) à l’intersaison ont été de vrais renforts. A propos de l’effectif, Matip, Zaïdi et Ondigi quitteront le club, tandis que Bonnard restera à la tête de cette nouvelle équipe de 2e ligue.

Equipe à battre

De son côté, le président Jean-Philippe Cretin ne cachait pas son soulagement, car avec une formation pareille, il ne pouvait pas envisager l’échec. Il concédait toutefois que ces finales ont été délicates. Il avait remarqué que sa formation avait été moins performante au deuxième tour. Avec son aisance en championnat et son parcours en coupe vaudoise, Valbal était devenue l’équipe à battre et ce cavalier seul a laissé penser aux joueurs que cette promotion ne serait qu’une péripétie. Pour évoluer dans sa nouvelle division, Vallorbe/Ballaigues se renforcera. 4 ou 5 joueurs, probablement français, car on ne monte pas facilement à Vallorbe, sont recherchés pour renforcer l’effectif alors qu’un gardien d’Yverdon viendra peut-être pour rappeler à l’ordre le portier titulaire qui était absent lors de cette dernière partie… afin d’enterrer sa vie de garçon!

C'est fait!

Bavois en première ligue

C'est fait!

C'est fait!

C’est fait. Le club du président Jean-Michel Viquerat jouera à l’échelon supérieur, la saison prochaine. Avec huit points d’avance sur son dauphin, Team Vaud, à quatre parties de la fin de la compétition, les Bavoisans pouvaient voir venir. Ils se faisaient toutefois un point d’honneur d’obtenir leur promotion sur le terrain des réservistes lausannois. Ce fut chose faite au terme d’un match de petite cuvée grâce à un but de Zari à la 36e minute, qui leur permettait d’empocher leur 21e victoire de l’exercice.

Alors qu’il reste trois matches à jouer, l’équipe d’Uka présente un bilan magnifique, n’ayant concédé qu’une défaite, à Bavois contre le voisin La Sarraz/Eclépens (0-1) et un match nul 1-1 à Lerchenfeld (6 avril 2013) en 23 rencontres. Ainsi, Bavois retrouve la première ligue dans laquelle il avait déjà fait une courte apparition lors de la saison 2009/10.

Début du 2e tour décisif

Au terme de la partie, le capitaine Frédéric Gilardi était fort réjoui de cette réussite. «Certes, la rencontre n’a pas été de grande qualité. Notre entraîneur nous avait demandé de nous méfier des rushes des Lausannois qui devaient absolument s’imposer. Il a voulu que le milieu du terrain reste compact afin de ne pas offrir d’espace dans nos trente derniers mètres. Ce que nous sommes parvenus à faire. Si Team Vaud s’est procuré une ou deux possibilités au début, nous n’avons pas eu beaucoup de soucis par la suite.

Obtenir la promotion à la Pontaise est la cerise sur le gâteau». Pour leur part, Marco Malgioglio comme Nicola Zari relevaient que le point crucial a été le début du second tour. «Après une longue préparation dans des conditions météo délicates, nous avons peiné face à des équipes du milieu du tableau. Nous avons néanmoins eu la force mentale pour passer les écueils, parfois dans les dernières minutes de jeu. Nous avons alors compris que nous avions l’esprit nécessaire pour aller au bout de l’aventure».

L’éloge du président

Le président Viquerat tirait le bilan de cette saison. «Je savais que nous étions capables de jouer les premiers rôles, mais pas aussi bien que nous l’avons fait. L’équipe n’avait pas de point faible. Cette réussite est le fruit d’un travail, d’une solidarité et d’un esprit exemplaires. J’aimerais souligner l’excellent boulot de notre entraîneur Békim Uka. Cet homme a été fidèle à son image de joueur. Il a su coacher, corriger, maintenir un esprit et prendre les bonnes décisions, tout en demeurant d’un calme olympien. Je suis fier de pouvoir compter sur un personnage aussi exigeant, appliqué et honnête, ayant toujours eu soin d’entretenir de bons rapports avec le reste du club. Je le félicite comme l’équipe qui nous apporte une magnifique consécration».

Photo Pierre Mercier

Les B du MJOR sont devenus champions vaudois et sont promus en inter.

Football: les B montent!

Les B du MJOR sont devenus champions vaudois et sont promus en inter.

Les B du MJOR sont devenus champions vaudois et sont promus en inter.

Le Mouvement Juniors d’Orbe et Région a vécu un premier tour particulier. En effet, son équipe phare (jun. A) n’a pas joué les premiers rôles dans son groupe interrégional, comme elle avait l’habitude de le faire les saisons précédentes. Elle termine au septième rang et se maintient dans un championnat qui regroupe des formations fribourgeoises, neuchâteloises et vaudoises. On notera tout de même que cette équipe n’avait qu’un entraînement en commun par semaine, les jeunes s’entraînant dans leur club respectif le reste du temps. Au deuxième tour, les A rejoueront à Bavois (à Orbe jusqu’ici) pour des raisons de locomotion (gare CFF).

Champion vaudois

A ce propos, les juniors B 1 ont regagné leur place dans un groupe interrégional. Vainqueurs de leur groupe au terme du premier tour, ils ont gagné les finales vaudoises en faisant match nul 1-1 contre Pully avant de disposer de Chêne-Aubonne par 3-2. Ces garçons, entraînés par Xavier Silva, retrouvent leur place dans une catégorie qu’ils avaient malheureusement quittée il y a deux ans. Cette formation est la seule du MJOR à être qualifiée pour le 3e tour de la Coupe Vaudoise (face à Espagnol Lausanne). En revanche, les juniors C 1 ont perdu leur place dans leur groupe élite vaudois, ce qui constitue la déception de ce début de saison. Un effectif surabondant a obligé le comité à créer une équipe supplémentaire qui jouera à Champvent. Il faut noter enfin que plusieurs juniors proviennent d’autres clubs que ceux appartenant au groupement. C’est le cas en particulier pour une douzaine de Vallorbiers car leur football-club n’avait pas les moyens de former une équipe.

Plus serré que prévu

Le groupe 2 de 5e ligue semblait promis à Baulmes II mais l’équipe de Vanetta a été rejointe en tête du classement par Veyron/Venoge I A. Elles sont encore talonnées par Vallorbe-Ballaigues II qui se trouve à deux longueurs, ce qui permettra de vivre un 2e tour passionnant. Par contre, Arnex ne retrouvera pas la 4e ligue cette saison car il compte seize points de retard sur les leaders. Quant à Chavornay II, il occupe la dernière place du groupe 1 ce qui ne facilite pas le travail de l’entraîneur de la première équipe Duplan dont les remplaçants ne peuvent pas évoluer dans un contexte très intéressant.

Photo Pierre Mercier

Magurano a quitté Orbe pour Rances.

Football 3e ligue: contingent et ambitions

Magurano a quitté Orbe pour Rances.

Magurano a quitté Orbe pour Rances.

L’ogre du groupe

Du côté de Chavornay, on n’a pas chômé à l’intersaison. Six joueurs sont arrivés, sans qu’aucun ne change d’air depuis la saison dernière. Cela indique clairement que le club a des ambitions et souhaite monter en 2e ligue pour son 75e anniversaire, division à laquelle Chavornay n’a jamais accédé. Franck Duplan estime que sa formation bénéficiera d’un meilleur équilibre entre la défense et l’attaque.

Il pense qu’individuellement le contingent est supérieur. Le problème sera de conserver un bon état d’esprit malgré la présence de 21 joueurs dans le cadre. A l’extérieur, comme sur le terrain, puisque Chavornay avait obtenu le prix fair play de 3e ligue de la part de l’ACVF.
Arrivées : Bozic (La Sarraz), Sesa II (Echallens II), Monnier (LUC), Elton (MJOR), Moret (Epalinges) et Zimmermann (Croy).

Se maintenir

Le néo-promu Rances compte aussi sur un certain état d’esprit pour bien figurer dans sa nouvelle catégorie de jeu. «C’est grâce à cela que nous devons notre promotion et le respect du jeu et de l’adversaire sont pour moi primordiaux dans la pratique du football», nous dit l’entraîneur Stéphane Vidmer. Il est entendu que les Rancignolets visent le maintien, même plus, en fonction des nouveaux joueurs qui sont arrivés et qui semblent constituer de véritables renforts. Si sept garçons sont arrivés, cinq s’en sont allés notamment les Baulmérans (Almeida, Guignard, Perrier et Studer) qui ont rejoint leur club d’origine.
Arrivées : Bochud, Jaccard et Monoke (MJOR) Magurano (Orbe), Pereira (Montcherand), Martins (Cazard) et Moreira (Tramelan).

Changement de cap

Enfin, Vallorbe-Ballaigues est revenu sur une politique qu’il avait réfutée, il y a deux saisons. Le club frontalier a fait à nouveau appel à des joueurs français qui sont sept à avoir signé avec le club. L’entraîneur Willy Facchinetti explique ce revirement.

«Lors des saisons dernières, nous avons voulu faire confiance aux joueurs locaux. Malheureusement, nous nous sommes aperçus que nos juniors ne se sentaient guère concernés par l’ouverture que nous voulions leur faire. A force de se trouver à 6 ou 7 à l’entraînement, nous avons dû lutter constamment contre la relégation. Nous étions fatigués par cette perspective, raison pour laquelle nous sommes revenus sur nos principes».

Valbal n’a pas enregistré de départ, mais Marschia et Weyermann ont décidé de joindre la deuxième équipe qui cherchera à accéder à la 4e ligue. Dès lors, la première équipe visera la première partie du classement.
Arrivées : Bardin, Bonnard, Bonnefoy, El Kourchi, Faricicek, Hantach et Riff (France) et Truan (Azzurri Lausanne).

Photo Pierre Mercier

Le HC Vallorbe brille dans le tour qualificatif



Mardi soir à la patinoire des Trois Vallons, dans des conditions météorologiques excellentes, le HC Vallorbe I recevait le CP Meyrin. Même si le match ne fut pas d’une très grande qualité, les joueurs locaux se sont imposés dans le temps réglementaire par 7 buts à 6. Après avoir livré un premier tiers-temps de bonne facture, le HC Vallorbe a un peu «tricoté tout seul durant tout le second tiers», pour reprendre les mots de l’arbitre Laurent Conus après la partie. La fin du match a été marquée par un durcissement subit du jeu du fait des visiteurs, sans que l’on sache vraiment pourquoi, avec en prime les pénalités qui devaient être infligées.

«Pour nous cette saison est sportivement la meilleure que nous aurons vécue comme membres du comité» précisait le président Pierre Rigoli. «Les performances de la Une ainsi que celle des juniors et des Mosquitos sont excellentes. Nous occupons les toutes premières places des classements et l’objectif d’atteindre les play-offs n’est plus très loin » ajoutait Pierre Rigoli entre deux poignées de mains et la dégustation d’un vin chaud bienvenu. Il faut dire que la collaboration avec le HC Yverdon se révèle de part et d’autre comme une excellente option.

«Certains de nos juniors peuvent jouer en plaine, alors que ceux que le nouvel entraîneur Lionel Barraud juge aptes à jouer en première équipe ont l’occasion de monter à Vallorbe pour s’exprimer sur la glace», précisait le vice-président Stéphane Viennet. Si on compare la jouerie de cette saison avec celle de l’an passé, pas de doute que la fluidité s’est améliorée. «Il ne faut pas non plus oublier que nous jouons et jouerons toujours un hockey-plaisir à Vallorbe. Pas de question d’argent ici, ni d’achat de joueurs ou autres. Nous ne pouvons pas et ne le voulons pas » précisait encore Stéphane Viennet.

Avec 13 matches gagnés et 29 points, le HC Vallorbe I pointe à la deuxième place du classement de son groupe. Les trois premiers du groupe se tiennent de près et la prochaine rencontre du 14 au Mouret, contre l’actuel troisième, sera donc importante sinon décisive. Prochain match à Vallorbe le vendredi 20 janvier à 20h30 contre le EHC Sennsee. L’occasion de suivre en direct les performances des deux topscorers actuels du groupe que sont les Vallorbiers Andy Knuchel et Joni Widmer.

Photo Olivier Gfeller

Chavornay et son capitaine, Valentin Motta, se sont régalés contre Montcherand.

Football – 2e ligue : surprises et déceptions

Chavornay et son capitaine,  Valentin Motta, se sont régalés  contre Montcherand.

Chavornay et son capitaine, Valentin Motta, se sont régalés contre Montcherand.

Orbe I est passé proche de la victoire en terre genevoise. Privés de leur gardien Grosso (suspendu), les Urbigènes ont concédé une courte défaite (2-1) contre Perly-Certoux. Malgré ce résultat «convenable», la formation de Mischler voit s’éloigner ses rivaux puisque le premier non reléguable, Bavois possède 9 longueurs d’avance.

Orbe qui se voit offrir une ultime chance ce samedi en accueillant l’avant-dernier, Bex. Bavois lui continue de piétiner puisqu’il n’a pu faire que match nul 2-2 à Collex Bossy après avoir manqué moult occasions en première période.

Champvent n’a pas pu prendre la tête du championnat de 2e ligue. Contraint au match nul 1-1 à Prilly, il laisse le leadership à ce dernier qui a joué un match de plus que Renens (2e à 2 longueurs) et Champvent (à 3 pts). Dans le duel des équipes réserves, Bavois II a obtenu un succès important à Echallens (1-2) qui l’éloigne de la zone dangereuse.

Croy et Montcherand à l’agonie

En 3e ligue, le sort de Croy et Mont-cherand s’assombrit au fil du temps. Le premier nommé a perdu un match décisif chez lui, 5-1 contre Champagne qui se trouvait aussi dans la zone rouge. Quant à Montcherand, il a reçu une déculottée face à Chavornay qui s’est imposé par 11-2 sur le terrain de Baulmes. Selon le président Jean-Pierre Blanchet, le club doit faire face à une kyrielle de blessés si bien qu’il est difficile d’aligner une équipe de choix.

Il n’élude pas non plus le phénomène de la deuxième saison dans une nouvelle ligue. «La saison dernière, nous terminions sixième du classement. Si bien que nous avons fait le choix de garder la même ossature mais nos adversaires se sont renforcés. Il nous reste à affronter Champagne et Croy en cette fin d’année et j’espère que nous aurons l’occasion de nous réhabiliter.

Je me réjouis de savoir que l’équipe n’est pas trop affectée par cette déconvenue et je compte sur le retour de quelques joueurs pour ces rencontres cruciales. Il n’est pas question non plus de limoger l’entraîneur et j’envisage de nous renforcer à l’intersaison si cela s’avère nécessaire».

Dans la dernière division, Bavois III a pris la tête des opérations en écartant un autre prétendant à la promotion, Montcherand II, battu 5-0 chez lui. Valbal II, qui s’était repris il y a deux semaines, a à nouveau égaré trois points en perdant 2-1 contre Cossonay II.

Tout reste imaginable dans ce groupe dans lequel on enregistre des surprises tous les week-ends.

Photo Pierre Mercier

Albino Bencivenga, un buteur hors pair

L’éternel Bencivenga

Albino Bencivenga, un buteur hors pair

Albino Bencivenga, un buteur hors pair

En recevant Concordia, Champvent jouait un premier match au sommet. Il a profité de l’occasion pour empocher trois points bienvenus avant sa rencontre de ce dimanche contre le leader, Prilly. Si le jeu a été relativement équilibré, l’équipe régionale s’est imposée grâce à Albino Bencivenga qui a réussi le coup du chapeau. Avec ces trois buts, l’attaquant chanvannais porte son total à 14 réussites lors des sept premiers matches de cette saison.

Il faut dire que le citoyen d’Yverdon était très fier de son exploit puisqu’il lui permettait de fêter dignement la naissance de son deuxième fils, Mirko, né dans la nuit de vendredi à samedi. A 33 ans, «Albi» compte une belle carte de visite. A Champvent, il a déjà scoré à 176 reprises après avoir roulé sa bosse pendant 5 ans en Ligue Nationale. Il a joué un peu avec Yverdon alors que ce dernier se trouvait en LNA, club auquel il est resté fidèle pendant trois ans en Ligue B avant d’aller disputer une saison à Winterthour et une autre à Bellinzone.

Il a également passé par la 1ère ligue avec Echallens notamment. Champvent a donc la chance de bénéficier d’un joueur exceptionnel, réalisateur né avec une science du jeu qui fait qu’il sait aussi se montrer altruiste. Deuxième du classement à trois points en ayant disputé un match de moins que les banlieusards lausannois, il pourrait se propulser en tête de son groupe de 2ème ligue s’il s’impose dimanche à Prilly, qui a été fessé 4-0 par le redoutable Renens. Pour sa part, Bavois II s’est extrait de la zone dangereuse en prenant la mesure de Granges Marnand par 2-0.

Valbal et Vaulion à la fête

C’est Vallorbe-Ballaigues qui a fait la bonne affaire du week-end en 3e ligue, en allant gagner 3-1 à Lausanne contre Porto. Comme Champagne a clairement gagné 4-0 contre la Vallée, Montcherand (défaite 1-0 à Valmont) et Croy (battu 5-1 à Chavornay) se trouvent largués au fond du classement. Les Pique-Raisinets ont six points de retard sur l’antépénultième Champagne alors que Croy est à sept longueurs après sa septième défaite consécutive.

En 4ème ligue, la palme revient à Vaulion qui a contraint Rances au match nul 2-2. D’une part, les Vaulienis s’éloignent de la zone de relégation avec 7 points d’avance sur les cancres que sont Suchy et Arnex qui n’ont pas engrangé la moindre unité jusque là. D’autre part, ce remis amenuise un peu plus les chances des Rancignolets de bien figurer. Ils ne sont que cinquièmes, à cinq longueurs de Champvent II qui a remporté le match au sommet du week-end (4-1 contre Nord Gros VD) alors que les autres parties ont été renvoyées.

Dans la dernière division, Valbal II a rétabli la situation après son couac de la semaine précédente. Vaincu d’une manière incompréhensible par Venoge IIb, il a remporté le match au sommet contre la troisième formation de Bavois (0-3) et reprend la tête d’un classement très ouvert. Il ne possède en effet qu’un point d’avance sur Bavois III et sur Donneloye II qui a disposé de Saint-Prex II (4-1) ce dernier retrouve à deux points du leader.

Enfin, les juniors A du MJOR sont assurés de poursuivre leur route dans le groupe interrégional au second tour. Ils demeurent en tête de leur groupe avec trois longueurs d’avance sur Gland avec qui ils ont fait match nul 2-2.

Photo Pierre Mercier

William Luckhaupt s’est montré très solide dans la défense de Bavois.

Football – 2e inter: les dernières minutes

William Luckhaupt s’est montré très solide dans la défense de Bavois.

William Luckhaupt s’est montré très solide dans la défense de Bavois.

Bavois tenait sa deuxième victoire de la saison alors que l’on jouait les arrêts de jeu. La formation de la Plaine de l’Orbe menait 2-1 et son gardien Meylan avait retenu un pénalty, une dizaine de minutes auparavant. Même si Terre-Sainte tentait avec la rage du désespoir de recoller au score, la défense, autour d’un très bon Luckhaupt, maîtrisait les assauts, notamment sur le plan aérien. Il a fallu une mêlée, suite un coup-franc, pour que les joueurs de la Côte obtiennent la parité, à la toute dernière seconde.

Belle réaction

Même si chacune des deux équipes a eu sa mi-temps, Bavois aurait mérité de l’emporter. En première période, Terre Sainte domina le jeu à mi-terrain et marqua un but fort logique devant l’apathie des locaux. Durant les 45 dernières minutes, les Bavoisans montrèrent enfin de la détermination. Avec le sentiment de voir un onze se rebeller ce qui n’était pas le cas lors des parties précédentes. Sans que cela fût parfait, la formation de Vavassori gagnait ses duels face à un adversaire qui se liquéfiait et abusait de longs ballons, tentant de profiter de la vitesse de ses attaquants.

Les occasions ne furent pas nombreuses mais Ilic parvint à faire la différence, égalisant sur une action personnelle, ponctuée d’un très beau shoot croisé, avant de donner l’avantage aux siens sur une reprise magnifique d’un coup de tête plongeant. Malgré ce match nul, Bavois a rassuré et semble sur la bonne voie avant le derby qui l’opposera à Orbe, samedi prochain.

Premier point

Orbe a enfin ouvert son compteur de points. C’est en se déplaçant à Collex-Bossy que les Urbigènes ont obtenu le match nul 3-3, à la dernière seconde également. La partie commençait mal pour eux puisque Carvalho, qui revenait de blessure, retombait sur son épaule et devait quitter le terrain après dix minutes. Les Genevois profitaient de ce remaniement de la défense pour marquer par deux fois dans la première demi-heure. Alors que le sort semblait une fois de plus jeté, Mike réduisait la marque juste avant la mi-temps sur un très beau coup-franc avant que Gêtaz n’égalise juste après le thé.

Ce point paraissait acquis aux Vaudois lorsque l’arbitre accordait généreusement un pénalty que transformaient les Genevois, à un quart d’heure du terme. Jetant ses dernières forces dans la bataille, Orbe obtenait un coup-franc dans les dernières secondes des arrêts de jeu et Mike profitait de l’aubaine pour une égalisation bienvenue. Il est difficile de dire si les Urbigènes sont en pleine reprise. Ils ont en tous les cas fait preuve de la volonté indispensable pour obtenir un résultat positif. On vérifiera demain si ce premier point de la saison va relancer les actions urbigènes.

Il était temps

Vallorbe – Ballaigues jouait une partie d’importance pour la suite de la saison. Après un départ tonitruant (victoire 7-1 contre Montcherand), la formation de Facchinetti n’avait engrangé qu’un point en quatre rencontres. Face à un autre malmené de ce groupe de 3e ligue, un très faible Champagne, il a fallu là-aussi attendre la fin de la rencontre pour que les gars de la Cité du fer obtiennent un point. Menés 1-0 à la mi-temps mais bénéficiant de l’expulsion d’un adversaire, les Vallorbiers ont complètement déjoué, de quoi inquiéter les supporters présents dans les tribunes. Comme en plus les attaquants ne parvenaient pas à cadrer leurs occasions, on a douté jusqu’au bout de l’issue avant que Rocca trouve miraculeusement l’ouverture des 30 mètres, juste avant le coup de sifflet final. Il est sûr que Vallorbe/Ballaigues a complètement perdu ses gammes. Même les joueurs clefs ne parviennent pas à remettre de l’ordre. Il faut espérer que ce point arraché in extremis permettra à cette équipe de retrouver un peu de sérénité.

Les surprises ailleurs

En gagnant 2-1 à Grandson, Champvent revient au sommet. Les Chanvannais n’ont théoriquement que trois points de retard sur Prilly en tête de la 2ème ligue. A l’étage en-dessous, les formations régionales piétinent, Chavornay n’a fait que match nul 1-l à la Vallée et n’occupe que le 6e rang du classement. Montcherand et Croy demeurent au fond du tableau après leur défaite à la maison, respectivement contre Ependes (1-3) et face à Valmont (0-3). En 4e ligue, Vaulion a abandonné la lanterne rouge à Arnex qu’il a battu à l’extérieur sur le score de 2-0. Enfin en 5e division, étonnant échec de Vallorbe/Ballaigues II, défait 4-1 chez lui par le modeste Venoge II b. Cela permet à Bavois II, qui a gagné 2-0 à Yverdon contre Azzurri II, de prendre seul la tête du classement avec une longueur d’avance sur Saint-Prex II et deux sur Valbal II.

Photo Pierre Mercier

Montcherand est encore concerné par la relégation.

Un deuxième tour passionnant

Montcherand est encore concerné par la relégation.

Montcherand est encore concerné par la relégation.

En 1ère ligue, Baulmes luttera pour sa survie. Lors des quatre premières parties qu’il a disputées dans ce 2ème tour, il a alterné le pire et le meilleur, en commençant par deux défaites (contre Echallens 1-4 et face à UGS 2-0) avant d’enchaîner par deux succès (YB M21 1-0 et à Guin 1-3).

Six points qui le laissent encore en avant-dernière position et sa tâche sera difficile, coincés entre deux équipes de jeunes de clubs de Super League, qui vont tout faire pour éviter la relégation. Mais s’il continue de la même manière que ces dernières semaines, Baulmes pourrait titiller des formations qui ont actuellement huit points de plus que lui.

Bavois marque

En 2e ligue interrégionale, Bavois a encore l’ambition de retrouver l’étage supérieur et il a de quoi puisqu’il a trouvé une verve offensive impressionnante en ce mois de mars puisque il a gagné 4-0 à Vevey avant de battre Monthey par 3-0. Par contre, Orbe entend se maintenir au milieu du classement pour sa première saison dans sa nouvelle division. Les Urbigènes qui ont perdu samedi à Genève 3-1 contre les réserves de Servette.

La relégation guette en 3e ligue

En 2e ligue, Champvent peut encore rêver de disputer les finales. L’équipe de Tonton Tharin n’a que cinq longueurs de retard sur les leaders, Prilly et Thierrens, après son succès par 2-0 contre Concordia. Pour sa part, Bavois II devra être vigilant. Il est 7e du classement mais il ne possède que cinq points d’avance sur l’avant-dernier, Chile, à la suite de son remis 1-1 contre Grandson.

En 3e ligue, il n’est plus question de songer à la promotion puisque Chavornay compte onze points de retard sur Jorat Mézières. Par contre, plusieurs clubs de la région sont menacés de relégation comme Montcherand qui est 7e avec 12 pts contre 11 à Valbal, 10 à Croy et 8 à Orbe II qui détient la lanterne rouge.

Rances au couteau

En 4e ligue, Rances espère passer à l’étage supérieur. Il est en tête de son groupe mais il est talonné par Valmont et Grandson qui n’ont qu’un point de retard. Si Arnex devrait garder sa place dans la ligue, Vaulion (10ème avec 6 pts) devra se méfier d’un éventuel retour de Valbal II qui attend de fêter son premier point. En 5e ligue, seul Bavois III peut nourrir un petit espoir s’il veut rattraper les Azzurri de Payerne qui pointent avec une demi-douzaine de points d’avance.

Enfin, on suivra avec intérêt les juniors A inter qui ont gagné le premier tour et qui entendent en faire de même au second ce qui leur permettrait de disputer les finales suisses. D’entrée, cette formation a été contrainte au match nul 1-1 par le Team Gruyère, qui avait été son dauphin à l’automne.

Photo Pierre Mercier

Christian Mischler, le nouvele entraîneur du FCO.

2e ligue inter: FC Orbe, une saison délicate

Christian Mischler,  le nouvele entraîneur du FCO.

Christian Mischler, le nouvele entraîneur du FCO.

Le club urbigène s’apprête à vivre une nouvelle aventure avec sa promotion en 2e ligue interrégionale. Cette ascension ne va pas pour autant décupler les ambitions de ses dirigeants.

Ces derniers ont décidé d’être sages. Ils désirent faire confiance à la jeunesse locale et régionale et profiter du travail fait dans le cadre du mouvement junior (MJOR). On ne peut que saluer cette initiative de ne pas payer les joueurs et de s’appuyer sur la relève, quitte à connaître une saison délicate.

Travailler

A l’heure de signer son contrat, le nouvel entraîneur Christian Mischler (ex-Baulmes) savait quelle serait sa tâche qu’il accepte avec enthousiasme. «Nous aurons beaucoup de travail à effectuer pour être à la hauteur de l’événement. Je compte sur l’adhésion du groupe qui ne subira pas de profonds changements.

Quatre joueurs nous quittent dont Jean-Philippe Karlen, l’ancien mentor de l’équipe qui s’en va jouer à Prilly. L’équipe sort de deux saisons qui se sont déroulées dans une spirale positive. Il lui faudra faire preuve de patience pour récolter le fruit du travail mais j’ai le sentiment que le contingent à disposition est convenable».

Coupe de la Plaine de l’Orbe

Pour ce qui est de l’effectif, pour l’instant, on ne signale que deux arrivées, celles des frères urbigènes Mike et Jimmy Sesa qui évoluaient respectivement à La Sarraz et Echallens II. D’autres joueurs pourraient venir compléter l’effectif, dans les prochaines semaines. Les Urbigènes entameront leur pensum le samedi 14 août à 17h à Monthey pour un premier test.

A titre d’entraînement, ils recevront Le Mont (1re ligue) samedi à 15h30 avant d’entamer la coupe de la Plaine de l’Orbe, au Puisoir toujours, contre Grandson (mercredi 28 à 20h30) et Bosna Yverdon (vendredi à 18h45).

Photo Pierre Mercier

Le président de Bavois, Jean-Michel Viquerat, espère que son Club jouera les premiers rôles en 2e ligue interrégionale.

2e ligue inter : des ambitions à Bavois

Le président de Bavois, Jean-Michel Viquerat, espère que son Club jouera les premiers rôles en 2e ligue interrégionale.

Même si les renforts de l’intersaison ont filé, comme prévu, Rocha et Ebe en tête, le club de la Plaine de l’Orbe a choisi de se renforcer avec des jeunes joueurs comme Adnan Alicajic (LS - 17), Arbadjan Lekiqi (Venoge), Carlo Malgioglio (Malley), Adrian Müller (La Sarraz), Arnaud Vialatte (Grandson) et Milos Bekic (Bosna).

Atteint durant ses vacances en Italie, le président Jean-Michel Viquerat espère que son équipe jouera les premiers rôles. Mais comme un nouvel entraîneur est arrivé, que la jouerie changera par rapport aux années précédentes, comme il faudra juger de l’amalgame du nouveau groupe, il sera temps de faire le point après 5 ou 6 journées de championnat. Cela dit, Bavois est encore à la recherche d’un bon attaquant.

Moyens différents

Le fait de se trouver dans un groupe qui réunit 3 équipes de la région, La Sarraz et Orbe, ne lui déplait pas. «Je crois qu’il y a plus de dix ans qu’il n’y a plus eu de derby avec Orbe. Je m’en réjouis et je salue la politique des Urbigènes qui ne veulent pas prendre des risques financiers inconsidérés bien que cela sous-entend que leur saison pourrait s’avérer difficile.

En revanche, La Sarraz ne craint pas de débourser de l’argent. On peut le vérifier avec l’arrivée de Filipovic dont on disait qu’il «coûtait très cher sur le marché des transferts». En outre, les Sarrazins sont allés chercher plusieurs Français et on ne peut pas dire qu’ils composent avec les régionaux contrairement à Orbe ou nous».

Photo Pierre Mercier