Articles

De gauche à droite: Stéphane Costantini, syndic de Vallorbe; Etienne Candaux, syndic de Premier; Martine Favre, directrice générale VOénergies; Claude Languetin, syndic de Vaulion; Claude Recordon, président VOénergies.

Vallorbe: Sur Grati, Mamma mia… elles arrivent !

C’est dimanche en fin de matinée qu’est tombé le résultat tant attendu de la votation communale de Vallorbe sur le projet du parc éolien «Sur Grati».

Avec 770 de oui, contre 569 non, 12 blancs et 4 nuls, les Vallorbiers ont accepté le plan partiel d’affectation de ce futur parc. Le taux de participation enregistré de 52,83% semble relativement faible par rapport à son importance.

Victoire importante pour les partisans du «oui» et principalement pour les syndics de Premier, Etienne Candaux; de Vallorbe, Stéphane Costantini; de Vaulion, Claude Languetin associés à VOénergies et Martine Favre, directrice générale, qui se réjouissent de poursuivre ensemble le développement d’une production d’énergies renouvelables diversifiées dans la région.

Cette acceptation permet l’avancement du projet, qui comporte cependant, encore plusieurs étapes importantes à passer avant la délivrance des permis de construire et l’arrivée des éoliennes.

Il est bon de relever que ces éoliennes, pourtant pas encore installées, en ont fait tourner des têtes dans la Cité du fer, certains ont même réussi à la perdre!

Le parc vu du centre de Premier

Eolien: le PPA « Sur Grati » approuvé par le canton

Ce vendredi 26 février, le canton de Vaud a approuvé le PPA "Sur Grati" délimitant le parc éolien du même nom situé sur les communes de Vaulion, Premier et Vallorbe.

Les promoteurs l'ont annoncé lors d'un point presse tenu à Vallorbe à 12 heures.

Cette phase importante du processus ouvre maintenant la voie à un éventuel référendum ainsi qu'à d'éventuelles procédures de recours judiciaires. Ce n'est qu'une fois le sort de ces éventuelles procédures connu que le projet pourra aller de l'avant.

Détails, analyse et réactions dans notre édition du vendredi 4 mars.

Vue sur Grati depuis la Dent-de-Vaulion

Vaulion: un oui fier et droit pour Grati

Mardi 21 avril le Conseil communal de Vaulion s’est prononcé sur le plan partiel d’affectation intercommunal des éoliennes «sur Grati». Simultanément les Conseils de Premier et de Vallorbe ont fait de même.

Comme dans les autres communes concernées, le projet éolien de VO Énergies SA aura suscité de vives réactions dans tous les camps. Pourtant, tous d’accord sur le fond écologique des éoliennes, les craintes d’éventuelles nuisances sonores, du rendement réel en énergie, des travaux d’installations, de l’entretien et de la conservation des paysages ont rempli plus de deux cents dossiers et refait surface lors de l’assemblée.

Avec Yann Lorenzini comme président, la commission a été remerciée par tout le conseil communal pour son travail d’investigation. Car suite à l’ouverture d’esprit dans cette tâche, la commission aura réussi à rajouter une convention entre certains opposants inquiets d’éventuels saccages lors de la mise en place des éoliennes et VO Énergies SA. Des réponses rassurantes ont aussi été apportées aux inquiétudes concernant la faune et la flore où l’annonce des sept ans de surveillance garantie par des associations pour la protection de la nature. La question de l’impact sur le paysage a été jugée quant à elle non recevable, car «tout est une question de goût» et pour ce qui est d’abattage d’arbre, seuls une petite dizaine d’arbres seront couchés. Le modèle exact pour ces six éoliennes n’a pas encore été choisi par VO Énergies SA.

Côté chiffres, la commission a rappelé l’investissement de 60 millions de francs consenti, les trente années d’octroi d’un droit d’usage permanent et distinct de parcelles, un plan financier clair prévoyant des recettes garanties durant vingt années et l’étude de l’impact des éoliennes faite sur quatre ans.

Parmi les membres du Conseil, le débat fut serein avec un regard vers «ce petit pas dans les énergies renouvelables qu’est le parc éolien sur Grati». Tous applaudissent le principe de la sortie du nucléaire et sont d’avis qu’il serait «hypocrite d’aller chercher du nucléaire en polluant chez les autres sous prétexte que c’est moins cher».

C’est donc avec fierté et droiture que le Conseil aura été le seul à voter à main levée et sans «secret». Un «oui» écrasant avec 25 voix, contre un «non» et une «abstention». De quoi donner des ailes au projet éolien «sur Grati»!

Mais les opposants n’ont peut-être pas dit leur dernier mot lors du futur affichage public. Un référendum pourra toujours être lancé… Affaire à suivre.

Vue depuis Vaulion

Région: «Sur Grati», 3 fois oui!

Après un processus qui aura duré 6 ans environ, le projet de PPA intercommunal «Sur Grati» mené de concert par les communes de Premier, Vallorbe et Vaulion et par VO Energies SA a été déposé en décembre 2014 auprès des trois organes délibérants communaux concernés. Durant la phase de mise à l’enquête, le projet a suscité 24 oppositions regroupant près de 220 signatures.

Il s’agissait aussi bien d’oppositions de particuliers que d’oppositions d’ONG ou d’associations et collectifs divers. Chaque opposition a fait l’objet d’un examen spécifique et lors du dépôt du dossier auprès des conseils, les Municipalités ont traité chaque opposition en proposant leur levée pour des motifs à chaque fois en relation directe avec la problématique soulevée. Des commissions ad hoc ont été nommées dans les trois conseils afin d’examiner cette proposition municipale et une séance uniquement consacrée à cet objet, fixée volontairement à la même date et à la même heure, a eu lieu mardi soir dans chacun des villages.

Encore un long chemin

À Premier, la question n’a pas soulevé de grands débats. Le projet a été admis par 25 voix pour, 6 voix contre et 1 abstention, non sans que 13 nouveaux conseillers aient fait leur apparition au Conseil. À Vaulion, le score est encore plus net en faveur du projet: 25 voix pour, 1 contre et 1 abstention. C’est finalement à Vallorbe que le parc éolien aura été le plus discuté. Au vote final et à bulletin secret, il a été approuvé par 25 voix contre 19, sans abstention. Après la fin des opérations formelles, les trois syndics des communes concernées se montraient satisfaits.

Pour Claude Languetin, syndic de Vaulion, le conseil a bien fait confiance à son exécutif pour un projet important et complexe. À Premier, le syndic Étienne Candaux était ravi de pouvoir montrer que la génération actuelle de responsables politiques savait encore être visionnaire, «comme c’est son rôle trop souvent négligé». À Vallorbe enfin, le syndic Stéphane Costantini avouait aussi sa satisfaction, qu’il qualifiait toutefois de toute intérieure par respect pour la démocratie et la position des adversaires. « Le chemin sera encore long, le projet devant une nouvelle fois passer par les services cantonaux avant de pouvoir se concrétiser. »

Sans compter à Vallorbe et à Vaulion la possibilité d’un référendum populaire, d’ores et déjà promis par les adversaires du projet à la sortie de la séance.

Vue de l’intérieur du parc - Photomontage.

Parc éolien Sur Grati: des oppositions attendues

Au terme de la procédure de mise à l’enquête qui s’est terminée le 7 juillet au soir, les communes de Vallorbe, Premier et Vaulion ont dénombré 24 oppositions aux différents actes du projet soumis à l’examen.

La plupart sont des oppositions globales, à savoir qu’elles ne distinguent pas le PPA proprement dit des machines mises à l’enquête conjointement. Elles comportent au total 219 signatures. Cette différence entre le nombre d’oppositions formelles et le nombre de signatures provient de la typologie des signataires. On peut classer les oppositions en trois grandes familles: celles des ONG, comme Pro Natura, Birdlife, Helvetia Nostra de Franz Weber, celles des associations comme Paysage Libre Vaud ou sa section locale SOS Jura Vaud-Sud, «constituée pour contrer les trois principaux projets que sont Mollendruz, Sur Grati et Bel Coster» et enfin celles d’une série de particuliers. «Devant un tel projet, nous étions parfaitement conscients du fait qu’un certain nombre d’oppositions allaient être déposées», explique le syndic de Vallorbe Stéphane Costantini.

Volonté de transparence et d’ouverture saluée

«Nous nous réjouissons donc qu’au terme d’un processus particulièrement ouvert et salué comme tel par certaines des ONG qui s’opposent au projet, la voix du citoyen puisse se faire entendre. A noter que le WWF a salué l’ouverture pratiquée par les promoteurs du projet, auquel il ne s’oppose pas, mais sur lequel il a formulé quelques remarques. Nous allons maintenant prendre le temps d’étudier de près chaque opposition.

Certaines comportent peut-être des éléments auxquels nous n’avons pas pensé ou des considérations pertinentes. Une fois ce travail effectué, nous préparerons le dossier pour sa présentation aux Conseils communaux de Vaulion et de Vallorbe et au Conseil général de Premier. Car ce sont les élus locaux qui, en effet, devront se prononcer sur le PPA. Ce n’est qu’une fois l’accord des Conseils recueilli que le dossier pourra partir au canton, pour que ce dernier donne son aval final. Cet aval est de compétence cantonale, s’agissant d’un PPA et surtout s’agissant d’un projet de parc éolien. Le dossier devrait pouvoir être présenté aux Conseils en fin d‘année 2014.»

Le canton a entrepris une étude globale sur l’impact des projets de parcs éoliens. C’est en particulier à l’aune des futurs résultats de cette étude que seront sans doute jugées les oppositions au parc «Sur Grati.