Articles

De gauche à droite, Christian Tinguely, nouveau directeur général de VO Energies, Richard Maire, spécialiste des contrôles officiels, Claude Recordon, président du Conseil d’administration de VO Energies et Fabrice Guinnard, fondateur de Ampelec Sàrl.

Région: VO Energies s’étend à Eclépens

Vendredi passé, les locaux de la société Ampelec Sàrl à Eclépens étaient bondés et bruyants. Le maître sortant des lieux, Fabrice Guinnard recevait, en compagnie d’une part importante des administrateurs du groupe VO Energies accompagnés de nombreux cadres de l’entreprise, plusieurs dizaines de clients, officiels, partenaires et invités.
Cette manifestation marquait la reprise de Ampelec Sàrl par le groupe VO Énergies. «C’est une continuation naturelle de notre croissance tant en volume que géographiquement et en types de prestations offertes» expliquait Claude Recordon, le président du conseil d’administration de VO Énergies. Ampelec Sàrl existe depuis une douzaine d’années et offre toute la gamme des services de l’installateur-électricien.

Contrôles officiels et installations sous le même toit

Cette activité va être intégrée au groupe VO par la création, à Eclépens, d’une succursale de VO Energies Installations SA. À côté de cette activité, Ampelec devient propriété du groupe VO Energies et va se consacrer – comme unité spécialisée du groupe VO Energies – exclusivement aux contrôles périodiques OIBT. Les propriétaires doivent en effet faire contrôler régulièrement la conformité des installations électriques de leur bâtiment, en vertu de L’Ordonnance sur les installations basse tension (OIBT). De plus, lors de l’achat d’un bien immobilier, s’il n’a pas été contrôlé depuis 5 ans, un contrôle officiel doit aussi être exécuté.

Pour le cédant Fabrice Guinnard, cette opération «permettra de venir renforcer le groupe des installateurs de VO Énergies avec deux collaborateurs, dont il aura la supervision comme responsable de succursale. Une façon supplémentaire pour le groupe de disposer de souplesse dans l’affectation des professionnels sur les différents chantiers ».

Le bureau reconduit dans ses fonctions; de gauche à droite, M.-C. Schneiter, secrétaire, P. Pfister, 2e vice-président, Ch. Chevalier, présidente, Y. Thiéry, 1er vice-président.

Chavornay: «Petits Poucets» déjà complets

Les comptes 2015 se sont soldés par un bénéfice de Fr. 1 475 736.53, témoignant ainsi de la bonne santé financière de la commune. Le Conseil les a adoptés sans remarque.

Le centre de vie enfantine Les Petits Poucets rencontre un vrai succès et les 44 places mises à disposition en août dernier n’y suffisent plus.

Sollicitée par l’AJOVAL, la Municipalité a informé qu’elle a donné son accord pour augmenter les places de la garderie de 44 à 66. Les volumes nécessaires avaient été prévus lors de la construction et les travaux indispensables à leur aménagement définitif seront réalisés durant la fermeture estivale de la structure. Pas de souci pour le financement assuré par le biais du solde restant sur le crédit de construction de la garderie.

Suite au départ de Corinne Baud, les 900 élèves de l’établissement primaire et secondaire de Chavornay trouveront une nouvelle directrice le 1er octobre prochain. Il s’agit d’Anne Fournand qui quittera la tête d’un établissement morgien. C’est la décision du Conseil d’Etat du 25 mai dernier que la Municipalité a fait connaître aux conseillers.

Les CFF ont récemment mis à l’enquête la réfection des quais de la gare. Il y a dès lors bon espoir pour que les travaux puissent se réaliser avant 2023… Cette bonne nouvelle réjouira les passagers à mobilité réduite qui actuellement se voient contraints d’embarquer à Bavois ou Essert-Pittet, là où la distance entre le quai et la première marche du wagon n’oblige pas à un exploit sportif.

On joue les prolongations

Fusion obligeant, le Conseil actuel voit sa vie prolongée jusqu’à décembre prochain. Par souci d’efficacité et de simplicité le bureau du Conseil ainsi que toutes les commissions permanentes ont été globalement reconduites jusqu’ à fin 2016.

Orbe penche plutôt vers le sud

Tous les municipaux étaient présents pour défendre de manière très collégiale  le projet pour Orbe.

Tous les municipaux étaient présents pour défendre de manière très collégiale le projet pour Orbe.

La semaine passée, la Municipalité d’Orbe avait convié la population à une séance d’information sur un développement durable et participatif de la ville

La buvette du Casino affichait complet, de nombreux habitants s’étaient déplacés pour connaître les intentions de leur Municipalité. Le syndic, Claude Recordon, a présenté dans les grandes lignes les différents projets possibles, avant de laisser la parole au public. Il insiste sur le fait que l’exécutif doit envisager l’avenir à long, voire très long terme.

L’enquête de satisfaction (qu’on peut voir sur le site d’Orbe, sous officiel - communiqué) a montré que la population est en général satisfaite mais désirerait quelques améliorations dans les infrastructures, de transports, culturelles, d’accueil de la petite (et moyenne) enfance et plus d’offres en matière de loisirs.

Intégration aux lignes CFF par Chavornay

La Municipalité va donc s’efforcer d’améliorer ces prestations-là. Un des dossiers sur lesquels elle travaille activement est celui de la ligne OC et sa possible intégration au réseau CFF.

Ainsi Orbe pourrait être relié au RERV (Réseau Express Régional Vaudois). Si cela se fait, on pourrait alors plancher sur un grand projet de réaménagement de la place de la Gare, avec un accès amélioré par la caserne des pompiers, qui serait alors déplacée. (la route bleue). La place pourrait alors devenir une interface route, voiture et bus, avec le rail et un éventuellement P&rail.

Un accès facilité jusqu’au centre pourrait être aménagé, comme un escalator ou des ascenseurs. Pour le côté rail, on privilégierait l’axe Chavornay et non celui d’Arnex, qui serait plutôt dirigé vers Croy dans cette direction. Ce projet est la variante préférée du service cantonal de la mobilité et dans ce cas, la commune n’a pas grand-chose à dire.

Du côté des transports, Jacques-André Mayor a également esquissé quelques projets encore à l’étude. Les transports publics urbains, encore peu attractifs, devraient être modifiés, avec des bus plus petits qui pourraient  prendre des clients CFF à des endroits et des heures pas encore desservis, par exemple à la Magnenette tôt le matin pour permettre aux pendulaires de se rendre à Lausanne ou Yverdon par les transports publics.

Mais le problème de tels projets est comme d’habitude le financement, les transports publics sont rarement rentables et s’ils sont trop chers, au prix coûtant, personne ne les utilise. Le projet de giratoire aux Fleurs de Lys sera éventuellement réalisé mais surtout dans un but de sécurité routière :cela permettrait de ralentir le trafic à l’entrée de la ville.

Pôle sud

Le sud de la ville serait, avec sa desserte ferroviaire, ses sites industriels déjà existants et ses projets de technologie verte (Technopôle et Greentech), l’endroit où  les plus importants développements devraient avoir lieu. Un préavis (89/09, visible en détail sur le site de la commune) a été déposé en septembre pour l’étude d’un document directeur dans ce secteur; le rapport devrait passer au prochain Conseil communal fin octobre.

Nous vous le détaillerons à ce moment. Mais on peut quand même dire que ce secteur a été choisi car  il englobe déjà plusieurs terrains industriels, il bénéficie d‘une bonne desserte ferroviaire et enfin il a une grande capacité d’accueil.

Un plus grand nombre d’habitants aiderait, a encore souligné Claude Recordon, à payer certains projets. Pour devenir attractif, par exemple pour les CFF, il faut qu’il y ait un nombre de passagers potentiels suffisant; pour le commerce local aussi. A une question sur les actions de soutien au commerce local, la syndic a répondu que les pouvoirs publics n’ont aucune marge de manœuvre dans ce secteur. A moins que les municipaux eux-mêmes se mettent à vendre, au hasard, des souliers !

Beaucoup de personnes dans le public ont pu poser des questions et ce fut un très bon exercice de politique-réalité pour les municipaux qui se sont relayés pour essayer de répondre, sans langue de bois.

Mais qui va piano va sano

La Municipalité aimerait construire le futur de la ville en concertation avec la population et les acteurs du développement (commerçants, industriels). Un forum va prochainement être ouvert sur le site d’Orbe où chacun pourra faire part de ses (bonnes) idées et de ses commentaires.

Même si elles comprenaient bien que ces dossiers sont difficilement réalisables rapidement, certaines personnes étaient déçues des délais comme celui de 2014-15 pour l’intégration au réseau CFF.

La soirée s’est terminée autour d’un verre et les municipaux sont restés à disposition pour discuter.

Photo Natacha Mahaim