Articles

La journée des vendanges de l’amitié chez Valérie Marendaz.

Mathod : les déclinaisons du partage aux vendages chez Valérie Marendaz

En cette période de vendanges, j’ai eu l’occasion d’en avoir un petit aperçu en les vivant de l’intérieur: une matinée de taille de pinot blanc au Domaine du Moulin de la famille Gass et la cuvée de l’amitié à la Cave de la Combe chez Valérie Marendaz.

Même si la taille est un effort physique pénible, il règne au sein des rangs une ambiance conviviale où les discussions fusent et survolent des sujets divers, de la vie du village à la destination des prochaines vacances. Du reste, les habitués se réservent des disponibilités pour revenir. Mais c’est aussi et avant tout le partage d’une passion, de faire découvrir des produits, des savoir-faire, d’ouvrir généreusement les portes de la cave et d’offrir un aperçu du travail de la vigne en mettant la main à la pâte.

Autant au Moulin qu’à la Combe, les avis sont unanimes : la météo a été clémente du début à la fin de la récolte et la cuvée 2017 sera une bonne année, même si la grêle a fait plus de dégâts sur les terrains de Valérie Marendaz.

Cette dernière garde le sourire et sa motivation quand son chasselas affiche 85 degrés oechslés, entre autres.

Dorénavant, les dégustations, qui sont le sommet de l’iceberg, auront une autre saveur, avec le respect qu’il se doit pour tout le labeur qui se trame en amont.

L’échauffement avec Julian.

Développement et continuité à l’école de danse Harmonia

L’échauffement avec Julian.

L’échauffement avec Julian.


Elle y travaillait déjà depuis un certain temps aux côtés de sa mère Regula de Souza- Kolhbrenner, maintenant Eleonora de Souza va reprendre les rênes de l’école urbigène.

Cet été, après les festivités organisées du 2 au 8 juillet pour célébrer les quarante ans de l’école, Regula de Souza-Kolhbrenner a décidé de se retirer presque complètement. L’école avait été fondée en 1971, un peu par hasard, par Regula de Souza-Kolhbrenner qui passait à Cossonay et qui a été sollicitée par plusieurs parents qui cherchaient des cours de danses pour leurs enfants.

Elle avait alors un école itinérante et se déplaçait en stop d’un endroit à l’autre (sept différents) pour donner ses cours...
Eleonora de Souza, danseuse à la Compagnie Buissonnière a, de son cô-té, fondé la compagnie Coquelicot, réunissant des danseurs, des acrobates, des comédiens (professionnels et amateurs) et depuis environ quatre ans, elle reprend petit à petit tous les cours et la direction de l’Ecole Harmonia. Actuellement, il y a des cours de danse à Orbe, à Lausanne, à Yverdon et Chavornay.

Un peu plus que de la danse

Regula de Souza-Kolhbrenner a créé un style de danse qui lui est propre, le Tanztheater, entre le théâtre et la danse, permettant que le mouvement exprime la pensée ou le sentiment. Et sa particularité est aussi qu’il est ouvert à tous, jeunes, très jeunes, adultes et enfants ou jeunes différents, intégrant leur handicap.

Développement des offres

Avec Eleonora, l’école continue dans le même esprit mais d’autres cours se mettent en place : récemment un cours de cirque, un samedi matin sur deux, a commencé. Il est donné par deux professionnels, Julian et Maora Bellini de l’école de cirque «Circule» de Genève. Les enfants, dès environ 5 ans, peuvent venir se familiariser avec les acrobaties, le jonglage ; et dès qu’il fera moins froid, il y a un projet d’installer des trapèzes dans le bâtiment du Musée au Fil de l’eau dont la hauteur des plafonds permet une telle installation; pour ce faire, l’école cherche encore des tapis épais de saut. Et depuis peu, un cours mini-bouts pour enfants de 2 ans et demi à 4 ans a lieu le lundi après-midi.

Maman et papa poussette

Parmi les nouveautés, à relever cette proposition pour jeunes parents, qui peuvent venir faire une activité sans devoir chercher un moyen de garde pour leur petit. Ce cours est en train de se mettre sur pied; il est prévu deux matinées par semaine (lundi et jeudi).

A Orbe, en plus des cours déjà cités, il y a encore des cours de Qi-qong, Tai-chi et yoga. On peut aussi avoir un recours à un entraîneur personnel, qui propose des cours en groupe ou en individuel, à l’extérieur ou en salle.

Renseignements et inscriptions :
www.harmonia.ch ou au 079 621 19 08.

Photo Natacha Mahaim

Le sort de ces jardins derrière le collège Montchoisi semble être scellé.

Deux millions et une petite heure

Le sort de ces jardins derrière le collège Montchoisi semble être scellé.

Le sort de ces jardins derrière le collège Montchoisi semble être scellé.

Hôtel de ville – Conseil communal d'Orbe

Deux millions c’est le crédit supplémentaire accordé par le Conseil communal aux travaux de l’Hôtel de Ville; une petite heure, c’est le temps qu’aura duré cette séance de rentrée de vacances.

Décrite comme ça hors contexte, cette somme peut paraître énorme, mais au vu des circonstances cela semble un bon investissement sur le long terme. Je ne vais pas revenir en détails sur ces travaux qui ont été traités en long et en large dans nos colonnes la semaine passée.

Juste relever que les locaux de l’Hôtel de Ville sont vétustes et de ce fait, les conditions de travail pour les employés et les usagers ne sont pas toujours idéales avec des pointes de chaleur à 30°. L’isolation va être revue de fond en comble, ce qui en plus d’améliorer le confort des locaux, va permettre de substantielles économies d’énergie.

Les changements prévus sont au niveau des fenêtres, triple vitrage et de l’isolation des façades et une meilleure circulation de l’air pendant la nuit. Du coup, la distribution des services et bureaux a été complètement revue et permettra une meilleure optimisation des espaces, que celle prévue initialement.

Baisse des impôts communaux mais hausse des cantonaux

La bonne nouvelle d’une baisse de 6 points des impôts communaux sera malheureusement douchée par sa corollaire qui sera une hausse des impôts cantonaux. Par des calculs subtils, la péréquation financière entre le canton et les communes, va permettre un report de charges de la part des communes sur le canton mais du coup le canton pour le financer doit augmenter ses recettes.

De son côté, la Municipalité urbigène va proposer une taxe sur les boissons alcoolisées à l’emporter.

Liaison vers le giratoire de Montchoisi

Lors du nouveau plan de quartier Plamont-Montchoisi, celui-ci prévoyait un prolongement du chemin du Suchet jusqu’à la route de Montcherand, qui a déjà été réalisé et également au nord vers le giratoire de Montchoisi. C’est sur ce tronçon que le préavis soumis à la commission va porter.

Avenir des jardins familiaux

Jean-Marc Bezançon a interpellé la Municipalité sur sa politique en matière de jardins familiaux dont plusieurs parcelles sont menacées par différents projets de construction. De nouveaux bâtiments scolaires seront vraisemblablement construits derrière le collège de Montchoisi et des immeubles sont prévus dans le quartier sous la Tour carrée.

Ces espaces de verdure et de convivialité ne doivent pas être détruits sans autres, mais faire l’objet d’une réflexion plus générale sur leur rôle et être remplacés estime le conseiller socialiste.

Liaison du chemin des Vaux au Puisoir

Par un courrier adressé à la Municipalité, Etienne Jaccard s’est inquiété des réalisations promises mais non effectuées au chemin des Vaux; de haies non remplacées et surtout la servitude publique reliant le chemin des Vaux au Puisoir toujours pas créée, obligeant ainsi les écoliers à un long détour par le centre ville pour se rendre au Puisoir.

Jacques-André Mayor a relevé que le retard avait été dû aux nombreuses oppositions, mais comme elles ont été toutes levées, les travaux vont bientôt pouvoir commencer pour construire un cheminement depuis le chemin des Vaux jusqu’à la passerelle menant au Puisoir.

Photo Natacha Mahaim