Articles

L’arrivée tant attendue du Père Noël pour la plus grande joie des petits... comme des grands !

Montcherand : Crèche vivante

Ce vendredi soir précédant Noël, on a remonté le temps à la cantine de Montcherand, pour se retrouver il y a plus de 2000 ans. Dans la clairière, ils étaient tous là, les rois mages, Hérode, les bergers, les anges, Marie, Joseph, l’enfant Jésus et bien sûr l’âne et le boeuf. Des moutons et des lapins s’étaient même joints à eux. Divers tableaux, entièrement créés par les gens des villages, permettaient aux enfants-acteurs joliment déguisés de retracer la naissance du divin Enfant. Une narratrice emmenait les gens d’un lieu à l’autre. Des chants repris en choeur ponctuaient chaque scène. Ça sentait bon la paille et le sapin, les moutons bêlaient, les feux brûlaient et les séraphins dansaient.

Beau projet fédérateur

Aude Gelin, pasteure, relève que c’est bien le travail de toute une équipe qui a permis de réaliser ce super projet auquel ont participé quelque 60 enfants des villages de Ballaigues, Lignerolle, la Russille, les Clées, l’Abergement, Sergey et Montcherand. Les monitrices, les parents et les villageois se sont tous mobilisés pour cette première qui a suscité l’enthousiasme général! Après le spectacle, tous se sont retrouvés sous la cantine abritant un immense sapin de Noël, autour d’un vin chaud bienvenu et de bons gâteaux maison. Oui, l’esprit de Noël était bien là!

Vallorbe: une nouvelle crèche en 2013

C’est à la rentrée scolaire 2013 qu’une nouvelle crèche sera ouverte à Vallorbe. Ainsi en a décidé hier soir le Conseil communal de la Cité du fer, placé sous la présidence de Christophe Maradan, qui a voté à la quasi unanimité un crédit s’élevant à 2.33 millions de francs destiné à sa construction.

Prévu pour 44 enfants, le nouveau dispositif d’accueil de la petite enfance remplacera l’actuelle Marmaille, qui ne dispose que de 17 places. En plus, 10 places pour les nourrissons seront aménagées. La nouvelle crèche sera située en arrière du bâtiment de l’ancien collège, dans la zone pavillonnaire. Deux bâtiments existants seront transformés pour être également reliés entre eux.

Cette proximité avec les écoles est un plus incontestable. «L’utilisation de bâtiments existants et leur transformation font économiser environ Fr. 800’000.– à la commune, par rapport à une construction entièrement nouvelle» expliquera en cours de discussion le syndic Stéphane Costantini. A relever également que Vallorbe ne subira les effets financiers de cette construction qu’au niveau de son plafond d’endettement. En effet, c’est l’AJOVAL qui pendant 30 ans assumera les intérêts et amortissements, par des versements à la commune de Fr. 145 000.– par année. Du côté des frais d’exploitation, ceux-ci seront également pris en charge par l’AJOVAL. Une subvention cantonale de Fr. 53 000.– viendra compléter le dispositif financier.

Terrain et urbanisme

Un terrain de 1 800 mètres carrés pourra être acheté par la commune dans la zone industrielle de Plan-Praz. Un crédit de Fr. 175 000.- a également été voté dans ce sens. Cet achat permettra à la commune de disposer d’une zone de terrains adjacents de l’ordre de 6 000 m2, à disposition pour des investisseurs industriels créateurs d’emplois et de développement. D’autre part, un crédit de Fr. 135 000.– a été voté pour la mise en œuvre d’une étude urbanistique couvrant une zone allant du bas de la Grand-Rue à la place du Pont et la rue d’Entre Deux Eaux. Les équipements futurs à aménager seront définis par des groupes interdisciplinaires et seront globalement chiffrés, dans une approche cohérente.

A noter encore, dans les divers, une discussion nourrie sur la création, la modification, voire la disparition souhaitée de places de parc récemment créées à la rue du Simplon, jugées dangereuses et dont un postulat du groupe socialiste déposé par Etienne Favez, largement voté par le Conseil, demande la suppression, après étude.

Photo Olivier Gfeller