Articles

Désalpe de la famillle Guillaume Poncet, signe de la fin regrettée des tommes de la Duchatte pour 2017.

Ballaigues: La Croix d’Or rénovée est en bonne voie

On imaginait une séance rapide à la vue de l’ordre du jour du Conseil communal de Ballaigues présidé par Samuel Maillefer. Or finalement, on a pris son temps. S’agissant des travaux urgents de réparation pour
Fr. 105 000.– de l’isolation de la toiture de la Maison de Commune rongée par les fouines, sous l’impulsion de Julien Erbeau, plusieurs conseillers ont déploré que l’exécutif n’ait pas demandé plusieurs offres et ne se soit pas penché sur les économies d’énergie et les possibles subventions cantonales disponibles dans ce domaine. «Il s’agit aussi d’une question de bonne gouvernance» a précisé Pierre Luc Maillefer. Sur sa demande, le Syndic Raphaël Darbellay a expliqué les particularités du cas et la règle interne de l’exécutif qui veut que plusieurs offres soient demandées si les travaux dépassent le seuil de Fr. 10 000.–. L’urgence du cas a nécessité une procédure plus rapide. Au final, le crédit a été accepté à une large majorité, mais avec une bonne dizaine d’abstentions après une discussion nourrie.

Associations intercommunales

Le Municipal Christian Nyffenegger a précisé que le budget 2018 de l’ARAS Junova était stable à l’image de celui du SDIS. S’agissant de l’AscoVaBaNo, la conseillère et déléguée Sylvia Erbeau s’est aussi réjouie d’une certaine stabilité sur ce point tout en déplorant les trop nombreuses absences de délégués des communes lors du Conseil intercommunal, et alors que des décisions importantes devront être prises quant au développement de l’association dans un futur proche.

Taux d’imposition inchangé

Avec l’aval de la Commission des finances, le maintien du taux d’impôt de 66% de l’impôt cantonal de base a été accepté à l’unanimité, le rapport soulignant la bonne santé financière de la commune et fournissant des détails financiers intéressants à son sujet.
À relever qu’il s’agit du taux le plus bas des communes de l’ancien district d’Orbe.

Taxe de séjour

Le règlement préparé par l’ADNV a été accepté à l’unanimité. Ballaigues figurait parmi les 20% de communes qui ne prélevaient pas de taxe de séjour ou sur les résidences secondaires. Des interrogations sont apparues sur la multiplicité des taux prévus.

Le permis de construire pour la Croix d’Or est attendu pour bientôt, deux services cantonaux devant encore se prononcer, a précisé le municipal Jean-François Faivre. Tout est sous contrôle au point de vue délais et planification a conclu, le syndi

Orbe: une Verte au perchoir

Dernière séance avant la pause estivale pour le Conseil communal d’Orbe jeudi passé. Avec un ordre du jour relativement chargé qui a occupé les membres du délibérant durant plus de deux heures sous la présidence ultime pour cette année de Philippe Cochard. Plusieurs préavis ont été déposés par l’exécutif, qui concernent, entre autres, une demande de crédit pour des travaux de remplacement de tableaux électriques des stations de relevage, ainsi qu’un diagnostic du réseau des eaux claires et des eaux usées restant à effectuer, ou encore des travaux de sécurisation du Temple et un changement de chaudière doublé de l’aménagement de w.c. publics. Une transformation des locaux pour le personnel PPLS est aussi à l’ordre du jour au Collège du Grand-Pont et à Montchoisi. Les commissaires devront sans doute œuvrer pendant les vacances scolaires pour se déterminer sur tous ces sujets. De même qu’en ce qui concerne les statuts et l’organisation de la nouvelle association scolaire intercommunale ASIOR, dont on a appris que l’élaboration était pratiquement terminée. Le plat de résistance concernait les comptes et la gestion de l’exécutif pour l’année 2016. Ces derniers points n’ont pas donné lieu à de longues discussions.

Comptes 2016

Pour mémoire on rappelle que l’exercice 2016 s’est révélé nettement meilleur que prévu, faisant apparaitre un déficit de Fr. 998 000.– en lieu et place des 1.7 million de francs escomptés, ceci après enregistrement de certaines reprises de provisions comptables qui concernaient des exercices précédents, dans le but d’offrir une vision assainie et plus facilement lisible du bilan de la commune. C’est à l’unanimité que les comptes et la gestion communale pour 2016 ont été acceptés.
Contrôle des associations intercommunales
Au niveau du contrôle de la gestion, la question s’est posée – comme dans d’autres localités – de l’accès d’une commission de gestion ou des finances aux comptes d’une association intercommunale dont fait partie la commune et qu’elle finance régulièrement. Après avoir consulté la préfecture, le syndic Henri Germond a expliqué que ces associations, financées par les deniers publics étaient en principe toutes des personnes morales de droit public. Et qu’à ce titre, les détails de leur résultat et de leur fonctionnement sont publics de principe et d’intérêt public. Dans ces conditions, les comptes seront désormais communiqués aux commissions compétentes du Conseil qui en feraient la demande.

Un crédit de Fr. 244 000.– a été accepté à l’unanimité pour le réaménagement de la chaussée aux Remparts Sud. Une participation de VO Énergies devant encore être décomptée de ce total.

Protection civile

L’adhésion à la nouvelle ORPC du Jura Nord vaudois n’a soulevé aucune objection, de même que la dissolution de l’organisation existante et le transfert de ses actifs à la nouvelle organisation. En fin de séance, Regula de Souza (Les Verts) est intervenue au nom de la CISEROC pour rappeler à quel point, grâce aux nouveaux locaux de la rue de la Tournelle, l’association rencontrait un succès toujours croissant, notamment avec ses ateliers CV, ses cours de langue française pour étrangers ou encore ses cours de naturalisation et ses contacts du jeudi matin, qui rassemblent de plus en plus de monde.

Nouvelle présidente

En vertu des nouvelles dispositions légales, l’élection de la présidente du Conseil pour l’année à venir a pu se dérouler de façon tacite : puisque seule une candidate a été présentée à cette charge par son groupe, la conseillère des Verts Natacha Mahaim Sidorenko. C’est donc à l’applaudimètre et non plus au nombre de bulletins recueillis que cette dernière aura pu mesurer la popularité de sa candidature. Le traditionnel passage de la clé de la cité a eu lieu après la séance devant l’Hôtel de Ville.

Baulmes: nouveau règlement du personnel

Assermentation et élection

Thierry Guignard a été assermenté en début de séance et Olivier Deriaz élu scrutateur suppléant pour assurer le remplacement de Eric Berger, démissionnaire. Pourtant les faits importants de cette séance du législatif baulméran concernent avant tout le règlement du personnel communal et les travaux qui seront peut-être entrepris au bâtiment plus que centenaire de l’Hôtel de Ville.

Adoption d’un nouveau règlement du personnel communal

Pour remplacer l’ancien règlement datant de 1979, devenu désuet, la Municipalité s’est inspirée du règlement type de droit public basé sur les lois et pratiques en vigueur actuellement. L’exécutif a eu la bonne idée d’offrir à l’ensemble des collaborateurs communaux d’en prendre connaissance et d’y souscrire avant son approbation définitive par la Municipalité. C’est donc par amendements que Joël Pfaender, conseiller communal, a proposé à ses collègues d’apporter au règlement de base quelques modifications. Si quelques changements étaient «cosmétiques», il vaut la peine de signaler que l’employée, en congé de maternité, qui atteste médicalement qu’elle allaite son enfant, bénéficiera d’un congé d’allaitement de 30 jours.

Etude pour une modernisation de l’hôtel de ville

Les conseillers communaux ont appris que Eddy Guignard remplacera Maurice Cachemaille qui souhaite bénéficier de son droit à la retraite. De fait, l’appartement (du rez-de-chaussée de l’hôtel de ville), occupé par ce dernier, sera libre d’ici quelques semaines. Une vaste réflexion de modernisation de tous les étages du bâtiment communal, construit au début du 20e siècle, a été menée par la Municipalité; l’exécutif communal souhaite demander un projet concret à un architecte.
Pour cela, les conseillers devront se prononcer prochainement sur un crédit d’études d’environ Fr. 60 000.–. Les conseillers devront également se pencher sur un règlement des transports scolaires.

D’autres informations

Françoise Monnier, secrétaire du Conseil communal, a indiqué qu’elle quitterait sa fonction à la fin de la législature. Julien Cuérel a précisé que la commune ne donnait pas d’adresses de personnes domiciliées dans la commune au BVA. Il a également mentionné qu’il avait déposé au Grand Conseil une interpellation pour la réfection de la route Baulmes – Vallorbe

Photomontage – Voilà ce que donneraient des feux sur la route de Corcelles.Photomontage – Voilà ce que donneraient des feux sur la route de Corcelles.

Chavornay: feu vert pour les feux rouges

Pour la séance du printemps, le jeudi 7 mai passé, le Conseil communal avait surtout un point de l’ordre du jour qui a demandé des débats plutôt soutenus.
Les communications et les questions.

La volonté de la Municipalité de reconduire la fusion à trois communes (Corcelles-sur-Chavornay, Essert-Pittet et Chavornay) est maintenue. Mercredi 1er juillet prochain, les conseils des communes seront en possession des préavis et conventions de fusion. Si les conseils approuvent, le 13 septembre aura lieu la votation populaire. Si celle-ci est positive, en automne 2016 il y aura l’élection des autorités de la nouvelle commune et le 1er janvier 2017 la fusion entrera en vigueur.

Les décisions

La demande d’autorisation d’échange d’actions en vue de la fusion de la société Urbagaz SA dans le groupe VO Énergies Holding SA a été acceptée sans problème. Il faut dire que Urbagaz SA est détenue à 100% par Orbe avec 63,33% des parts et Chavornay avec 36,66%. Elle distribue le gaz à l’un des tarifs les plus bas de Suisse. Comme le prix de VO Energie est un peu plus élevé, il est convenu de conserver et d’exploiter séparément les deux aires de dessertes, avec des prix différenciés, pendant encore une dizaine d’années. Cette fusion n’a aucune conséquence sur la valeur du patrimoine communal.

Par contre, la demande de crédit de Fr. 240 000.– pour sécuriser les passages piétons et ralentir un peu le trafic par des feux rouges sur la route de Corcelles, a suscité pas mal de débats. Si tout le monde s’accorde sur le principe d’améliorer la sécurité sur cette route qui compte un trafic d’environ 12 000 véhicules par jour, il y a moins d’harmonie sur les modalités du projet. En effet, la commission concernant ce préavis municipal a déposé un amendement demandant à la municipalité de continuer le suivi des autres options proposées par l’ESAM. Selon la commission, il faut le faire de suite, car les démarches nécessaires demandent de longues procédures auprès des services cantonaux et fédéraux. D’autant qu’il s’agit d’étudier une demi-jonction autoroutière entre Orbe et Chavornay, quitte à supprimer l’actuelle jonction. L’amendement, pourtant accepté, ne sert à rien, selon le syndic: il serait préférable de voter une résolution. De plus, une motion demandant de goudronner le chemin piétonnier le long de la route en même temps que les travaux de sécurisation a été déposée. Le syndic, Christian Kunze, explique que de toute façon, il faudra refaire entièrement la route de Corcelles d’ici 2018 ( ensuite les subventions fédérales tomberont) et que la municipalité pense qu’il faudrait attendre plutôt que d’investir au bas mot Fr. 25 000.– pour à peine 3 ans. La motion a été refusée par le Conseil, mais le préavis concernant les feux de sécurité a été accepté de justesse.

Montchoisi vu de l’arrière avec les jardins actuels

Bâtiments communaux : du pain sur la planche

L’Omnibus a pu rencontrer le Municipal Henri Germond pour évoquer avec lui les dossiers importants relatifs au patrimoine communal, des dossiers actuellement en travail dans les services de la Commune.

PPA Gruvatiez

Plus de 300 oppositions reçues au sujet de ce nouveau quartier, dont environ 10% émanent de voisins immédiats, nécessitent un traitement spécifique. «Nous distinguons trois classes d’oppositions, explique Henri Germond. Celles émanant de voisins, celles qui concernent des thématiques précises et enfin celles qui émanent de Chavornay, y compris de sa Municipalité. Chaque opposition est traitée individuellement en fonction des motivations soulevées. Dans la mesure du possible, nous avons pour principe de rencontrer les opposants pour voir dans quelle mesure une solution négociée concrète s’avère possible. Dans un grand nombre de cas, ce processus se révèle utile. Pour ce qui est des oppositions de principe, relatives notamment à l’accroissement de la circulation, nous cherchons des moyens permettant de prendre en compte ce souci que nous partageons. Notre objectif est de présenter le dossier au Conseil communal en octobre. S’agissant d’un PPA, c’est en effet le Conseil, dans un premier temps, qui devra statuer sur les oppositions, avant que le dossier passe aux mains des services cantonaux. Il n’est pas exclu que certains opposants veuillent faire valoir leurs droits devant les tribunaux, notamment à la Cour de droit administratif du Tribunal cantonal. Une telle action sera possible seulement après la détermination des services cantonaux.»

Montchoisi et Chantemerle

La solution «provisoire à moyen terme» des containers de Montchoisi doit être complètement opérationnelle à la rentrée d’août. Elle repose sur le choix fait par l’exécutif de consacrer dorénavant Montchoisi uniquement au secondaire, le degré primaire étant lui logé dans l’actuel collège de Chantemerle. Lequel est d’ailleurs actuellement aussi en travaux avec un objectif d’achèvement fixé à juillet 2015. En parallèle, l’extension de Montchoisi est à l’étude. Une chose est connue: l’agrandissement se fera sur la portion des jardins qui se trouvent derrière le bâtiment actuel, sur des surfaces qui sont déjà régies par un PPA existant. Une façon de procéder qui permet de ne pas passer deux ans au moins sur la conception et l’adoption d’un nouveau PPA qui retarderait d’autant le chantier. «Ce projet coûtera très cher et il ne sera sans doute pas entièrement réalisé durant l’actuelle législature», précise Henri Germond, qui pour l’instant ne s’exprime pas sur l’ampleur chiffrée de l’investissement.

UAPE au centre-ville ?

Pour faire face aux besoins réels et futurs en la matière, exprimés tant par les parents que par les usagers, une étude est en cours pour «rapatrier» l’UAPE au centre de la localité. Un tel déplacement permettrait de redonner de la surface à Chantemerle et surtout de doubler les capacités actuelles d’accueil. «Un tel investissement sera aussi important et il découlera d’un vrai choix de société», note Henri Germond.

Nouvel EMS à Orbe ?

Orbe estimerait utile de pouvoir offrir sur son territoire les services d’un EMS. Une étude est en cours pour la création d’un tel établissement qui comporterait 80 lits. Ce total inclurait la reprise d’un certain nombre de lits actuellement disponibles ailleurs. L’étude réunit la Commune, le Canton et une Fondation qui envisage la construction de l’EMS. La Municipalité soutient ce projet qui, pour l’instant, est encore au stade de la définition exacte des engagements et des responsabilités.

Place de la Gare

«Nous devons réfléchir à cette place en fonction de différents critères, mais en tenant compte de l’arrivée du RER» explique Henri Germond. Une étude est en route depuis le début de l’année avec en particulier une question à résoudre: future place de la Gare ouverte ou couverte? Le Canton, qui participe aussi au financement de l’étude est impliqué dans cette réflexion. L’idée de la route bleue et de la conversion du site en une véritable gare routière est au centre des préoccupations des acteurs de l’étude. De toute évidence, un partenariat public-privé sera envisagé, avec dans l’idée aussi la possibilité pour de nouveaux petits commerces d’ouvrir des arcades qui seraient comme autant d’appels au public à venir au centre-ville aussi.

Chauffage à bois à distance

Dans le cadre des extensions de Montchoisi et Chantemerle, une réflexion générale sur le chauffage à bois à distance est conduite, ceci en collaboration avec des partenaires privés producteurs d’énergie. Actuellement, les questions de dimensionnement et de faisabilité sont à l’étude, étant précisé que la possibilité de branchement de particuliers sur un futur réseau est aussi incluse dans les réflexions. «Avec ses forêts exploitées au travers du Triage du Suchet, Orbe pourrait en effet optimiser ses richesses avec une protection de l’environnement intelligente», explique Henri Germond.

Autant de dossiers qui occupent plus qu’à plein temps l’équipe de 4 professionnels qui secondent le municipal en charge d’un dicastère important dans une période de développement volontariste.

Cheminement sur le Grand-Pont et croisée de la Route d’Arnex: la lumière jaillira-t-elle de la discussion?

Un vrai serpent… d’eau douce

Préambule sous forme de pétition

Alerte mise en train de séance du Conseil communal ce dernier jeudi à l’Hôtel de Ville sous  forme de lecture d’une pétition lourde de 167 signatures développant diverses idées de sécurisation du cheminement le long du Grand-Pont et du carrefour en sa partie sud. Force est d’admettre que la «champignonnière» récemment implantée ne satisfait, en tous cas, que peu de monde, voire personne, et transmet le malaise jusque sur les voies de circulation piétonnières le long de notre vénérable Grand-Pont.

En réponse à une suggestion venue des rangs de gauche, une commission issue du Conseil communal mais aux contours de compétence encore un peu évasifs, a été nommée  et statuera afin de répondre de manière tangible aux diverses propositions et desiderata des pétitionnaires. Affaire à suivre donc, la lecture de la pétition présumant de nombreuses idées à géométrie variable, mais à prendre en compte dans un débat espéré démocratique.

Statu quo sur nos impôts communaux

Un exercice toujours périlleux est exigé des instances législatives qui se doivent de statuer sur le taux d’imposition sans connaître le résultat comptable de l’année écoulée. Forts (ou faibles) de cette méconnaissance, les élus Verts, et en ceci appuyés par la gauche, ont suggéré une majoration des impôts communaux de 2 pts.
Un simple rappel des nouveaux prix des  sacs à poubelles et la taxe forfaitaire sur les déchets a fait purement et simplement capoter la proposition.
C’est donc sur un taux communal inchangé de 69% de l’impôt cantonal que nous vivrons l’année prochaine.

Nouveau statut du personnel communal

Malgré un débat nourri, c’est finalement sur quelques modifications toutes cosmétiques que s’est mis d’accord le législatif pour adopter un nouveau statut de notre personnel communal, largement  calqué sur les propositions municipales.

Le temps de travail hebdomadaire passera à 40 heures, le temps de vacances sera augmenté, les primes d’ancienneté revues et divers congés extraordinaires adaptés à la mouvance actuelle. Le tout assuré, à court terme en tous cas,  sans augmentation des charges.
La bienséance voudra, à l’avenir, que le terme de «fonctionnaire» soit abandonné au bénéfice de celui de «collaborateur», en référence aux rapports de travail de droit public, ceci selon le code des obligations. Éminente promotion à laquelle il faudra se conformer!

Une séance constructive

L’assermentation de trois nouveaux Conseillers a optimistement ouvert cette séance agrémentée, au final, d’intéressantes communications et questions touchant au futur tracé du cheminement routier depuis la Magnenette à la route de contournement, au nouveau logo de la commune, à un «cactus» décerné à la Municipalité sur sa manière de communiquer au sujet de la taxe sur les déchets, à l’état du Chemin des Philosophes, etc.

Il est toujours agréable de constater qu’une séance peut se révéler constructive sans forcément être dispendieuse. Bravo!

Orbe

Orbe: recherche une Winkelried, désespérément!

Orbe

Orbe

Ultime séance de la législature sans trop de problèmes pour le président sortant Denis Tschannen qui a, en fin de session, remis le sceptre de premier magistrat de la commune à son successeur brillamment élu, Nicolas Frey.

Dans la foulée, les nouveaux membres du bureau ont été plébiscités, qui au bulletin secret, qui par lever de main en les personnes de: Jean-Marc Bezençon, 1er vice-président, Pierre-Alain Wieland, 2e vice-président, Jorène Jean et Gilbert Locher comme scrutatrice/scrutateur puis Deslarzes Charlotte et Cochard Philippe en qualité de scrutatrice/scrutateur suppléant(e)s.

Sevrés de présence féminine de longue date déjà à l’Exécutif, force est de constater que le «beau sexe» ne brille guère à l’horizon des membres du législatif puisque ces dames n’exercent que quelques fonctions que, tout mépris oublié, il y a lieu de considérer comme subalternes.
Quid d’une parité aujourd’hui élevée au rang de dogme dans certains hémicycles et revendiquée parfois avec éclat ?
Le message semble peu passer à Orbe. Le pourquoi est encore à définir. Le regret est certain.

Gestion et comptes
Le rapport des Commissions de gestion et des comptes ainsi que les réponses municipales aux divers vœux et observations n’ont guère ému les esprits et le déficit de plus de Fr. 800 000.– constaté sans commentaires particuliers.

Acceptation d’une succession

Même pas une question quant au montant en cause lors de l’acceptation d’une succession. La curiosité n’était guère à l’ordre du jour ce dernier jeudi…

Demande de crédit d’étude pour la révision du plan de quartier «Creux-de-Rave»

Ce sujet ayant ému le landerneau public via quelques lignes bien senties parues dans votre journal préféré, un relais était solidement et logiquement attendu ce soir-là. Il est finalement bel et bien resté attendu puisque ce point n’a provoqué aucune discussion !

Taxe relative au financement de l’équipement communautaire

Ici également, sujet précédemment abordé dans notre presse locale, à part quelques modestes modifications toutes cosmétiques revendiquées par la commission dans le libellé dudit règlement et qui ont connu des destins divers, aucune fronde ne s’est manifestée.

Passage à niveau du chemin de l’Etraz

Le dernier gros conflit rail-route que comporte encore le tracé de notre TGV local va être «assaini» à la satisfaction générale, ceci moyennant une participation publique de Fr. 230 000.–, dépense ratifiée à l’unanimité.

Aménagement au Collège du Pré-Genevois

Il n’y avait pas lieu de craindre quelque opposition que ce soit à cette demande de Fr. 87 000.– afin de mettre en conformité 8 classes 1H à 6H en vue de la rentrée 2013, tout en n’oubliant pas le lancinant problème de la mini-déchetterie sise devant l’entrée du bâtiment.

Consolidation d’une paroi rocheuse au Chemin des Présidents

Un réel danger de chutes de pierres nuisant lourdement à l’aspect bucolique de ce parcours apprécié des promeneurs et autres joggeurs, un crédit de
Fr. 60 000.– a été entériné quasi joyeusement pour en consolider une parcelle.

Nouvelle caserne des pompiers

On retient de la réponse municipale à une intervention de P-A. Wieland, concernant la construction de la nouvelle caserne des pompiers, que les quelques modifications auxquelles il a fallu procéder un peu dans l’urgence en cours d’érection du bâtiment, n’obéreront quasi pas le décompte financier final.

Nos (moins) chères écoles

De la bouche de Hugues Schertenleib, municipal en charge des écoles, nous apprenons que l’organisation imaginée suite à la dissolution de l’ASIBCO doit encore recevoir l’aval du canton. Il a souligné que cette nouvelle entité, largement revue à la baisse en ce qui concerne l’engagement de notre commune, générera de facto, une facture et un fonctionnement finaux moins lourds. Voilà au moins deux éléments dont personne ne se plaindra.

Diverses interventions touchant à l’assèchement de la fontaine de la rue Sainte-Claire, aux éventuels dégâts aux structures techniques en sous-sol que pourraient générer les moult passages du nouveau bus urbain aux mêmes endroits ainsi qu’au financement de la rectification de la «bosse à Bossel» du haut de la rue du Moulinet ont conclu une séance qui avait été, à tort donc, crainte comme pouvant se révéler celle de «tous les dangers».

Courtoisie et bienséance ont régné ce dernier jeudi à l’Hôtel de Ville. Comme un calme après une tempête qui a marqué les mémoires!

Didier Zumbach ( à gauche) passe les clefs de la ville à son successeur au perchoir Denis Tschannen.

Orbe: autonomie communale, agonie programmée ?

Didier Zumbach  ( à gauche) passe les clefs de la ville à son successeur au perchoir  Denis Tschannen.

Didier Zumbach
( à gauche) passe les clefs de la ville à son successeur au perchoir
Denis Tschannen.

Dernière séance de l’année politique ce jeudi 21 juin puisque Didier Zumbach a présidé pour l’ultime fois le Conseil communal. Il a ensuite passer les clés du pouvoir et la clé de la Commune à son successeur brillamment élu en la personne de Denis Tschannen, personnalité et personnage sympathiquement connu à Orbe.

Préavis pour les vacances

Quatre préavis ont été déposés, ou annoncés qui ne vont, une fois n’est pas coutume, que peu influencer les comptes communaux. Il s’agit d’une demande de crédit pour la mise en séparatif de la rue de la Poste, la construction d’un nouveau collecteur au chemin des Bouleaux, quelques réfections des berges de l’Orbe et du pont du Puisoir, ainsi qu’une de demande de déterminations sur le schéma directeur Orbe Sud.

Gestion et comptes 2011

Le rapport de gestion et des comptes, fort bien détaillé et commenté, n’a pas généré de bien grandes discussions.
Il apparaît que grâce à la prochaine réception d’une rétrocession, l’exercice 2011, bouclera sur un très léger bénéfice d’un peu plus de Fr. 100 000.–, chiffre pour le moins réjouissant quant on sait que le «ménage communal» a généré le brassage» de plus de 32 millions de francs l’an passé.
L’endettement par habitant, quant à lui, bondit de plus de 1’500.- en un an pour s’inscrire à Fr. 8 513.–.
C’est une réalité moins jubilatoire sur laquelle il va bien falloir veiller dans le futur!

Nouvelle caserne du feu : feue l’autonomie communale!

Si le principe de la construction d’un nouvel immeuble pour nos pompiers n’a soulevé aucune objection, le fait de confier la chose à une entreprise générale sans attaches particulières avec Orbe ni même sa région, a quelque peu interpellé l’auditoire.

Il ressort de la réponse municipale concernant les adjudications que le système désormais en vigueur et relevant de la loi sur les marchés publics, ne permet plus aux autorités locales d’attribuer elles-mêmes les travaux, dès que ceux-ci dépassent certain(s) montant(s).
Il semble bien que l’ultime potentiel décisionnel accordé à nos édiles soit celui de payer! Ici et en l’occurrence il s’agit de 6 millions de francs, dont à déduire la subvention de l’ECA.

Construction de nouvelles salles de classes sur le site de Chantemerle

Le crédit sollicité de Fr. 8 700 000.– en vue de la construction et de l’ouverture de 9 nouvelles salles de classes sur le site de Chantemerle a été accepté à l’unanimité, ceci sans remarques ni objections particulières.

Soirée métaphoriquement «riche en dépenses» qui, en guise de conclusion de cette première année de la nouvelle législature, s’est terminée autour du ou des verres de l’amitié après quelques brefs discours de circonstance.

Photo Pierre Mercier

Casino de Vallorbe en travaux.

Vallorbe: des serrures qui pensent

Casino de Vallorbe en travaux.

Casino de Vallorbe en travaux.

Lundi soir a eu lieu la première séance de l’année 2012 du Conseil communal de Vallorbe, placée sous l’autorité de Luc Neuschwander, président. Avec deux points principaux à l’ordre du jour : un crédit de réfection d’un tronçon de la rue des Grottes et un autre pour l’acquisition d’un nouveau système de clés et de cadenas intelligents.

Le premier est un projet qui fait suite à la réfection du premier tronçon de la rue des Grottes, qui a été menée en 2009. Il s’agit cette fois d’une réfection complète de la chaussée et de deux murs de soutènement sur une distance de 300 mètres environ, entre les numéros 2 et 14 de la rue en question.

Le crédit nécessaire à cette rénovation complète s’élève à Fr 1.620 millions. Il a été voté sans discussion et à l’unanimité, la nécessité des travaux ne faisant aucun doute pour personne. Dans le cadre de la rénovation du Casino et de la construction du nouveau collège, la commune a acquis un système de clés et de cadenas intelligents, programmés à distance par un système informatique central. Les pertes de clés sont rapidement résolues et la gestion des accès aux locaux grandement facilitée.

Pour une dépense de Fr. 188 000.–, le Conseil a voté, une nouvelle fois sans discussion et à l’unanimité, l’acquisition de ce système pour l’ensemble des locaux communaux.

Que deviendra donc la police municipale

Dans une intervention individuelle remarquée, la conseillère Lorianne Bogliano-Foretay a interpellé la Municipalité au sujet du futur de la police municipale. «Faut-il que le Conseil ou la population fasse pression sur les autorités cantonales pour obtenir, dans le cas de Vallorbe, une dérogation au nouveau système policier cantonal et pour garder une vraie police municipale dotée du pouvoir de contrainte et dûment armée?» a-t-elle ainsi demandé à l’exécutif.

Par la voix de Sylviane Tharin, municipale en charge du dossier, l’exécutif a simplement indiqué qu’une nouvelle séance aurait lieu prochainement avec les autorités cantonales sur la base du nouveau règlement d’application qui est parvenu à la Municipalité. Visiblement cette question est délicate et l’exécutif avance à pas de loup pour défendre au mieux les intérêts particuliers d’une commune frontalière et dotée d’un Centre de requérants fédéral, accompagné de ses désagréments.

On notera aussi l’intervention de Yann Jaillet, qui s’inquiète, pour l’été, de la prolifération des requérants aux abords du camping et de la piscine, qui n’ont pas toujours des comportements conformes aux règles en vigueur. Cette présence semble avoir un effet négatif sur la fréquentation des installations, et sur l’entrain des bénévoles qui en assurent le fonctionnement. «Ce n’est pas la Confédération qui financera la gestion de ces installations le jour où les bénévoles auront baissé les bras» a-t-il ajouté. La Municipalité a décidé de placer un nouvel agent de sécurité privé sur ces sites, en permanence durant la période d’été.

Le Casino va rouvrir en juin

Le Casino rénové ouvrira dans les temps. Dès le 12 mai, l’Auberge communale restaurée sera ouverte au public. Les autres locaux du Casino seront inaugurés dès le 21 juin durant une quinzaine de jours au travers de diverses manifestations et spectacles. Le Conseil tiendra sa première séance dans sa nouvelle salle fin juin.

Photo Olivier Gfeller

La liaison Puisoir-Chantemerle en attente, aurait-elle pu être résolue par le truchement de l’agenda 21.

Orbe: du nouveau à l’agenda

 

La liaison Puisoir-Chantemerle en attente, aurait-elle pu être résolue par le truchement de l’agenda 21.

La liaison Puisoir-Chantemerle en attente, aurait-elle pu être résolue par le truchement de l’agenda 21.

Bien qu’aucun préavis municipal n’ait été déposé lors de cette avant-dernière séance de Conseil communal de la législature, la discussion générée par le dernier rapport a été, pour le moins, nourrie autant que passionnée, augurant d’un bel avenir démocratique en faveur de nos institutions, même si les équipes législatives et exécutives sont sur le point d’être renouvelées.

Giratoire sur la route d’Arnex

Après les opérations statutaires et l’assermentation d’un nouveau conseiller communal dans le groupe Union Libre, le président, Michel Schmuki, a ouvert la séance proprement dite en donnant la parole à J.-Ph. Antonietti pour la lecture du rapport concernant l’implantation d’un giratoire sur la route d’Arnex, à la hauteur de l’entrée du chemin des Fleurs de Lys et du quartier projeté en la parcelle de Champ Bornu.

Trois éléments militent en faveur de l’acceptation de cette construction. Tout d’abord, un ralentissement naturel des véhicules entrant en ville, ceci à plus forte raison que l’axe de ce giratoire sera déplacé vers l’est. Ensuite, il est prévu qu’il servira de cheminement de rebroussement aux bus de transports urbains dont le développement est à l’étude. Enfin, il améliorera l’accessibilité aux lieux-dits mentionnés.
La dépense afférente à cet objet, devisée à Fr. 435 000.– et qui fera l’objet d’un emprunt amortissable en 30 ans, a été acceptée sans discussion particulière.

Nouvelles PME

Denis Tschannen lit ensuite le rapport de la commission ayant statué sur la vente ou la proposition en droit de superficie d’une parcelle communale sise au lieu-dit Longues Raies, ceci pour pouvoir répondre favorablement aux nombreuses sollicitations d’implantations d’industries diverses, sollicitations en cours ou fortement prévisibles. Un bref débat a eu lieu sous la forme de quelques demandes de précisions concernant le mode de détermination du prix de référence fixé à Fr. 180.-/m2. Suite aux éclaircissements reçus de la Municipalité, le Conseil a accepté à la quasi unanimité les conclusions proposées par ce rapport 121/10.

Agenda à agender… d’urgence

La soirée s’est animée quand, à l’issue de la lecture faite par Frédéric Richard du rapport touchant la réponse à la motion Metzener et consorts au sujet de la qualité de vie dans les quartiers, plusieurs prises de parole ont révélé un profond désaccord entre les vues municipales et celles des membres de la commission.

La Municipalité, en effet, militait en faveur d’un simple classement de la motion à l’origine du préavis 122/10, alors que la commission proposait de décider d’engager un processus Agenda 21 cette année encore, adjoignant à cette échéance un calendrier de mise en place plus coercitif encore de dépôt d’un préavis pour la prochaine séance du Conseil communal.

Les arguments largement développés en faveur des conclusions du rapport de la commission ont, en vote, supplanté la position de la Municipalité qui se voit ainsi mise en demeure d’inscrire ce fameux Agenda 21, déjà en place dans diverses communes du canton, au rang de priorité absolue.

Le rapport 123/10 concernant la reprise par la Commune d’Orbe du contrat de prêt accordé à Granit Technologies ayant été retiré sur demande de la Municipalité, la rubrique «divers» a été utilisée pour enregistrer quelques remarques concernant l’emploi du forum de discussions sur le site d’Orbe, ainsi que de savoir à quoi en est le maintien de la fameuse servitude de passage public au Chemin des Vaux.

Une séance animée donc et qui s’est néanmoins achevée dans la cordialité à 21 h. 35.

Photo Marianne Kurth

Une partie du public venu en nombre.

Ballaigues : une séance de conseil légère

Une partie du public venu en nombre.

Une partie du public venu en nombre.

Pour tenir compte de la venue de Pascal Broulis évoquée plus haut, le Conseil communal de Ballaigues avait limité son ordre du jour au strict nécessaire.

On relèvera la communication faite par la Municipalité en début de séance au sujet des élections communales 2011 : c’est dans sa composition actuelle que la Municipalité actuelle se représentera devant le corps électoral en mars prochain.

Par ailleurs, le Syndic Raphaël Darbellay a précisé avoir reçu les montants des acomptes pour la péréquation 2011: ce ne sont pas moins de Fr 4.5 millions qui devront être versés à ce titre, dont 3 millions rien que pour la facture sociale. On avait espéré un peu moins, compte tenu de la nouvelle péréquation, a ajouté le syndic. Espérons encore une bonne nouvelle lors des chiffres définitifs.

Le Conseil a voté ensuite à l’unanimité l’adhésion à l’ARAS Jura Nord Vaudois, l’arrêté d’imposition 2011 ramenant à 64 le taux communal, en baisse de 6 points par rapport à 2010 pour compenser la hausse de 6 points qui interviendra sur le taux cantonal.

Enfin Georges Leresche a déposé une interpellation en rapport avec la pauvreté de l’offre de transports publics à Ballaigues, pour les habitants, pour les apprentis ou autres travailleurs et aussi pour le développement du village et invite la Municipalité à prendre contact avec le Service cantonal de la mobilité pour voir quelles mesures d’amélioration pourraient être prises.

Photo Olivier Gfeller

Gilberto Alemani remet la clé du Conseil à Lorianne Bogliano-Foretay nouvelle présidente.

Passation de pouvoir au Conseil communal

Gilberto Alemani remet la clé du Conseil à Lorianne Bogliano-Foretay  nouvelle présidente.

Gilberto Alemanni remet la clé du Conseil à Lorianne Bogliano-Foretay nouvelle présidente.

Comme chaque année, une sympathique cérémonie a eu lieu au carnotzet communal pour la remise symbolique de la clé du Conseil. Ainsi Gilberto Alemanni, président sortant a transmis la charge  à Lorianne Bogliano-Foretay.

Il en a profité pour remercier les conseillers présents de lui avoir facilité la tâche. Et il peut aussi s’enorgueillir d’avoir fait voter le plus gros budget communal grâce au bâtiment du Casino. Et sans opposition.

Il félicite aussi la nouvelle présidente d’avoir réussi son examen de passage, à savoir l’organisation de la manifestation du 1er août. Loriane Bogliano-Foretay est la fille du municipal Hervé Foretay.

C’est une jeune maman de deux enfants travaillant comme mandataire commerciale dans une grande banque cantonale. Tous nos vœux pour cette année politique.

Photo Jean-Louis Löffel