Articles

Luiz de Souza, le municipal en charge a débuté les discours.

Orbe: nouveaux locaux pour la Ciseroc

L’inauguration officielle des nouveaux locaux du Café et Créa-contact mis sur pied par la Ciseroc (Commission Intercommunale d’Intégration suisses et étrangers Orbe-Chavornay) a eu lieu la semaine passée à la rue de la Tournelle 7-9.

Ces locaux étaient déjà en fonction depuis l’automne 2016, mais des travaux de rénovation étaient encore nécessaires. Les services de la commune et les bénévoles ont travaillé d’arrache-pied pour pouvoir terminer à temps. C’est donc dans des locaux pimpants que s’est déroulée cette manifestation. Des municipaux, le personnel de l’administration et les services concernés étaient là.
Luiz de Souza, le municipal en charge de la cohésion sociale, a été le premier orateur.

Il a parlé de l’importance de l’intégration. Grâce au travail de la Ciseroc depuis 2008, ces locaux dynamiques, conviviaux et colorés ont pu voir le jour et contribuer à un meilleur contact entre communautés. La représentante du Centre Social Protestant, Bastienne Joerchel, de son côté, a expliqué le travail de la permanence juridique ouverte par le CSP, présente deux fois par mois dans ces locaux.

«C’est où qu’on rencontre des gens à Orbe?»

Regula de Souza-Kolhbrenner, une des chevilles ouvrières de la Ciseroc, a rappelé que ces locaux sont nés juste d’une question d’une migrante qui lui avait demandé «C’est où qu’on rencontre des gens à Orbe?». Ces locaux étaient vraiment une nécessité, car jusqu’à l’année dernière, les cafés-contact se tenaient à la Maison des Jeunes, mais cela limitait les activités et les disponibilités. Maintenant, il peut y avoir des cours de français deux matinées par semaine, des ateliers de tricot, des cours pour l’examen de la naturalisation. Le café-contact a rapidement pris de l’ampleur, il y a jusqu’à vingt personnes qui viennent boire le café et discuter le jeudi matin; sans oublier le créa-contact, le vendredi tous les quinze jours.

Déjeuner avec l’administration

Les projets ne manquent pas : Regula de Souza aimerait organiser des repas une fois par mois avec l’administration communale, ce qui permettrait de prendre contact d’une manière plus informelle. La cheffe du Bureau de l’Intégration du canton de Vaud, Amina Benkais-Benbrahim, a terminé en relevant l’excellent travail de la Ciseroc et soulignant que les relais sur le terrain étaient primordiaux pour pouvoir répondre aux besoins réels.

Les nombreux convives ont pu ensuite se régaler des mets qu’avaient concoctés les bénévoles et les participant-e-s aux activités, et déguster un verre offert par la commune.

Orbe: semaine intense pour la CISEROC

La Commission Intercommunale d’Intégration Suisse Etrangers d’Orbe et Chavornay (CISEROC) avait concocté un programme d’activités assez intense à l’occasion de la semaine de lutte contre le racisme.

Deuxième mosaïque pour Orbe

Les membres de cette commission n’ont jamais l’air d’être à court d’idées ou d’énergie. En collaboration avec la Maison des Jeunes, des classes d’Orbe et aussi de quelques migrants de l’EVAM, une magnifique mosaïque a été réalisée le long du chemin des Présidents. Les organisateurs et les participants ont travaillé d’arrache-pied pour la finir pour samedi. Le pari est réussi même s’il reste encore à finir les joints. Un triptyque avec une partie «citoyen du monde», une partie «la ville d’Orbe», reconnaissable grâce à la Tour Carrée et enfin une partie «nature».

Le café-contact qui se déroule habituellement deux fois par mois à la Maison des Jeunes d’Orbe (MdJO) s’était délocalisé devant l’Hôtel de Ville tous les matins de la semaine. Et le mercredi un film était programmé au cinéma d’Orbe. Cette comédie espagnole, «2 Francos, 40 pesetas» (le prix d’un café dans les années 70) qui passe à la moulinette tous les clichés sur la Suisse primitive, mais en se moquant également des Espagnols a été bien appréciée.

Enfin le samedi, la MdJO avait organisé plusieurs activités en relation avec le thème du racisme, dont un atelier de calligraphie où les enfants se sont exercés à reproduire de belles lettres à l’anglaise ou se sont initiés aux caractères arabes avant de les reproduire sur les murs en grand. La semaine s’est terminée sur une note festive avec un grand repas canadien au Verneret à Chavornay.

Exceptionnellement le Café-contact s’est tenu dans l’entrée de l’Hôtel de ville.

CISEROC: café-contact délocalisé

Exceptionnellement le Café-contact s’est tenu dans l’entrée de l’Hôtel de ville.

Exceptionnellement le Café-contact s’est tenu dans l’entrée de l’Hôtel de ville.

Le café-contact qui se tient à la maison des jeunes d’Orbe le jeudi matin, deux fois par mois, a déménagé provisoirement dans le hall de l’Hôtel de Ville d’Orbe en raison de l’exposition de photographies organisée par la Commission Intercommunale d’Intégration Suisses Etrangers et de prévention du racisme Orbe-Chavornay (CISEROC) en marge de la semaine contre le racisme.

Ce matin-là, tout le monde ne parlait que de «l’affaire Brélaz», (une photo de Marie-Ange Brélaz a été jugée trop osée et retirée de l’exposition, quant à celle de son mari, elle a été déplacée, les autorités la trouvant trop en évidence..).Tous pensaient que c’était étonnant que cela existe encore dans la Suisse du 20e siècle, qu’une démarche artistique soit censurée. Mais le bon côté est que cela a fait une sacrée publicité au projet (cf. article sur le vernissage à Chavornay).

Nouveaux locaux

La CISEROC a mis sur pied un Café-contact qui réunit tous ceux qui désirent nouer des contacts, poser des questions sur la vie locale et demander une aide sur un sujet ou un autre. Un petit café et des croissants sont offerts aux participants. C’est tout à fait ouvert, on peut s’y rendre ou pas, en toute liberté, pas d’inscription. Tous sont bienvenus, quel que soit l’âge ou la nationalité. Des bénévoles assurent une permanence, il y a un ordinateur à disposition.
Le prochain café-contact se tiendra le 4 avril à la maison des jeunes dans les nouveaux locaux récupérés au rez-de-chaussée et réaménagés.

Regula De Souza a plein d’idées pour développer ce concept d’échange; elle aimerait mettre en place un système gratuit de trocs de service (des cours de français contre de la garde d’enfants par ex) chacun pouvant offrir quelque chose selon ses compétences. Ou encore une «armoire à échange», chacun amène ce dont il ne veut plus et celui qui en a besoin peut se servir sans autres.

Recherche bénévoles

Le café-contact a un certain succès et aimerait pouvoir ouvrir plus souvent, mais pour cela il faudrait plus de bénévoles. Les personnes intéressées, même qu’une fois par mois, peuvent s’adresser à Jessica Garcia: jessicagarcia@hotmail.com, ou 078 789 30 45.

Photo Natacha Mahaim

 

Une Urbigène nommée à la Commission Cantonale Consultative Suisse Immigrés

Regula De Souza sera la nouvelle membre de la CCSI, nommée jusqu’en 2017. Cette commission réunit des délégués nommés par les communes et des représentants des communautés étrangères présentes dans le canton. L’idée est de pouvoir échanger des informations, dialoguer entre les personnes étrangères, les autorités et les Suisses. La commission étudiera la problématique de l’intégration et fera des propositions et des recommandations en matière d’intégration dans le canton. Elle pourra donner son avis sur des modifications de lois concernant ce sujet. Cette commission aura sa première réunion mi-avril.

Orbe: 4e samedi sans frontière

Samedi dernier, le 4e samedi sans frontière, organisé par la commission intercommunale d’intégration suisse-étranger d’Orbe et Chavornay (CISEROC), s’est tenu sur la place du Marché.

Cette fête multiculturelle semble avoir acquis une bonne place dans le cœur des Urbigènes, à en croire la forte affluence qu’elle a connue samedi passé, et cela malgré une météo capricieuse.

Haïti était à l’honneur avec, en plus d’un stand proposant la nourriture du pays, une danseuse haïtienne venue avec deux musiciens pour animer l’heure du repas. Six autres stands de nourriture firent voyager nos papilles de l’Italie au Tibet en passant par l’Afrique et le Sri Lanka. Danses et chants du Cameroun prolongèrent la fête dans l’après-midi, jusqu’à la proclamation des résultats du concours.

L’intégration concerne aussi les nouveaux habitants de la cité, dont la réception, hasard de calendrier, s’est tenu le jour même sous l’Hôtel de Ville.

Espérons qu’à l’avenir ces deux manifestations se tiendront également le même jour, même s’il faudra peut-être forcer le hasard.

Photo Jean-Jacques Dupuis

Mikado

Chavornay: «Samedi sans frontière», rallye découverte à la Cité

Mikado

Mikado

Ambiance cour de récréation ce samedi dans le quartier du collège de la Cité. Plus de 120 concurrents (dont la plupart des enfants) sont venus participer à la compétition amicale «Jeux du monde» organisée par CISEROC – la Commission intercommunale d’intégration Suisses Etrangers et de prévention du racisme d’Orbe – Chavornay.

Le rallye est composé de sept postes tenus par des bénévoles: «On aime faire ça pour le plaisir des jeunes, pour qu’ils aient quelque chose à faire le samedi après-midi; qu’ils ne soient pas chez eux à s’ennuyer».

L’inscription aux jeux est gratuite et un concours est organisé. Le but est de comptabiliser le plus grand nombre de points et acquérir à chaque poste une lettre imagée. A la fin du parcours il faudra recomposer le mot «BONJOUR» et tenter de remporter différents prix comme des bons de cinéma, ludothèque, bibliothèque, etc.

Les jeux

A chaque poste un jeu d’origine différent: la France pour les fléchettes, le Japon pour le Mikado ou encore la Suisse pour le Tchoukball.

D’autres sont un peu moins connus comme un jeu de pierre: le Monshimunh originaire de la tribu amérindienne des Cheyennes dans les Rocheuses en Amérique du Nord; le Yaime d’origine Colombienne.

La fête est réussie, les enfants courent, rient, crient même! Ils sont stimulés par l’engouement du jeu et de l’enjeu. Ils échangent des infos, des indices, des conseils. Le but est atteint, ils partagent et communiquent entre eux!

Pasta et riz party

«Vendredi soir quinze kilos de pâtes et sept kilos de riz ont été distribués!» confient les bénévoles de la CISEROC. En effet, les familles qui ont désiré préparer selon leurs propres recettes divers mets les présenteront pour le repas communautaire du soir. Pour le dessert, un atelier «salade de fruits» est confectionné.

Enfin, juste avant la dégustation dans le préau, une projection plein air de courts-métrages est prévue; dont le film «Bonjour».

Photo Sarah Gigon

Cameroun à Orbe

Orbe: samedi sans frontières

Cameroun à Orbe

Cameroun à Orbe

Succès confirmé pour cette manifestation organisée pour la troisième fois par la Ciseroc (Commission d’intégration suisse étrangers, Orbe, Chavornay).

Sur la place du Marché à Orbe régnait une atmosphère très chaleureuse. En effet la météo très chaude et le joyeux mélange des différentes communautés vivant à Orbe, furent quelques-uns parmi les ingrédients de la réussite de ce moment convivialité.

Cette année, des stands camerounais, sri-lankais, italiens, éthiopiens et haïtiens, et sans oublier celui de la Maison des jeunes proposaient leurs spécialités culinaires. Les Haïtiens avaient fait un petit décor avec des palmiers et un bout de plage, on pouvait participer à un concours ; les Camerounaises tenaient leur stand en costume, jaune et vert du plus bel effet.

Un groupe de danse folklorique du Kosovo, venu de Lausanne, a entamé la fête, quatre jeunes filles et trois jeunes hommes ont fait une démonstration de leurs pas traditionnels, vêtus de costumes blancs et rouges.

Saveurs venues d’ailleurs

Ensuite tous ont pu se régaler des différents plats proposés sur les stands, celui du Cameroun a rencontré un franc succès avec ses différentes grillades et ses nombreux plats originaux. Un petit cochon entier grillé trônait au stand de la communauté italienne; des samosas ainsi que du thé typique étaient proposés au stand de l’Ethiopie.
Pour le café, les Camerounaises ont posé leur tablier pour venir danser et une jeune haïtienne a également exécuté un magnifique solo.

Un concours avait été organisé. Il fallait associer d’après une photo, et ce n’était pas facile,  un plat à son pays d’origine. Les gagnants ont obtenu des bons dans des restaurants de la place. Plus de nonante personnes y ont participé.

Café-Contact
Ça démarre dès le 19 mai le 1er et le 3e jeudi du mois de 9 h. à 11 h. à la Maison des jeunes à Orbe.
Mis sur pied par la Ciseroc, le Café Contact a pour but d’aider les personnes qui arrivent dans la région à se créer des contacts; ce sera aussi un lieu où l’on peut se renseigner d’une manière informelle sur diverses questions, administratives par exemple, où l’on pourra passer juste pour boire un thé ou un café en toute convivialité. La Ciseroc a trouvé assez de monde pour pouvoir assurer l’accueil.

Photo Natacha Mahaim

Le stand tibétain tenu par Madame Sherpa Richard.

Succès renouvelé pour le deuxième samedi sans frontières

Le stand tibétain tenu par Madame Sherpa Richard.

Le stand tibétain tenu par Madame Sherpa Richard.

Déplacé au mois de mai, le samedi sans frontières de la commission d’intégration suisses étrangers d’Orbe Chavornay (CISEROC) profita d’une météo agréable pour offrir à la population une fête magnifique.

Pourtant dame météo s’était montrée bien capricieuse durant la semaine qui précéda, et donna bien du souci aux organisateurs. Toutefois le soleil ne pu décliner cette invitation et arriva à imposer sa présence pour rayonner sur ce mélange de couleurs, de saveurs et de bonheur qu’est le samedi sans frontières.

Autour des stands brésilien, camerounais, italien, tibétain et sri-lankais qui attirèrent nombre de gourmands, les spectacles de danses et les concerts donnèrent le rythme à cette journée. Des danses d’enfants entraînés par Madame Sommer ouvrirent le bal, pour ensuite laisser la place à  Marzia Celii et Ella Malherbe qui firent une magnifique prestation musicale, avant que les stands soient pris d’assaut.

Pendant le dessert formé d’un choix de gâteaux préparés par la maison des jeunes d’Orbe, le Brésil se fit voir lors d’une danse effectuée par quatre jeunes filles, puis se fit entendre lors d’un concert mené par le guitariste Luis de Souza, président du Conseil communal d’Orbe, accompagné d’Antoine Auberson qui alterna entre saxophone et accordéon, ainsi que par Eléonora de Souza qui releva la performance de chanter à bientôt huit mois de grossesse.

Lors du concours, sur 75 participants, 12 ont réussi à trouver l’origine de tous les costumes exposés. Par tirage au sort, le premier prix, un bon dans un restaurant chinois, fut décerné à Anne-Catherine Graber,  le deuxième prix, un bon dans un restaurant indien, à Zara De Souza, et le troisième prix, un bon dans une pizzeria, à Edwin Jeyarajah.

Merci aux artistes, aux cuisiniers et aux membres de la CISEROC ainsi qu’à ceux qui les ont aidés pour organiser ce samedi sans frontières. Cette manifestation semble maintenant avoir trouvé sa date dans ce beau mois de mai, donc le rendez-vous est pris pour l’année prochaine.

Photo Frédéric Richard