Articles

ça bouchonne en dessous de Ballaigues.

Autoroute A9 b et Grands-Bois en travaux en 2018  !

Après plusieurs années de travaux, de bouchons supplémentaires et de fermetures nocturnes, la semi-autoroute A 9 b entre Orbe et Vallorbe dispose désormais d’une berme centrale qui sépare physiquement les deux sens de circulation. Le but premier des travaux entrepris était de sécuriser ce tronçon de 11 kilomètres environ, après la série d’accidents graves et parfois mortels qui y sont survenus, il y a quelques années. Durant cette période de travaux, des dégâts aux fers du béton des infrastructures ont été découverts.

« Chaque hiver, les équipes d’entretien salent la chaussée pour lutter contre le gel et l’enneigement, or le sel attaque les fers du béton à la base de l’ouvrage », explique Olivier Floc’hic, responsable de l’information et de la communication à l’Office fédéral des routes (OFROU) à Estavayer-le-Lac.

« Nous allons donc devoir reprendre les fondations afin de rendre de la stabilité à la base des chaussées », Il y aura à nouveau des fermetures nocturnes, qui seront annoncées en temps et lieu, ou des perturbations limitées diurnes de circulation.

Les Grands-Bois fermés

Christian Robert-Grandpierre, chef de projet à la Direction générale de la mobilité et des routes (DGMR) a confirmé à l’Omnibus que la route des Grands-Bois devrait être fermée sur un tronçon de 800 mètres environ entre la sortie des Clées et Vallorbe en 2018 en tout cas, ceci pour une réfection en profondeur indispensable, notamment aussi des accotements de la chaussée. Les dates exactes des travaux n’étaient pas encore définitivement connues mercredi à l’heure du bouclement de cette édition. L’OFROU et la DGMR sont actuellement en phase de coordination pour minimiser les impacts sur le trafic. La DGMR regrette les embarras que ces travaux causeront. Pas sûr que cette situation de chantiers concurrents ravisse les habitants des Clées, de Lignerolle et de Ballaigues qui verront leur village traversé par un trafic nettement amplifié, de jour comme de nuit. Les Vallorbiers eux devront patienter encore plus que d’habitude pour rejoindre leur cité.

Le bouchon du vendredi soir à Ballaigues

La pétition contre les travaux de l’A9B fait des vagues

Le bouchon du vendredi soir à Ballaigues

Le bouchon du vendredi soir à Ballaigues

C’est après avoir appelé les membres du Conseil à une minute de silence en hommage à Jean-Claude Mermoud, Conseiller d’Etat décédé récemment dans l’exercice de ses fonctions, que le président du Conseil communal de Ballaigues Daniel Bourgeois a ouvert les débats de la séance de lundi dernier.

Des débats au cours desquels il a forcément été question de la désormais fameuse pétition contre les travaux de sécurisation du tronçon Orbe- Vallorbe de l’autoroute A9B. Pierre-Luc Maillefer a relevé que sur la forme, «cette pétition était inadéquate, et comportait même des termes à la limite de l’injure». Il n’a pas plus apprécié que l’on se serve du canal de distribution des adresses mail des conseillers pour tenter de récolter des signatures, un canal qui à ses yeux doit rester réservé aux activités propres du Conseil. «Je crois encore à l’oralité et à la publicité des débats d’un Conseil communal, a encore expliqué Pierre-Luc Maillefer, il s’agit de fait d’une garantie démocratique».

Sur ce point Raymond Durussel a expliqué que pour lui cette affaire ne relevait pas du domaine de compétence communale et n’avait pas à être traitée sur le fond au cours d’une séance du Conseil. Quant à Nathanaël Bourgeois, il a pour l’essentiel déploré le côté électoraliste de cette pétition.

Taux annuel d’impôt fixé dans la frustration

La commission des finances a étudié longuement les tenants et aboutissants de la bascule des deux point d’impôts en rapport avec le financement de la police. Ce n’est qu’à une majorité de trois contre deux et après des discussions nourries que la proposition de maintien du taux actuel a été faite au Conseil. Toutefois, entre la séance de la commission et la tenue du Conseil s’est déroulée la fameuse journée des syndics du district à Orges.

Une journée au cours de laquelle les coûts de cette police non unifiée sont apparus très différents des chiffres retenus par la commission. Elle-même les tenait de la Municipalité, qui les avait reçus en août sous la forme d’une projection effectuée par le canton. Or pour Ballaigues, ce ne sont pas loin de Fr. 170 000.– qui devront être consacrés à ce financement, contre Fr. 15 000.– prévus dans les projections. «Certains députés de la région défendent ce projet de police et reprochent même à Ballaigues de ne pas être solidaire dans cet exercice» ajoutera plutôt courroucé le syndic Raphaël Darbellay.

L’occasion aussi pour Nathanaël Bourgeois de relever qu’avec ce genre de nouvelles de dernière minute, le travail d’un conseiller communal n’a plus grand sens. Le taux d’impôt communal restera finalement fixé pour 2012 à 66%.

Le Conseil a encore voté diverses délégations formelles de compétences à la Municipalité pour la législature et élu deux commissions permanentes dont celle de la culture.

Photo Olivier Gfeller

Entrée Ballaigues sur l’A9B avec écriteau de travaux.

Ballaigues: autoroute A9 b, les travaux commencent lundi

Entrée Ballaigues sur l’A9B avec écriteau de travaux.

Entrée Ballaigues sur l’A9B avec écriteau de travaux.

Il y a quelques jours, les habitants des communes de Lignerolle, Ballaigues et Montcherand ont reçu de l’OFROU un très joli papillon coloré rappelant un écriteau routier et leur indiquant que les travaux de sécurisation du tronçon Orbe-Ballaigues de l’autoroute A9b commenceraient le 29 août pour se terminer le 9 septembre: une quinzaine de nuits pendant lesquelles le tronçon sera partiellement ou totalement fermé de 22 h. à 5 h. et soumis à des restrictions importantes de circulation durant la journée.

Il s’agira de travaux « causant des nuisances sonores importantes » dues à des opérations de fraisage et d’hydro-démolition.

L’OFROU met les communes devant le fait accompli

Interrogé par l’Omnibus à ce sujet, Raphaël Darbellay, syndic de Ballaigues rappelle: «Depuis très longtemps je me bats pour qu’une autre solution soit trouvée. Tout en sachant que la gestion des autoroutes relève de la Confédération. Lors de la séance de juillet avec l’OFROU, j’avais bien dit tout haut que pour moi il s’agissait d’un exercice alibi. On ne tient pas compte des vœux des communes et on en a la preuve maintenant.

La fameuse séance avec les syndics, acceptée par l’OFROU fin juillet, n’a pas eu lieu. Les communes ont juste été avisées officiellement de la mise en oeuvre des travaux. Je suis étonné par le fait que, par exemple au Tessin, où j’ai passé durant cette dernière quinzaine, il y existe actuellement des solutions qui semblent fonctionner et qui sont tout simplement inimaginables par l’OFROU en Suisse romande. L’actuelle séparation provisoire sur l’autoroute de contournement de Lausanne pourrait par exemple constituer aussi une solution, mais l’OFROU est enfermée dans ses processus de décision».

Une route cantonale qui va être chargée

Des écriteaux de déviation ont d’ores et déjà été posés dans diverses localités et sur les tronçons importants de la route cantonale Orbe-Ballaigues, qui va connaître un regain de succès sans précédent, au moins durant la première quinzaine de septembre.

Photo Olivier Gfeller