Une équipe se dirige vers un poste.

Rando équestre autour de Croy

Une équipe se dirige vers un poste.

Une équipe se dirige vers un poste.

Samedi dernier avait lieu à Croy un Parcours d’Orientation de Randonnée Equestre (POR). La randonnée équestre est une discipline relativement nouvelle en Suisse. Elle se développe d’ailleurs nettement plus du côté romand de la Sarine qu’en Suisse alémanique.

Placée sous l’égide de l’«Association Suisse des Randonneurs Equestres», la compétition de Croy figurait parmi les 10 à 15 parcours de ce type qui ont lieu chaque année. Ainsi que l’expliquait Laetitia Roy, organisatrice, «Il s’agit en fait d’une combinaison entre la course d’orientation et la randonnée équestre.

Avant le départ, on fournit aux concurrents une carte avec le parcours, qu’ils doivent copier et suivre ensuite très soigneusement pour éviter les pénalités. Ce parcours comprend un certain nombre de postes, qu’il faut trouver à l’aide d’indices. Parmi eux, on trouve au final l’arrivée, qui est en fait camouflée, car même la façon d’y parvenir est précisée (par la droite ou par la gauche d’un bosquet ou d’une particularité du terrain). En plus des postes, il y a aussi des contrôles tout au long du parcours, eux aussi dissimulés aux yeux des concurrents».

Un parcours de 27 kilomètres

La distance à parcourir à Croy était de 27 kilomètres, en passant par Arnex, le Mormont, la Sarraz, les bois de Ferreyres et retour. La vitesse compte dans le classement des équipes, mais avant tout par son respect. Les concurrents doivent en effet ne pas dépasser une certaine vitesse, 7 kilomètres à l’heure par exemple. De plus, des balises doivent être trouvées en plus des postes.

Pour pouvoir prétendre à bien se classer, il faut donc posséder à la fois une monture plutôt robuste et docile, et disposer de très bonnes capacités de lecture de carte et d’orientation. «Sur certains tronçons du parcours, on retire même la carte aux concurrents» explique encore Laetitia Roy «et ces derniers doivent donc s’orienter uniquement avec quelques azimuts donnés». Une façon originale et peu connue de pratiquer l’équitation en pleine nature en faisant aussi appel à des talents spécifiques complémentaires et qui a séduit plus d’une vingtaine d’équipes de deux concurrents à Croy.

Photo Olivier Gfeller