Le FC Orbe malgré un deuxième tour difficile.

Orbe sauvé: merci Bavois

 

Le FC Orbe malgré un deuxième tour difficile.

Le FC Orbe malgré un deuxième tour difficile.

Les trois équipes régionales de 2ème ligue interrégionale continueront d’évoluer dans cette division. Orbe devait l’emporter contre Perly-Certoux pour assurer son maintien.

Après une bonne première période au cours de laquelle Marquez ouvrait de la tête le score pour les Urbigènes, la formation du Puisoir a nettement fléchi par la suite, perdant beaucoup trop vite la maîtrise du ballon à mi-terrain, pour finir par encaisser l’égalisation à la suite d’une erreur d’appréciation du gardien Grosso.

Par bonheur, Bavois a complètement joué le jeu en écrasant 6-1 Geneva qui connaît les affres de la relégation avec Vevey et Versoix. Comme la formation de Giovanni Vavassori a très vite mené au score, par 3-0 à la pause et 6-0 à l’heure de jeu, Orbe se savait sauvé grâce à Bavois et n’a pas vraiment laissé éclater sa joie au terme de ce match nul.

Renforcer l’attaque et le milieu

En cette fin de saison, l’entraîneur Christian Mischler tirait le bilan. « Cela a été compliqué et éprouvant. Notre série de huit défaites consécutives nous a fait mal. De plus les blessures et les nombreuses suspensions m’ont condamné à modifier sans cesse la formation. Si bien qu’il a fallu recourir souvent à des joueurs de la deuxième équipe pour compléter l’effectif qui à manqué de régularité à l’entraînement.

Cependant, l’équipe a bien réagi en fin de parcours en obtenant huit points en quatre rencontres pour nous sauver. S’il est certain que nous devons garder le noyau dur du contingent pour la saison prochaine, il est indispensable de nous renforcer en attaque et au milieu du terrain où nous manquons cruellement d’un numéro 10. Je remercie tout de même mes gars qui ont su réagir malgré le fait que bien du monde nous voyait relégué après notre série négative ».

Des Urbigènes et le MJOR

Relevons enfin que si le club est contraint de jouer la carte régionale car il n’a pas les moyens financiers de ses voisins.Il faut déplorer que de nombreux jeunes Urbigènes préfèrent jouer ailleurs qu’à Orbe pour différentes raisons. Cette situation mérite une analyse sérieuse. Le comité a certes ses responsabilités dans cette situation, mais le manque d’ambitions de certains garçons dénote l’attitude des jeunes qui baissent très vite les bras face à la difficulté aussi bien sur le plan footballistique que sur le plan professionnel.

A l’heure où le club a fait appel à Jacky Pittet pour étoffer le contingent, il serait souhaitable que ce directeur sportif parvienne à convaincre des Urbigènes de revenir à la source. Comme il s’agit de veiller au MJOR, un mouvement junior qui est allergique au club du Puisoir, quand bien même celui-ci fournit l’essentiel des joueurs, à la suite de vieilles histoires qui ne sont pas encore enterrées.

Enfin, Christian Mischler restera à la tête de la première équipe et Filippo Vietri reprendra en mains les destinées de la deuxième équipe qui jouera malheureusement en quatrième ligue, la saison prochaine.

Photo Pierre Mercier