L’entraîneur de La Sarraz, le Baulméran Stephan Cornu

Football: vaine domination

L’entraîneur de La Sarraz, le Baulméran Stephan Cornu

L’entraîneur de La Sarraz, le Baulméran Stephan Cornu

Pour cette reprise de la compétition, La Sarraz-Eclépens recevait l’un de ses compagnons du haut du tableau, La Tour/Pâquier. Dans cette confrontation, les Vaudois ont largement dominé le débat et pourtant ils devront se contenter d’un partage des points (1-1). Si le match était relativement équilibré dans son début, ce sont les Fribourgeois qui allaient prendre l’avantage au milieu de cette première période, à la suite d’un ballon mal contrôlé, qui profitait à un adversaire qui expédiait un tir inarrêtable des 20 mètres.

Sans se laisser désarçonner par cette réussite absolue, les Sarrazins entamèrent une domination qui allait devenir constante au fil du match. Il fallut attendre la 53ème minute pour qu’ils égalisent sur un centre tir heureux de Della Loma qui surprenait le portier gruérien. Alors qu’on les voyait passer l’épaule face à une défense aux abois, ils ne trouvèrent plus l’ouverture, leurs tentatives s’écrasant souvent sur la tête ou le corps d’un Fribourgeois. La Sarraz a sans doute eu le tort de trop jouer de manière aérienne, domaine dans lequel La Tour/Pâquier s’est montré à l’aise. Toutefois, le regroupement quasi-total de l’adversaire ne facilita pas la manoeuvre des maîtres de céans.

Pas de gamberge

Si l’entraîneur Cornu se contentait de ce point eu égard aux matches de préparation qui ont été catastrophiques, il faut bien avouer que son équipe est meilleure que La Tour/Pâquier qui occupe pourtant le 3e rang du groupe. «C’est justement cette place que nous visons et j’avais ajouté dans ma théorie qu’il ne fallait pas perdre cette première partie. D’où ma satisfaction car les gars ont livré un bon match. Leurs doutes se sont vite effacés car ils se posaient quelques questions. Il faut bien reconnaître que nous aurions dû nous imposer. Mais un remis ne me gêne pas, pour autant que nous gagnions la prochaine rencontre (contre Baulmes)». Cinquièmes du classement, les Sarrazins n’ont qu’un point de retard sur leurs adversaires du jour. Quant au match Baulmes – Bavois, il a été renvoyé au 3 avril.

Photo Pierre Mercier