Jérémy Manière.

Football: un Vallorbier à Thoune

Jérémy Manière.

Jérémy Manière.

Arnaud Bühler et Xavier Margairaz ne sont plus les seuls régionaux à évoluer au plus haut niveau du football suisse. Si le Baulméran et le Valérien ont déjà une certaine expérience de la Super League, Jérémie Manière est un débutant.

Transféré en août dernier dans l’Oberland bernois, le garçon de Vallorbe attend patiemment son tour. Pour le moment, il s’entraîne avec la première équipe avec laquelle il s’est rendu, cet hiver, en camp d’entraînement en Turquie (Belek). Les 25 joueurs sont revenus pour entamer la deuxième partie de la compétition, dimanche à Zürich contre Grasshoppers.

Jérémie n’a pas encore joué à ce niveau de jeu bien qu’il se soit assis à quatre reprises sur le banc des remplaçants. C’est avec les moins de 21 ans qu’il exerce pour le moment son talent. A 20 ans, il est l’un des plus jeunes de la formation dirigée par Bernard Challandes. Il doit donc se montrer patient et surtout apprendre pour tenter de déloger les expérimentés Bättig, Demiri ou Hediger avec qui il est en concurrence au milieu du terrain.

Bien adapté

Ce club aborde ce deuxième tour sans aucune pression particulière puisqu’il a atteint son objectif durant l’automne. Il vise éventuellement une qualification pour l’Europa League. «Si Lustrinelli a rangé ses crampons, deux attaquants sont arrivés à l’intersaison (le Brésilien Fabiano et Marco Schneuwly des YB). Cela sous-entend que l’équilibre est maintenu à Thoune. Un club qui suscite un intérêt soutenu dans l’Oberland bernois.

Dans la rue, on vous parle volontiers de football. Même si je ne parle pas encore parfaitement l’allemand, il a été facile de m’acclimater. Avant de venir dans l’Oberland, j’ai joué à Yverdon et surtout fréquenté le centre Sport/Etudes de Lausanne. J’en ai profité pour obtenir ma maturité gymnasiale qui me permettra de rebondir en cas d’échec sportif». Le FC Thoune, qui a appris le retrait de licence de Xamax en Turquie, ne se réjouit pas particulièrement de cette mauvaise nouvelle.

La relégation ne le soucie pas particulièrement, convaincu qu’il est de tirer son épingle du jeu.

Et plus vite cela sera fait, plus Jérémie Manière aura une chance de faire ses premiers pas dans l’élite du football suisse.