Le gardien de Baulmes Kennedy Matos s’est montré à l’aise face au Team Vaud.

Football: région, et de six

Le gardien de Baulmes Kennedy Matos s’est montré à l’aise face au Team Vaud.

Le gardien de Baulmes Kennedy Matos s’est montré à l’aise face au Team Vaud.

Une fois de plus, Bavois n’a pas fait le détail lors de la venue de Berne au stade des Peupliers, en s’imposant par 6-0. Jusqu’alors, les joueurs de la capitale fédérale présentaient une différence de buts de 6-6 après cinq rencontres de championnat. Ce qui laissait sous-entendre que leur défense était solide et leur attaque peu prolixe.

En 40 minutes, les joueurs de la Plaine de l’Orbe ont sérieusement mis à mal cette pseudo-réputation. Ils menaient 4-0 grâce à des réussites de Malgioglio, Ilic (2x) et Zeneli. La messe était dite à l’heure du thé, car les Alémaniques n’avaient inquiété le gardien Humbert qu’à une seule reprise (41e) durant ce temps.
Avec cinq victoires consécutives à leur actif, les Bavoisans ont acquis une confiance qui leur donne un allant extraordinaire.

Même s’il faut tenir compte des moyens relatifs de l’adversaire, le leader n’a pas manqué d’impressionner. Il a très vite pris le contrôle du match pour étouffer des Bernois qui ne savaient plus où donner de la tête, encaissant des buts sans pouvoir réagir. C’est dans tous les domaines de jeu qu’ils ont été dominés face à cette machine bien huilée. Le porteur du ballon avait toujours plusieurs solutions et choisissait régulièrement la plus simple. Une vraie leçon d’efficacité, belle à voir et qui permet à l’entraîneur Uka de voir l’avenir avec confiance dans cette 2e ligue interrégionale. Pour autant que son équipe ne tombe pas dans le travers de la facilité.

Baulmes résiste

La formation d’Egea recevait elle l’autre favori du groupe, le Team Vaud. Baulmes a confirmé son redressement en menaçant les joueurs d’Alexandre Comisetti jusqu’à la fin de la partie. Bénéficiant d’un contingent qui s’étoffe, elle a disputé une première période intéressante avant de faiblir après la mi-temps. Mais comme les Lausannois ne parvenaient pas à doubler l’avantage heureux pris à la demi-heure à la suite d’une bévue défensive, les Baulmérans ont eu une ou deux occasions pour égaliser.

Il est vrai qu’avec la présence de joueurs de Super League comme Meoli, qui se remet d’une blessure, et Avanzzini, on s’attendait à voir le Team Vaud prendre facilement la mesure de l’hôte. Certes, il a fallu compter sur la très bonne performance du gardien Matos pour éviter que le score ne prenne de l’ampleur. Il n’empêche que Baulmes a démontré qu’il atteignait tranquillement le niveau de sa nouvelle division. Du reste, l’entraîneur Tony Egea pense que ses garçons ont les moyens de jouer le milieu du tableau dès que tout le monde sera à disposition, car certains joueurs ne sont pas encore qualifiés.

Quant au Team Vaud, il n’a pas particulièrement impressionné. Son jeu est moins fluide que celui de Bavois et on sent que certains de ses éléments sont plus soucieux de briller aux yeux de leurs dirigeants que de mettre leurs qualités au service du groupe.

Photo Pierre Mercier