Zéni (Rances), auteur du coup de chapeau initial.

Football: premier point pour Croy

Zéni (Rances),  auteur du coup de chapeau initial.

Zéni (Rances), auteur du coup de chapeau initial.

Il aura fallu se montrer patient à Croy pour ouvrir le compteur. «Le match nul 2-2 à Vallorbe a été heureux, selon le président Stéphane Boulaz, puisque l’adversaire a notamment raté un pénalty. Je ne sais pas si les gentilles volées de bois vert infligées par certains supporters ou par l’humoriste Denis Villard, lors du repas de soutien, ont eu leurs effets. En tous les cas, nos gars se sont réveillés. Jusqu’ici, j’avais le sentiment qu’ils manquaient d’envie.Ils viennent pour jouer mais dire qu’ils se donnent à fond, n’est pas le terme.

C’est pourquoi je crois que le limogeage de l’entraîneur Daniel Pittet ne servirait pas à grand chose. Je pense que notre sauvetage sera difficile car certains joueurs parlent de quitter le club à la pause de Noël et nous nous sommes rendu compte, l’an passé, qu’il était difficile de trouver du monde. Car à Croy, les jeunes ne sont pas forcément passionnés par le foot. Notre avenir passe-t-il par une fusion avec un club voisin? C’est une question que je me pose parfois». Des propos confirmés par l’entraîneur Daniel Pittet qui ne s’attendait pas à pareille galère. Surtout que son équipe avait bien entamé le championnat, sans réussir toutefois à engranger les quelques points qui auraient permis de lancer la saison. Alors la spirale de la défaite s’est installée malheureusement dans le groupe.

Le coup du chapeau de Zéni

En 4e ligue, Rances est bien revenu dans la course au titre. En affrontant Vallée de Joux II, il avait l’occasion de se mettre en confiance avant le derby contre Champvent II. Une mi-temps aura suffi aux protégés de Stéphane Widmer pour prendre la mesure de l’adversaire, notamment grâce à Hervé Zéni qui a marqué les trois buts de la partie. L’avantage de 4-0 qui sanctionnait la mi-temps était parfaitement mérité pour des Rancignolets dont le football était plaisant et dépouillé. A la reprise, un pénalty concédé aux Combiers allait semer un peu le trouble.

Au point que Rances se mit à reculer, son milieu de terrain en particulier qui s’alignait sur la défense plutôt que de servir de liaison. Par bonheur, l’adversaire ne sut pas profiter de ce passage à vide et les locaux reprirent leurs esprits pour s’imposer par 7-1. Si bien que Rances va pouvoir aborder le choc au sommet face à leurs voisins chanvannais de la meilleure des manières.

Orbe II s’est fait peur à l’occasion de sa rencontre contre Nord Gros de Vaud. Au point d’être mené 2-0 par les joueurs de Vuarrens. Si Gremion ramenait le score à 2-1 à la suite d’un effort personnel, Latina se faisait expulser peu après pour mauvaise conduite. Malgré ce handicap numérique, les Urbigènes parvenaient tout de même à renverser la vapeur grâce Siljemani et Rui Simao. Mardi, les réservistes urbigènes ont battu péniblement Suchy par 2-0.Pour sa part, le co-leader, Champvent II n’a eu aucune peine à se débarrasser d’Arnex par 6-0.

Champion mais...

Les juniors A étaient sûrs de terminer en tête de la première partie de leur championnat interrégional au terme de l’antépénultième journée. Depuis, l’équipe s’est démobilisée et a perdu ses deux derniers matches. D’abord contre la lanterne rouge Gibloux (2-1) avant de s’incliner sèchement face à Guintzet (2-6). Des défaites sans conséquence pour cette formation qui pourra toujours rêver de décrocher le titre à la fin de la saison.

Selon Philippe Demarque, qui succédait à Bekim Uka, appelé à la tête de la première formation de Bavois, cette équipe est probablement plus talentueuse que celle de l’année dernière, du moins sur le plan technique. Elle a certes perdu un peu en masse athlétique mais la qualité du football est meilleure. Cette fin de saison en queue de poisson est due sans doute au fait que les jeunes ont inconsciemment levé le pied, sachant que le titre était acquis.

Photo Pierre Mercier