Gianluca Chiazza jouait du côté de Saint-Etienne avant de venir à Baulmes

Football: on reprend en cette fin de semaine

Gianluca Chiazza jouait du côté de Saint-Etienne avant de venir à Baulmes

Gianluca Chiazza jouait du côté de Saint-Etienne avant de venir à Baulmes

La pause hivernale se profile avec l’arrivée des beaux jours. Ce deuxième week-end de mars verra les compétitions de 1ère ligue et de 2e ligue interrégionale reprendrent leur cours. Pour nos équipes régionales, c’est une lutte contre la relégation qui s’engage. En effet, Baulmes est dernier de son groupe avec 4 points au terme de 15 parties. Il compte 8 longueurs de retard sur l’avant-dernier Monthey. En 2e ligue inter, Orbe est avant-dernier (13e) avec sept unités, à 6 points de Sierre, l’antépénultième. Dans le même groupe, Bavois n’est que 10ème avec 14 pts. C’est dire que le printemps sera chaud pour ces formations. Quand bien même une inconnue demeure. Avec le retrait de compétition de Neuchâtel Xamax et probablement de Servette en Super League, il risque fort d’y avoir des répercussions au niveau des relégations dans les championnats qui concernent nos clubs. On attend avec impatience les conséquences de cette déroute financière des clubs romands de l’élite.

13 nouveaux à Baulmes

Après un premier tour au cours duquel Baulmes a failli disparaître de la carte footballistique du pays, la venue de Metin Karagülle a été salvatrice. Surtout que le nouveau président a eu la bonne idée de s’entourer de dirigeants locaux pour composer son comité, ce qui redonne du crédit à ce club qui a passé par des péripéties pénibles durant ces dernières années. Après une certaine valse des entraîneurs, l’équipe de 1ère ligue a été confiée à Christian Mischler, qui a quitté Orbe pour revenir à ses premières amours. Comme le contingent ne répondait pas aux exigences de la division, 13 nouveaux joueurs sont venus en renfort à l’intersaison. Une habitude à Baulmes mais cette fois il s’agira de sauver le club d’un bien mauvais pas. Et le nouveau mentor n’hésite pas à dire que son club va au-devant d’un nouveau départ. «Etant donné l’arrivée d’un grand nombre de gars, il faudra sans doute un peu de temps pour que la cohésion se fasse. La neige nous a contraints à nous entraîner longtemps en salle ou à aller disputer des matches de préparation sur des terrains synthétiques. Pourtant, il faudra que l’on soit compétitif d’emblée car nous recevrons lors des quatre premières parties de ce deuxième tour. Il faudrait pouvoir glaner sept points lors du premier mois de compétition lorsque nous recevrons successivement les moins de 21 ans de Young Boys, Guin, UGS et Monthey. Notre façon de jouer devra différer aussi puisque nous comptons surtout des joueurs au petit gabarit. En d’autres termes, nous devrons accentuer le jeu au sol», nous dit Metin Karagülle.

Nouveaux joueurs

Yann Gretler, Ludovic Valente et Youssef Wyssam (Monthey), Kenedy Rodriguez, et Théo Reymond (Yverdon), Onur Demircan et Wilfried Loizeau (ex-Bavois), Faruk Bahi (Champagne), Gilles Levrand (Martigny), Ali Caglar (Stade Nyonnais) ainsi que plusieurs garçons venus de France soit Christian et Christopher Nzinga ainsi que Gianluca Chiazza.

Remue-ménage aussi à Orbe

Comme à Baulmes et à Bavois, les Urbigènes ont changé d’entraîneur à l’issue d’une première partie de championnat catastrophique. En dehors d’un contingent limité, Orbe a dû faire face à un grand nombre de blessés ou de suspensions qui ont lésé l’évolution de l’équipe première. C’est du reste l’une des premières intentions du nouveau coach Alain Béguin d’instaurer une mentalité différente. «J’ai prévenu les gars que je n’accepterai pas des débordements sur le terrain. Je leur ai interdit de contester l’arbitre mais demandé de respecter l’adversaire. Pour ce qui est des joueurs à disposition, j’estime que nous possédons de quoi nous permettre d’aborder la compétition avec de meilleurs arguments. Cependant, je déplore d’emblée l’absence de plusieurs garçons qui sont blessés ou suspendus. Ainsi, Da Motta n’a pas encore repris l’entraînement après avoir été opéré (pas de retour avant un bon mois).

Le gardien Grosso se soigne encore alors que son frère devrait être compétitif contrairement à Alves, Seguin ou Galokho alors que Carvalho et Gêtaz subissent encore une punition actuellement. «C’est dommage car lors des premières rencontres du printemps, nous allons affronter des équipes du haut du tableau et il nous faudrait glaner quelques points ici et là pour ne pas être définitivement décramponnés. Et pour cela, il faudrait bénéficier de l’apport de tous», nous dit Alain Béguin, qui a recruté onze nouveaux joueurs qui compenseront les départs de Barrier (Azzurri Lausanne), Momo (Lutry, Makinu (Bavois II) et Spethim (Ursy).

Nouveaux venus

Jonathan Abat, Kevin Besic et Enis Ibraimi (Stade Lausanne), Henrique Amorin et Ewerton Da Silva (Bosna Yverdon), Carlos Sepulveda (Champvent), Gustavo Oliveira Luis (Centre Portugais Lausanne), Admir Bilibani (Dardania, ancien joueur de Super League), Gabrielle Bianchi (Echallens) Lucien Obama (La Sarraz) et Léonardo Venancio Costa (venu du Brésil).

Préparer l’avenir

Bavois est sans doute la formation qui a le moins à craindre. Pour commencer, il a conservé l’essentiel de son effectif et accueille trois nouveaux joueurs dont Edim Becirovic (Renens), Diogo Paiva (Prilly et Raphael Cottens qui revient à la compétition après un an d’arrêt. Le président Jean-Michel Viquerat ne fait pas de mystère sur l’ambition de son club lors de ce deuxième tour. «Il nous faut d’abord nous éloigner de la zone de la relégation.

Puis ensuite, si tout se passe bien, nous travaillerons de manière à préparer l’avenir, car j’espère bien que l’on pourra introduire progressivement des jeunes dans l’équipe». De son côté, le nouvel entraîneur, Bekim Uka, se réjouissait du retour du soleil, samedi dernier. «Il n’a pas été facile de s’entraîner lorsqu’il faisait moins dix ou moins quinze degrés. Il a fallu que je varie les entraînements en conséquence pour que nous soyons prêts à temps». A première vue, cela sera le cas puisque Bavois s’est montré assez impressionnant lors de ses parties de préparation, en espérant que l’équipe retrouve l’ambition qui lui a manqué à l’automne dernier.

 

Photo Pierre Mercier