Franck Duplan, l’entraîneur heureux de Chavornay.

Football: mal récompensé

Franck Duplan, l’entraîneur heureux de Chavornay.

Franck Duplan, l’entraîneur heureux de Chavornay.

Orbe végète toujours dans la deuxième partie du classement de 2e ligue. Normal dans la mesure où il s’est incliné en semaine contre Champvent (4-3) et après n’avoir glané qu’un point lors de la venue de Concordia au Puisoir (1-1). Pour n’être pas entrés véritablement dans la partie face au leader, les Urbigènes accusaient un retard de trois buts sur les Chanvannais (4-1) après vingt minutes de jeu, concédant notamment un pénalty après un peu plus de deux cents secondes! Malgré cette entame catastrophique, ils ont tenté de recoller au score. La fin de match fût épique tant les équipes furent soit prêtes d’asseoir leur succès (Champvent) ou d’égaliser. Dimanche sous des trombes d’eau, l’équipe de Bilibani n’a guère connu plus de réussite. Après avoir obtenu deux chances de but rapidement, les locaux laissèrent les Lausannois prendre légèrement l’avantage territorial pour ouvrir le score quelques secondes avant la mi-temps. La suite fut alors totalement à l’avantage des Urbigènes qui égalisèrent par l’intermédiaire de Afid mais qui ne surent pas concrétiser leur domination face à un Concordia visiblement fatigué. De quoi éprouver des regrets car Orbe fait preuve d’une belle combativité. Si son fond de jeu laisse encore à désirer, trop de ballons dans la profondeur, c’est sur le front de l’attaque que cette formation éprouve des difficultés. S’il veut s’éviter des gros soucis au printemps, le club devra rechercher un ou deux attaquants à l’intersaison. A dire vrai, les rouge et jaune ne sont pas inférieurs à leurs adversaires, mais ce sont certains détails qui les empêchent de mieux figurer. Ils sont poursuivis par la poisse qui colle aux basques des mal classés.

Duel intéressant

En 3e ligue, le derby entre Rances et Chavornay a donné lieu à une rencontre intéressante. Les Rancignolets se sont procurés de belles possibilités dans la première demi-heure mais ils se sont heurtés à une défense solide comme ils ont manqué quelques fois de réalisme. Il n’en fallait pas davantage aux Corbeaux pour s’envoler. Katanic d’abord puis Besson, ce dernier profitait notamment d’un ballon relâché par le gardien juste avant le thé, donnaient un avantage décisif au leader à la pause. Par la suite, Rances fut moins incisif et les Chavornaisans démontrèrent une fois de plus que leur attaque pouvait faire la différence à tout moment en inscrivant deux buts supplémentaires par Minger et Besson. Le mérite du chef de file était d’autant plus grand qu’il devait se priver de ses buteurs Ristic (blessure au rein) et Tiago (suspendu) ainsi que de Mottaz (problème ligamentaire), c’est dire la profondeur du banc de l’entraîneur Duplan qui n’a plus qu’un véritable contradicteur dans le groupe, Etoile Broye. Il serait toutefois faux de penser que Chavornay ne vaut que par ses attaquants, la qualité technique de ses joueurs a prévalu face à la jouerie plus aléatoire de Rances.

Photo Pierre Mercier