Dimitri Beney a terminé ses études en Allemagne.

Football: le problème Ambrus

 

Dimitri Beney a terminé ses études en Allemagne.

Dimitri Beney a terminé ses études en Allemagne.

Quinze jours après Baulmes, les formations de 2e ligue interrégionale reprennent le chemin des terrains. En fait, les gars du FC Orbe (6e avec 19 pts) ont repris l’entraînement le 26 janvier. Leur entraîneur Christian Mischler n’a pas souhaité que son équipe se prépare en salle, sur une surface qui ne correspond en rien à celle du championnat. Les Urbigènes ont passé une semaine aux Grandes Canaries dans de bonnes conditions si ce n’est qu’il a fallu s’entraîner sur un terrain synthétique. Lors des parties amicales, ils ont alterné les bons et les moins bons résultats, en fonction du stade de préparation.

A quelques jours de la reprise (contre Monthey, samedi à 17 h. au Puisoir), quelques joueurs ont été malades si bien que Mischler se méfie de ce début de 2e tour. Pourtant son équipe s’est renforcée durant la pause hivernale malgré le départ de Parietti au Mont. «Poussin» Oulevay est revenu de Prilly comme Elmedin Hasanovic d’Australie et Dimitri Beney d’Allemagne. Un seul doute à propos du contingent, qui compte 21 éléments, il faut régler administrativement le cas d’Ambrus, le Roumain dont le permis de travail n’est pas encore acquis.

Jouer la promotion

Bavois (7e avec 18 pts) lui est resté en Suisse durant la pause hivernale. Il a aussi procédé à quelques retouches. Ainsi deux attaquants sont venus, soit Vido Ilic d’Echallens et Zirek Ottmann du Mont, ainsi que le gardien de La Sarraz Christopher Meylan qui remplacera Fabien Humbert qui a été victime d’un problème de santé durant la pause et qui ne pourra pas reprendre sa place dans les buts durant ce deuxième tour. L’entraîneur Giovanni Vavassori espère que son équipe entamera mieux le 2e tour qu’elle n’a commencé la saison (trois défaites consécutives).

La préparation s’est bien déroulée et Bavois entend jouer les premiers rôles. Il a même l’ambition de disputer la promotion car, malgré son retard de dix points sur le leader, Stade Lausanne-Ouchy, Vavassori se dit que mathématiquement ses gars ont les moyens de rattraper le terrain perdu au premier tour. Pour cela, il faudra aligner les victoires, pour un pari délicat!
Quant à Baulmes, il a raté sa mise en route, face à Echallens (4-1) et à Genève contre UGS (2-0) et il voit ses rivaux s’éloigner du fond du classement.

Offensive de Salvi

Décidément la saga du FC Baulmes n’en finit pas de rebondir. Le président de ce club Fabien Salvi s’en prend désormais au syndic Julien Cuérel. Il lui reproche notamment d’avoir signé seul des lettres, qui lui étaient adressées dans le dossier qui oppose les deux parties. S’il est vrai que la situation est encore floue à ce sujet, ces recours perpétuels de Salvi finissent par lasser. Le maintien du FC Baulmes en championnat est étonnant et chacun se demande comment ce club parvient à éviter les foudres de l’Association Suisse de Football. Le changement de contingent, tous les six mois, est la preuve de cette aventure rocambolesque. Plus triste que rigolo cette nouvelle attaque de Salvi, à quelques jours des élections communales car, même si la commune n’est pas exempte de reproches, la gestion du FC Baulmes a été pour le moins lacunaire.

 

Photo Pierre Mercier