Les frères Pittet connaissent des sorts différents, Olivier avec Montcherand et Daniel avec Croy.

Football: des surprises d’emblée

 Les frères Pittet connaissent des sorts différents, Olivier avec Montcherand et Daniel avec Croy.

Les frères Pittet connaissent des sorts différents, Olivier avec Montcherand et Daniel avec Croy.

On disait de Chavornay qu’il serait redoutable dans son groupe de 3ème ligue après une période de préparation au cours de laquelle il n’avait connu qu’une défaite à Champvent (2-1).

Pour son premier match de championnat, l’équipe de Franck Duplan affrontait sa bête noire. A Moudon, les joueurs de la Plaine de l’Orbe se sont encore une fois inclinés contre Etoile Broye par 2-1. Lors de la saison passée, les Chavornaisans avaient perdu à deux reprises contre cette formation (4-1) qui lui avait enlevé ses derniers espoirs de monter à l’étage supérieur. Duplan ne cherchait pas d’excuse à ce faux pas. «Etoile Broye n’a pas de point faible. Elle a très bien joué sur le petit terrain de Moudon. Si je considère le score par rapport à l’année passée, je pourrais me dire que nous sommes en progression. Mais certains de mes joueurs ont cru que nous serions invincibles après nos matches d’entraînement. Il faut qu’ils comprennent que rien n’est acquis d’avance et s’ils ne saisissent pas cela, nous aurons de la peine à jouer les premiers rôles. Je dois ajouter que l’on a manqué un peu de chance (tir sur le poteau) mais nous ne méritions pas mieux qu’un match nul. Sur la base des premiers résultats, je pense que Vignoble, Chavannes-le-Chêne et forcément Etoile Broye seront nos principaux rivaux lors de cette saison».

Croy à la peine

En 4e ligue, même s’il est périlleux de tirer des enseignements au terme de la première journée, il paraît probable que Croy, qui a perdu de nombreux joueurs à l’intersaison au point que le club a dû se résoudre à n’aligner qu’une formation en compétition, ne soit pas en mesure de retrouver la place qu’il a perdue en troisième ligue. Sa défaite à domicile contre Savigny/Forel par 6-1 en atteste. Montcherand lui a été tenu en échec par La Sarraz II (1-1) qui lui aussi vise la promotion. Un résultat qui reflète la physionomie de la partie, selon le coach Olivier Pittet. Arnaud Lambercier a su répondre à l’ouverture de la marque de l’hôte, en fin de match. Les Pique Raisinets espèrent jouer un rôle dans ce groupe malgré les arrêts de compétition de Voisard et Christophe Rochat tandis que Goncalves est parti à Bavois II. Pour compenser, Rui est arrivé d’Orbe II de même que le gardien Patrick Rodrigues, venu tout droit du Portugal.

Coup du chapeau de Brian

Orbe II lui non plus ne s’est pas montré convaincant contre Vaulion (3-3). Il a été mené 2-1 avant qu’un Vaulieni soit expulsé. Il profitait de l’opportunité pour renverser le score mais une nouvelle erreur de la défense urbigène permettait aux locaux d’obtenir un point malgré le fait d’évoluer à dix. Dans ce match disputé sous une pluie battante, les réservistes urbigènes n’ont pas fait preuve d’homogénéité et doivent composer avec une défense friable qui endosse la responsabilité des trois buts reçus. Les gars de l’inamovible et enthousiaste Bernard Schmitt ont pu compter sur l’opportunisme de Brian Rochat qui a réussi le coup du chapeau pour une équipe qui entend jouer les trouble-fêtes sans autre ambition. Notons que le jeune arbitre de la partie a cru bon imposer son autorité en distribuant moult cartons mal-à-propos et sifflaient deux penalties pour Orbe dont un seul fut transformé.

Quant à la première équipe urbigène, elle a concédé le match nul 3-3 à La Sallaz, victime d’un arbitrage partisan puisque l’homme en noir sifflait deux onze mètres pour les Lausannois et refusait un but aux jaune et rouge. Selon Admir Bilibani, si ce début de championnat ne correspond pas aux espérances laissées après les matches de coupe Suisse, il n’y a pas de quoi s’affoler. Il a à faire avec une équipe de caractère qui s’énerve trop facilement lorsque l’adversaire lui résiste. Un peu d’humilité lui rendra sans doute service à l’avenir.

Bavois fonce, Baulmes renaît

Cette fois, Bavois a pris le départ idéal comme en rêvait son président Jean-Michel Viquerat. Avec trois victoires en autant de rencontres, il a de quoi être satisfait puisque son équipe occupe la première place de ce groupe de 2ème inter avec les Fribourgeois de Sorens/Gumefens. C’est à Spiez que les Bavoisans ont obtenu un succès net (0-3) qui ne s’est dessiné qu’en deuxième période, grâce notamment à deux buts d’Illich.

Baulmes s’est enfin présenté sur le terrain de Romont où il a perdu 3-0. Le lendemain, le club vivait une journée mémorable. Le matin, une assemblée générale élisait le syndic Julien Cuérel à la présidence. Une broche réunissait les amis du club à midi et l’après-midi, 150 personnes assistaient à la victoire de Baulmes II, formé de jeunes du village, sur Donneloye II B par 4-0.

Le club s’appuiera sur un budget de 110’000 frs et le syndic n’a pas hésité à endosser de nouvelles responsabilités pour pérenniser l’avenir de cette société. L’équipe fanion pourra compter sur une bonne quinzaine de joueurs de la région qui ne sont pas encore tous qualifiés, raison pour laquelle quatre vétérans avaient complété l’effectif pour cette première sortie en terre fribourgeoise. En outre, des équipes juniors, associées avec Valmont, et une école de football animeront la vie du club.