Théry Schir.

Cyclisme: Mondiaux, un membre du VC Orbe présent

Théry Schir.

Théry Schir.

Cela est presque devenu une tradition, un coureur du VCO se retrouve aux championnats du monde de cyclisme sur route qui se déroulent actuellement à Copenhague. Après Pascal Richard et Danilo Wyss, c’est au tour de Théry Schir de défendre les couleurs de la Suisse dans la catégorie juniors (M19).

Le Prilléran sera aligné aussi bien dans le contre-la-montre que lors de la course en ligne. Ses ambitions sont limitées, car sa volée est de qualité. La perspective de se retrouver dans la même délégation que des garçons comme Cancellara ou Albasini l’enthousiasme, car il est certain de pouvoir apprendre au contact de ces professionnels.

Champion d’Europe

La saison avait pourtant mal commencé pour ce cycliste de 18 ans, qui effectue un apprentissage de commerce. «J’ai été victime de nombreuses chutes et cela m’a retardé dans ma préparation. Ce qui ne m’empêchait pas de me trouver toujours dans les bons coups. C’est aux championnats d’Europe sur piste au Portugal, où j’ai gagné l’Américaine avec Stefan Küng et pris la deuxième place de la course aux points que j’ai retrouvé la plénitude de mes moyens.

De sorte que depuis la mi-juin, j’ai aligné les bons résultats, en terminant toujours dans les dix premiers des étapes de la course internationale juniors du Rübiland, ratant de peu une victoire d’étape et en finissant quatrième du championnat national. Cette dernière course m’a permis de décrocher ma sélection pour mes premiers mondiaux.

Des sacrifices récompensés

C’est depuis l’âge de dix ans que je pratique le cyclisme sous toutes formes (VTT, cyclocross, piste et route). Comme j’ai obtenu des places intéressantes très rapidement, j’ai toujours eu la motivation nécessaire. Dix heures d’entraînement par semaine paraissent peu, mais à mon âge, il est dit qu’il ne faut pas abuser. J’espère encore progresser pour devenir un jour professionnel. J’admets qu’il faut faire pas mal de sacrifices sur le plan de la vie privée, mais le vélo m’a permis de voyager souvent à l’étranger et c’est pourquoi je n’ai pas de regrets».

Théry a disputé mardi le contre-la-montre (29e sur 54)et demain il disputera l’épreuve sur route dans laquelle il estime n’avoir pas beaucoup de chances de monter sur le podium. En effet il est un coureur offensif, il n’est pas un grand sprinter et il craint que la course se termine sur un emballage massif, car le parcours est trop plat à son goût.

Photo Pierre Mercier