Le premier tour près d’Entreroches.

Bavois: une 2e manche à fond de train

Le premier tour près d’Entreroches.

Le premier tour près d’Entreroches.

Les semaines se suivent et ne se ressemblent pas, du moins du côté météorologique. La deuxième manche du Giron cycliste du Nord vaudois s’est en effet déroulée… sans neige, mais sous un froid désagréable pour la pratique du vélo. On a d’ailleurs dû compter un certain nombre d’abandons, notamment chez les plus jeunes, qui se plaignaient d’avoir des difficultés à bien respirer en raison de la température. La centaine de concurrents s’est élancée une nouvelle fois sous conduite pour le premier tour d’un programme légèrement plus chargé que celui de la semaine précédente. Au point de vue de l’organisation, les responsables ont une nouvelle fois dû composer avec des locataires de la grande salle de Bavois peu enclins à partager, ne serait – ce qu’une prise de courant électrique ou un peu de chaleur pour un concurrent qui a chuté. Pas très sympathique comme attitude.

Gros engagement

Le train imposé au peloton par les leaders a rapidement fait exploser le groupe si bien qu’on a dénombré rapidement plusieurs groupes d’échappés échelonnés sur le parcours. Dans le premier groupe figurait le futur vainqueur Fabien Wolf, qui n’a pas lâché son morceau jusque sur la ligne. En terminant à plus de 42 km/h de moyenne, Fabien Wolf (BICCM) a laissé ses deux premiers concurrents Lars Schnyder (VC Orbe) à 22 secondes et Christophe Duperut (Tea Skualos-Cyclo Morgien) à 26 secondes. Le peloton a, quant à lui, été pointé à près de 4 minutes du trio de tête à l’arrivée, ce qui en dit long sur l’avance prise au fil des tours par les premiers. Chez les écoliers, le jeune Carlos Sera Burguera (VC Estavayer), né en 2001, a une nouvelle fois surpris son monde en terminant ses deux tours vaillamment en 40 minutes. Une performance quand on a tout juste 12 ans. Prochaine étape le 23 mars à Saint-Barthélémy.

Photo Olivier Gfeller