Une image du site

Vallorbe: le site QuidJuris est né

Une image du site

Une image du site

Un service professionnel à petit prix

C’est dans le courant de cette année que quatre jeunes juristes, tous titulaires du Bachelor en droit de l’Université de Lausanne, et qui continuent tous leurs études en vue de passer le Master, puis d’embrasser la profession d’avocat, ont décidé de réunir leurs forces pour créer un site internet d’un genre particulier et nouveau. Et c’est notamment à Vallorbe que cette idée est née, puisque l’un des concepteurs n’est autre que Michaël Geiger, un enfant de la Cité du fer qui y vit depuis son plus jeune âge. L’Omnibus l’a rencontré pour qu’il précise un peu l’origine de l’idée et son fonctionnement.

Un service en plus à un prix très bas

«Il nous a semblé évident que désormais rien ne serait plus possible sans Internet. Les gens souhaitent aller très vite, avoir immédiatement une réponse à une question, en bref ils veulent profiter de cette formidable connectivité. Pourquoi pas donc dans le domaine juridique, avec ce que cela comporte de difficultés. Nous avons décidé de permettre à chacun, sans problème de distance ou de déplacement, de poser une question détaillée en ligne de façon simple : il suffit de remplir le formulaire qui se trouve en page de garde du site et d’envoyer les renseignements.

Si la question est complète et bien rédigée, nous pouvons en général y répondre sans autre précision. Si en revanche des questions doivent encore être éclaircies, soit nous téléphonons au client, soit nous lui posons les compléments de question par le net. Pour nous l’avantage principal du site internet est que cette façon de procéder ne nécessite aucun investissement en locaux et maintient des frais généraux très bas.»

La question au prix unique de 30 francs

Ce prix doit permettre un accès démocratique au service. Le modèle gratuit n’a pas semblé opportun au quatuor d’animateurs que sont Tiffany Smith, Giuliano Scuderi, Jean-Lou Maury, et Michaël Geiger, qui travaillent en groupe et ne dispensent pas de réponse sans qu’au moins deux de ses membres aient planché sur une question. «Nous connaissons nos limites et surtout nous ne voulons pas les dépasser», ajoute Michaël Geiger.

«Et nous ne voulons répondre qu’aux seules questions qui restent dans nos cordes. C’est pour cela que nous avons passé un accord avec une importante étude d’avocats, à qui nous transmettons les questions plus complexes nécessitant soit une réponse plus fouillée soit une intervention que nous ne pouvons effectuer nous-mêmes».

Le service qui a débuté en août semble prendre son envol de façon tout à fait satisfaisante. Les demandes augmentent régulièrement et donnent déjà pas mal de travail aux quatre juristes. Qui ont ainsi mis en place une excellente façon de se faire la main sur des problèmes en phase avec la vie quotidienne et qu’ils retrouveront tôt ou tard lorsqu’ils seront avocats.

Tout en satisfaisant une demande croissante de façon simple et rapide. L’équipe ne se restreint en principe à aucun domaine du droit et ne demande qu’à être testée. Une façon aussi, pour des habitants d’une région décentrée comme le Nord vaudois d’avoir accès au savoir juridique de façon simple.
Adresse du site: www.qjuris.ch