De gauche à droite : Pascal Moret, Sylvie Pidoux, Christian Mollard, Bertrand Barbezat, Cyril Rod.

Très bonne année pour les banques Raiffeisen du canton

De gauche à droite : Pascal Moret, Sylvie Pidoux, Christian Mollard, Bertrand Barbezat, Cyril Rod.

De gauche à droite : Pascal Moret, Sylvie Pidoux, Christian Mollard, Bertrand Barbezat, Cyril Rod.

Vendredi passé en Chamard, les banques Raiffeisen vaudoises présentaient leurs résultats 2010. Pour l’essentiel la présentation a été conduite par Bertrand Barbezat, directeur de Raiffeisen Mont-Aubert, mais en l’occurrence surtout président de la Fédération Vaudoise des Banques Raiffeisen.

Tous les indicateurs sont au beau fixe pour le groupe, qui enregistre un bénéfice net de 7,5 millions de francs. Avec notamment une augmentation de la somme du bilan de 7,5 % pour atteindre 7,41 milliards de francs, augmentation qui montre un développement toujours bien présent dans une «conjoncture de concurrence plus serrée que par la passé», précisera Bertrand Barbezat.

Le groupe a décidé de se donner les moyens de devenir une banque universelle à vocation helvétique, renforçant pour ce faire ses secteurs des crédits commerciaux et des conseils en placement. «Si nous voulons progresser, nous ne pouvons pas rester dans le marché hypothécaire traditionnel» a poursuivi le président Barbezat. «Les faibles marges sur le marché hypothécaire, alliées aux taux historiquement bas, nous conduisent à une diversification nécessaire et toujours axée vers le client».

A relever que c’est dans une optique de rationalisation et de maximisation des profits potentiels que les deux établissements de Mont-Aubert et d’Orbe proposent à leurs sociétaires de fusionner. On saura rapidement ce qu’il advient de ces propositions, puisque les assemblées générales extraordinaires devant statuer sur cet objet se tiennent la semaine prochaine à Sainte-Croix et à Vallorbe.

Photo Olivier Gfeller