Une partie du Conseil d ‘administration, avec de gauche à droite, Claude Recordon, Claude Madorin (directeur), Stéphane Costantini, Raphaël Darbellay et Bernard Randin.

Année contrastée pour VO Energies

Une partie du Conseil d ‘administration, avec de gauche à droite,  Claude Recordon, Claude Madorin (directeur), Stéphane Costantini,  Raphaël Darbellay et Bernard Randin.

Une partie du Conseil d ‘administration, avec de gauche à droite,
Claude Recordon, Claude Madorin (directeur), Stéphane Costantini,
Raphaël Darbellay et Bernard Randin.

Vendredi a eu lieu dans un Casino de Vallorbe à peine inauguré l’assemblée générale annuelle de VO Energies. Plus d’une centaine d’actionnaires avait répondu présents à l’appel et avait rallié la cité du fer malgré une chaleur oppressante.

Dans son rapport présenté par le président Claude Recordon, le Conseil d’administration du groupe se félicite d’un exercice 2011 qui constitue le cinquième bouclement comptable depuis que la fusion a été décidée. Cette année a été marquée, entre autres, par le drame de Fukushima et par la décision subséquente du gouvernement d’abandonner le nucléaire à un horizon d’une quarantaine d’années. Cette décision fondamentale représente un défi énergétique qu’il faudra relever, car le délai envisagé n’est finalement pas aussi large qu’il peut paraître.

Un exercice sur deux tons

Alors que tant la production d’électricité que la consommation de gaz ont diminué en 2011, les autres produits du groupe ont considérablement augmenté. L’hydrologie très défavorable en 2011 a conduit à une baisse drastique de la production du groupe, de l’ordre de 21%. Cette diminution est aussi à mettre en relation avec la fermeture de la centrale des Moulinets.

Le gaz a subi de son côté l’influence défavorable d’une année aux températures plus clémentes que la moyenne. Du côté des installations ou du multimédia en revanche, les chiffres sont tous en augmentation. Le groupe va en particulier développer le FTTH (Fiber To The Home) pour rester à la pointe de la technique. Des développements particulièrement coûteux mais qui doivent conduire la fibre optique proprement dite au domicile de chacun.

Dividende et gestion mutualisée d’actifs

L’exercice 2011 se solde par un bénéfice de Fr. 900’000.—Malgré certaines attributions à des provisions non prévues, un dividende de 6 % a pu être proposé et décidé par les actionnaires. Un nouvel administrateur, en la personne de Philippe Verburgh, directeur aux SI de Genève, a été élu par acclamations. Des acclamations qui ont remercié au préalable l’administrateur sortant atteint par la limite d’âge statutaire, Rémy Freimüller. A noter encore que VO Energies est devenue actionnaire d’une entité dénommée TamDis SA.

Avec un siège social dans les locaux du groupe, cette entité traite de manière mutualisée la gestion compliquée d’actifs, au sens de la législation sur l’électricité. Neuchâtel, le Locle, la Chaux-de-Fonds, la SEIC (La Côte) et la SEVJ (Vallée de Joux) en sont aussi actionnaires.

Photo Olivier Gfeller