Julien Vuagniaux

Julien Vuagniaux : sellier à Romainmôtier

Julien Vuagniaux

Julien Vuagniaux

Pour remonter le temps, rien ne vaut une visite à l’atelier de Julien Vuagniaux qui vous emmène illico à l’époque des Vikings et du Moyen-Age

Véritable caverne d’Ali-Baba que l’antre de Julien Vuagniaux où l’on découvre une barque de 6,5 mètres inspirée des Vikings, un ballot de peaux, des établis, de multiples outils pour travailler l’os, le cuir et le bois, des fourreaux d’épée, des sacs magnifiquement travaillés, des armures de superbe facture…

Et Julien Vuagniaux n’a pas fini de vous surprendre: d’un tiroir, il extrait des boucles de ceinture datant du Moyen-Age dont il fait fondre des copies. Vous l’aurez compris, l’univers de ce jeune trentenaire est empreint de rêve et d’histoire. Rien de plus normal quand on a grandi dans une famille où l’on pratique l’art du déguisement.

Pas étonnant dès lors qu’au sortir de l’école, Julien Vuagniaux se tourne vers la profession de sellier. S’ensuivent trois ans d’apprentissage, un CFC au final et peu de débouchés à l’horizon. En 2000, le jeune sellier ouvre son atelier à Romainmôtier qui attire une clientèle de tous âges, passionnée d’histoire. «Il arrive qu’on me commande un costume, une armure que je peux soit copier d’un modèle ancien, soit créer de toute pièce.»

La Scandinavie, terre d’inspiration

Outre son atelier, Julien Vuagniaux fait ici ou là des démonstrations de son artisanat, excepté l’été où il séjourne en Scandinavie: «Là-bas, je travaille sur des marchés. Contrairement à ici où toutes les époques sont mélangées, les Scandinaves privilégient l’époque Viking (8 au 10e s.) dont l’artisanat est beaucoup plus travaillé que celui pratiqué ailleurs au même moment.»

Fasciné par les Vikings, Julien s’est lancé, il y a sept ans, dans une belle aventure: «J’ai fait construire ce bateau d’inspiration viking afin de devenir artisan itinérant en Scandinavie.»

De là, il a entrepris avec un ami un voyage qui les a conduits des îles Lofoten à l’Irlande du Nord. Six mois durant lesquels ils ont navigué 1800 km à la rame et plus de 2000 km à la voile tout en vivant aussi près que possible de la vie des Vikings. D’où Julien a ramené une foule de souvenirs et de quoi nourrir sa belle imagination.

Pour admirer quelques pièces de l'artiste ou le contacter, son site internet

Photo Josiane Rigoli

"Julien Vuagniaux : sellier à Romainmôtier", 5 out of 5 based on 1 ratings.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire