Werner Kuert, chef département et Olivier Delay, conseiller technique, tous deux travaillent pour Fenaco dans la production végétale, avec l’agriculteur Eric Pavillard d’Orny.

Orny: un laboratoire en plein air

Werner Kuert, chef département et Olivier Delay, conseiller technique, tous deux travaillent pour Fenaco dans la production végétale,  avec l’agriculteur Eric Pavillard d’Orny.

Werner Kuert, chef département et Olivier Delay, conseiller technique, tous deux travaillent pour Fenaco dans la production végétale, avec l’agriculteur Eric Pavillard d’Orny.

La plate-forme de démonstration de blés et d’orges d’automne est bientôt prête à recevoir les visiteurs.

Cette année, la plate-forme d’essais variétaux et culturaux Landi a été installée sur le domaine de Eric et Gaël Pavillard à Orny. Pour l’agriculteur, cela implique des contraintes inhabituelles, afin de mener à terme et dans les règles les différentes cultures. Mais la famille Pavillard joue le jeu, car elle sait que c’est seulement grâce à de tels essais que les semences montrent leurs possibilités ou leurs défauts.

6,8 hectares

En septembre et octobre 2011, dix variétés d’orges ont été semées sur 2,2 ha et 23 variétés de blés sur 4,6 ha. Avec les conseils de la production végétale Fenaco, les plantes ont été choyées et actuellement, alors que les orges ont épié et que les blés ont mis leurs dernières feuilles, les essais montrent déjà de fortes différences.

Le but de cette plate-forme d’essais est de tirer un enseignement sur l’évolution des plantes avec soins (fongicides et régulateurs) ou sans. Sur certaines variétés, on a constaté de gros dégâts dus au gel de cet hiver, mais d’autres ont montré une belle résistance.

Visites sur place

Les cultivateurs intéressés pourront découvrir la plate-forme le 13 juin 2012 avec des visites guidées par les professionnels. Ceux-ci leur expliqueront les qualités ou les problèmes que l’on peut déjà constater. Mais les essais ne seront pas terminés ce jour-là. En effet, les céréales seront suivies jusqu’à la récolte et aux analyses des grains, qui permettront une appréciation plus poussée des différentes variétés.

Puis, avant le choix définitif des semences pour 2013, il faudra encore prendre connaissance de la demande des meuniers et des transformateurs. En attendant, laissons Dame Nature agir et espérons de beaux grains pour une bonne alimentation.

Photo Marianne Kurth