Vieillir

Vieillir

Vieillir

Vieillir

D’abord, on vous recommande de prendre des précautions pour que votre retraite soit la plus agréable possible. Aujourd’hui, entre la rente AVS et celle du deuxième pilier, il y a de quoi faire face. Du moins, pour l’essentiel de la population, car il y a toujours des mal lotis. Il est dit aussi de garder un peu d’activité pour que la rupture entre la vie active et la passive ne soit pas trop brutale. De sorte que l’ennui ne vous gagne pas et ne vous plonge pas dans la morosité.

On se garde toutefois de vous dire certaines choses. Comme le temps que l’on va passer dans les salles d’attente des médecins  pour soigner les petits bobos. C’est changer de paires de lunettes au fil du temps pour mieux voir les beautés qui nous entourent. C’est devoir se rapprocher de plus en plus du poste de télévision pour entendre les propos sans déranger les voisins. Il faut ramasser les jouets des petits-enfants.

C’est passer une visite médicale pour le permis de conduire tous les deux ans. Sans oublier de se lever la nuit pour aller faire pipi. Comme accepter  les douleurs musculaires après les efforts ou au lever. Mais le pire, à mes yeux, c’est se faire dépasser à vélo par une dame alors que vous avez le sentiment d’être à fond.

Que c’est dur de vieillir. Mais allez, on peut le leur dire aux plus jeunes. On n’a plus besoin de se lever à l’aube pour aller bosser. Plus nécessaire de se battre avec les collègues pour l’attribution des vacances. C’est boire un coup lorsque l’envie s’en fait sentir. Plus nécessaire de devoir rentrer pour être frais le lendemain au travail.

Tout compte fait, ce n’est pas si détestable de vivre à son rythme et de bénéficier des plaisirs de la vie.