Péril jaune

Une parodie de film a mis le feu au monde musulman. Notre démocratie ne s’entend pas de la même manière à travers le globe. Mais, est-ce que cette vague de haine à l’égard des Etats- Unis n’est que le résultat de ce blasphème à l’égard du Prophète?

En partie sûrement,  mais ce regain d’islamisme ne manque pas de nous inquiéter. Dans notre esprit, cette religion a des valeurs qui ne sont pas les nôtres, notamment à propos des femmes. Il n’est donc pas question de nous laisser imposer cette manière de penser. Ce qui ne nous empêche pas de respecter nos frères musulmans.

Aujourd’hui, l’Occident doit réfléchir à sa façon de cohabiter avec les autres sources de pensée. Imposer notre philosophie ne semble plus être de mise. Elle a plutôt tendance à accentuer nos différences. A trop vouloir s’impliquer dans les affaires du Moyen Orient et de l’Afrique du Nord, les gouvernements occidentaux ne recueillent que le revers pour leurs efforts, car les nations concernées n’ont pas les ressources politiques nécessaires pour une transformation en douceur. Un passage de témoin aussi comme nous l’imaginions, mais pas comme les peuples de ces pays l’entendent.

On a dit du communisme qu’il avait vécu. Pourtant, la Chine démontre le contraire. Elle achète des entreprises européennes dans lesquelles elle impose ses méthodes de travail. Elle déploie de grands efforts en Afrique grâce à des moyens financiers illimités.

De plus, peu  de monde lui démontre de l’hostilité puisqu’elle se mêle plus adroitement aux affaires du monde. Faut-il en déduire que la politique de Pékin est mieux adaptée que celle des Etats-Unis et de l’Europe? On pourrait le penser. En tous les cas, sa réussite mérite bien plus qu’une réflexion.