Pardon

Italy Vatican Pope

On reverra Oscar Pistorius sur les pistes d’athlétisme, cet été ! Après avoir abattu sa compagne, le Sud-Africain a vu son procès être reporté, lui permettant d’être libéré de prison. Pire, on vient de lui rendre son passeport afin qu’il puisse poursuivre son activité sportive. C’est pour le moins hallucinant. Un criminel va pouvoir ainsi courir à travers le monde comme si rien ne s’était passé. Pour le moment, je n’ai lu aucune réaction de la part de ses collègues. Je doute cependant qu’il soit bien accueilli. Une nouvelle occasion de se poser quelques questions à propos de la justice.

Christian Varone lui a repris le commandement de la police valaisanne. Condamné avec sursis en Turquie pour avoir dérobé un bout de vestige patrimonial, il retrouve son poste grâce à la clémence de son ancienne rivale lors des élections au conseil d’Etat, Esther Kalbermatten. Ce qui ne manque pas d’étonner car le peuple valaisan n’a pas soutenu du tout la candidature de ce policier, embourbé dans cette affaire à l’étranger. A vouloir forcer la main de l’électorat avec cet homme, le PLR a fait un bien mauvais choix au point de perdre son siège dans l’Exécutif cantonal malgré une manœuvre de fort mauvais aloi au second tour. Comment faire encore confiance à la politique.

En Italie, Silvio Berlusconi, qui évite les procès comme une anguille, pourrait se retrouver à la tête de l’Etat puisque les élections ont plongé encore davantage la péninsule dans la crise. A n’y plus rien comprendre. Par bonheur, dans cette même Rome, le nouveau pape nous a redonné le sourire. François était un bel inconnu avant d’être propulsé à la tête de l’église catholique. On a appris dans la foulée qu’il avait renoncé à la papauté lors de l’élection de Benoît. La curie romaine, tant décriée, a fait la preuve qu’elle n’était pas aussi « tordue » qu’on voulait bien le dire. Elle a fait place à un homme de grand cœur, un berger qui veut rassembler les brebis égarées et qui a d’emblée dit qu’il avait de la considération pour tout homme. Par bonheur, l’ancien cardinal argentin Mario Bergoglio nous apporte ce rayon de soleil et lave les pieds de tous, qu’ils soient adolescents dans une prison de la ville éternelle ou individus à travers le monde.