L’exemple fribourgeois

A l’heure où le canton de Vaud perd quelques emplois pour différentes raisons, les Fribourgeois enregistrent avec plaisir l’arrivée de plusieurs entreprises. Une firme de biochimie s’installera à Bulle et Nespresso a décidé d’ouvrir une usine supplémentaire à Romont, localité qui avait perdu de nombreuses places de travail à la suite du départ de la société d’emballage suédoise Tetra Pack, qui avait profité pleinement de l’amnistie fiscale qu’accordent les cantons pour attirer les entreprises, avant de s’en aller.

Ce dynamisme n’est pas sans rappeler les propos que tenait à l’époque l’ancien directeur du site Nestlé d’Orbe après avoir œuvré à Broc, Daniel Sautrey, qui avait dit que les autorités fribourgeoises étaient sensibles aux soucis des entreprises et faisaient en sorte d’aider au mieux les sociétés.
Un dynamisme qu’on aimerait trouver aussi dans notre canton. L’administration vaudoise est alambiquée. Trop de départements sont concernés par l’implantation d’entreprises. Au point que le temps dure entre la demande et l’accord. A Orbe, Hilcona entend agrandir son usine de fabrication de produits alimentaires. La société liechtensteinoise attend avec impatience le feu vert pour son développement.

Il aura fallu que le conseiller d’Etat Philippe Leuba vienne sur place pour tenter d’accélérer  la décision. Car à trop attendre, Hilcona pourrait être tenté d’aller voir ailleurs. Donc, il est souhaitable que le Conseil d’Etat accorde rapidement la réaffectation de terrains concernés dans cette zone agro-alimentaire. Dans un premier temps, cent emplois supplémentaires seront créés, plus de 300 autres lors de la construction d’une deuxième usine qui serait bâtie après 2015.

C’est dire que ce projet important mérite une attention particulière de nos autorités dans ce dossier comme dans d’autres.