Le défi de Guardiola

guardiola

La finale de la Ligue des champions de football opposera, pour la première fois, deux équipes allemandes. C’est une surprise dans la mesure où le Bayern de Münich et Borussia Dortmund rencontraient respectivement Barcelone et Real Madrid en demi-finales. Des Espagnols qui dominaient le football européen avec leurs clubs et leur équipe nationale. C’est dire que la performance des Germains est remarquable. Le mérite est d’autant plus intéressant que les Allemands possèdent des équipes saines financièrement. Contrairement à bien d’autres clubs du vieux continent qui se sont endettés pour attirer et payer démesurément des joueurs et dont le passif financier mériterait que l’on se préoccupe de leur gestion avant que ces sociétés n’explosent.

Barcelone n’appartient pas tout à fait à cette catégorie. Les Catalans possèdent un effectif dont plusieurs joueurs sont des produits du centre de formation. Une école qui était donnée en exemple en Europe. Une science du football proche de la perfection tant la technique des gars est parfaite. Tellement que cette manière de conserver le ballon devenait lassante puisqu’elle privait l’adversaire du cuir. Au point que le spectacle perdait de l’intérêt devant une telle domination. Cette demi-finale a démontré qu’une pièce de puzzle absente, le génial Messi, l’édifice s’est effondré malgré le talent des Iniesta et Xavi. Au point de découvrir que le club dépendait foncièrement du talent de ce trio magique.

Coïncidence circonstancielle, Bayern Münich a engagé Pep Guardiola, l’ancien entraîneur de Barcelone, pour succéder au partant Jupp Heynckes qui vient de permettre à son club de ridiculiser les Catalans. Il est certain que les dirigeants allemands ont choisi l’ancien joueur et entraîneur du Barça sur la base de ses excellents résultats. Toutefois depuis cet engagement, le football en profondeur et axé sur la rapidité a triomphé de la science. Guardiola se trouve donc devant un dilemme. Sa méthode est-elle toujours la bonne? En tous les cas, Bayern a écorné cette façon de faire et Pep devra trouver le bon compromis pour conjuguer puissance et technique afin de réussir à Münich. Un pari devenu bien plus exigeant depuis cette demi-finale qui a remis bien des choses en question.